2000, l’année des Forgerons !

Construit pour accueillir la Coupe du monde 1998, le stade de France fête ses 20 ans cette année. Pour l’occasion, WeSportFR vous propose de revivre 20 matchs qui ont marqué l’histoire de cette enceinte mythique. 

Une date historique 

Le 22 avril 2000 est une date qui restera gravée à tout jamais dans les têtes bourguignonnes. Cette finale de la Coupe de la Ligue inespérée s’est transformée en victoire face au PSG, club de Division 1, sur le score de 2-0. 

Côté parisien 

Le PSG, alors en Division 1, dispute là sa troisième finale de Coupe de la Ligue. Ils avaient remporté les deux premières finales, lors de la première édition en 1995 face à Bastia (2-0) avec des buts de Roche et Raï, et en 1997 face aux Girondins de Bordeaux aux TAB 4-2 après un match nul (2-2) aux prolongations. 

Le PSG a d’abord sorti Créteil de justesse (4-3) en 16èmes de finale, puis Châteauroux (1-0) en 8èmes de finale. En quarts, c’est Nancy qui a fait les frais de la motivation des Parisiens, avec une victoire 3-0 des Rouges et Bleus. Enfin, le PSG est venu à bout de Bastia sur le score de 4-2 pour se qualifier en finale face à Gueugnon.

Crédit : Archives Paris Football

Côté gueugnonnais 

Pour Gueugnon, c’est une première historique ! En effet, le club bourguignon se qualifie pour la première fois en finale de Coupe de la Ligue, et même en finale nationale. Les joueurs, surnommés « les Forgerons », ont réalisé un parcours mémorable pour en arriver jusque-là. Les hommes d’Alex Dupont ont tout d’abord éliminé en 16èmes de finale Niort (1-0). Ils sont ensuite venus à bout de Toulouse en 8èmes (1-0 également), puis en quarts face à Strasbourg (2-0). 

Est venu ensuite le Red Star en demi-finale : un score de 2-2 en fin de prolongation, et s’en est suivi une interminable séance de penalties remportées par les Forgerons (9-8). Les Jaunes et Bleus se qualifient pour leur première finale ! 

Crédit : fcgenforce.skyrock.com

Les compositions 

Pour cette rencontre, l’entraîneur parisien Philippe Bergeroo a choisi d’aligner dans les buts  le numéro 2 D. Casagrande, et en défense T. El Karkouri, I. Yanoski, E. Rabesendratana et A. Cissé. Au milieu, ses choix se sont portés sur P. Ducrocq, J-J. Okocha et A. Bernarbia au milieu, et ainsi à trois devant avec L. Leroy, L. Robert et le Brésilien Christian. Le tout dans un schéma en 4-3-3. 

Pour Gueugnon, le coach A. Dupont a choisi d’aligner un 4-3-3 également, avec pour commencer R. Trivino dans les buts, et E. Boniface, Y. Bouzin, S. Distin et D. Fanzel en défense. Au milieu, c’est C. Chabert, D. Neumann et N. Esceth-N’zi qui débutent le match. Pour finir, les trois attaquants sont S. Roda, M. Trapasso et enfin le goleador A.Traoré.  

Le match 

Le match se déroule au Stade de France, quasiment plein avec 77 000 spectateurs. La rencontre est arbitrée par Monsieur Eric Poulat.  

La rencontre est assez équilibrée en première mi-temps, même si le PSG fait valoir son statut de favori. En seconde période, même chose : le PSG se montre à l’attaque à plusieurs reprises mais butte sur un Richard Trivino étincelant.  

À la 65ème minute, un mouvement venu de la droite, qui se conclue par une frappe des 30 mètres de N. Esceth-N’Zi heurte le poteau gauche de D. Casagrande et M. Trapasso surgit pour ouvrir le score. Le match devient alors à sens unique, et les Gueugnonnais ne sont jamais inquiétés outre mesure. Dans le temps additionnel de la rencontre, un but marqué grâce à une course solitaire de 40 mètres de S. Flauto, qui prend de vitesse 5 défenseurs parisiens, permet à Gueugnon de doubler la mise. 

Crédit : PSG70

Les Forgerons viennent à bout de leurs homologues parisiens, remportent la Coupe de la Ligue version 1999-2000 et se qualifient ainsi pour la Coupe de l’UEFA pour la première fois de leur existence. Encore une fois, la « magie de la coupe » aura été fidèle à sa réputation !

Geoffrey REBOUL

Les Commentaires sont fermés.