C’était Roland-Garros 2018…

Après une quinzaine qui a fini qu’on le veuille ou non en apothéose, il est temps d’effectuer un retour sur les événements marquants de ce Roland-Garros 2018. Si le Grand Chelem parisien n’a pas connu d’énormes sensations, mise à part celle de Marco Cecchinato, il a été le théâtre de nombreuses belles histoires.

Nadal l’extra-terrestre, Halep la reine légitime

Commençons évidemment par les deux vainqueurs de ces Internationaux de France 2018, Rafael Nadal et Simona Halep. Le premier s’est offert hier son 11e Roland-Garros et son 17e titre du Grand Chelem, en s’imposant en 3 manches face à Dominic Thiem (6-4/6-3/6-2). A l’issue d’une quinzaine globalement maîtrisée et où il ne s’est pas fait de réelles frayeurs (à l’excepté de son quart de finale face à Diego Schwartzman), « Rafa » a confirmé qu’il était bel et bien seul sur sa planète. Cependant, les larmes de l’Espagnol sur l’estrade, coupe des Mousquetaires en main, montre bien toute la difficulté et toute la pression accumulée qu’il a dû vaincre pour pouvoir aller jusqu’au bout d’un tournoi de cette envergure.

Simona Halep s’est quant à elle offerte son tout premier titre du Grand Chelem à Paris. Souvent qualifiée de « numéro une mondiale par défaut », bien qu’elle semble être la joueuse la plus régulière du circuit depuis la fin du règne Serena Williams, la Roumaine a enfin justifié ce rang en s’emparant du titre. Un parcours qui aura été semer d’embûches, avec une victoire en 3 manches dès le premier tour face à Alison Riske, puis en quarts face à Angélique Kerber, et en finale contre Sloane Stephens. La native de Constanta a donc enfin vaincu le signe indien, elle qui avait perdu jusqu’alors 3 finales majeures en autant de tentatives, avant de soulever la coupe Suzanne Lenglen ce samedi.

Halep avec la coupe Suzanne Lenglen

Source : Le Soir

Eccezionale Marco !

Lundi 28 mai, dans l’anonymat du court 16. Marco Cecchinato, 72ème joueur mondial, s’en sort 10-8 au cinquième set face à Marius Copil, et accède au 2e tour de Roland-Garros. Anodin ? A ce moment là, clairement, oui. Inconnu du grand public, l’Italien a émerveillé tout son monde durant la quinzaine. Après avoir mis fin à la belle histoire Trungelleti (qui s’était vu accorder une wild-card inespérée après le forfait de Nick Kyrgios, et qui avait fait Paris-Barcelone en voiture pour pouvoir l’honorer), le Palermitain commence à accrocher les gros poissons à son tableau de chasse en faisant successivement tomber Carreno Busta, Goffin, et surtout, Novak Djokovic en quarts de finale. Avec un jeu plein d’enthousiasme, il a donc rallier les demi-finales du plus grand tournoi de terre-battue au monde, lui qui n’avait encore jamais gagner un match en Grand Chelem. En demi, malgré une belle résistance, la marche sera un peu trop haute face à Dominic Thiem (défaite en 3 sets).

La surprise Marco Cecchinato

Source : France TV 5 Monde

Deux paires françaises victorieuses à Roland !

Il n’y a pas que le simple qui compte à nos yeux (et heureusement pour le moral d’ailleurs). Les trophées du double messieurs et du double messieurs en fauteuil sont rentrés dans l’escarcelle de nos Bleus. Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut ont tout d’abord glanés le titre au terme d’un tournoi solide, en battant en finale la paire composée de Marach et Pavic (6-2/7-6). Ils remportent alors là leur premier Roland-Garros et leur 3e titre du Grand Chelem.

Souvent dans l’ombre, Nicolas Peifer et Stéphane Houdet sont eux pourtant des habitués de la conquête parisienne. Ils ont respectivement décroché ce samedi leur 4e et 8e titre parisien dans la discpiline. C’est par ailleurs le 7e titre en Grand Chelem pour Peifer et le 23e pour la légende Houdet. Les deux français conservent donc leur titre, et viseront la passe de 3 en 2019 !

Les français gagnent à Roland

Source : La Croix

On a aussi retenu : le titre en simple dames juniors de l’Américaine Cori Gauff, pensionnaire de l’académie Mouratoglou, et qui est revenue de l’enfer en finale face à sa compatriote McNally, pour finalement s’imposer 1-6/6-3/7-6. Elle décroche ainsi le titre à l’âge de 14 ans seulement ; et pour l’avoir vu jouer tout au long de cette semaine : attention, pépite !

Fin donc de ce tournoi de Roland-Garros, édition 2018. Ne manquez pas notre chronique Time-Break spéciale Roland-Garros ce soir à 19h00, qui clôturera définitivement cette saison sur terre, et qui nous permettra d’effectuer la transition avec la saison sur herbe qui se profile !

Grégoire Allain (@GregoireAln)

A propos de l'auteur

Surnommé l'électron libre. Fan de Rafa, et heureusement car ce n'est ni l'OL ni le Stade Français qui satisfont mon capital victoires chaque week-ends. Bon sinon, je réussis quand même à être objectif dans mes articles, sauf quand il s'agit d'écrire sur pourquoi le PSG peut-il un jour gagner la Ligue des Champions.

Poster un commentaire