Féminines : Elles ont aussi ouvert la voie.

Quatre internationales françaises ont tiré leur révérence en cette fin de saison. Laure Boulleau et Laura Georges, défenseurs au PSG et au Bayern Munich, Corine Petit et Camille Abily, joueuses à l’OL ont toutes fait grandir leur club et l’Equipe de France. Retour sur ces grands noms qui ont accompagné notre enfance.

 

Avec respectivement 188 et 166 sélections, Laura Georges et Camille Abily sont des mastodontes dans leur catégorie. Défenseur et milieu, elles ont aussi grandi en même temps que les Bleues. Sélectionnées au début des années 2000, jusqu’en 2017 pour la Lyonnaise et cette année pour l’ancienne Parisienne, elles ont fait le choix d’arrêter leur carrière à un an de la Coupe du monde féminine qui se déroulera en France. Mieux vaut ne pas faire la saison de trop, et tant pis si elles étaient à quelques sélections du record de Sandrine Soubeyrand (198 matchs).

Grandir en même temps que son équipe

Chacune  a évolué en même temps que son club s’est construit. La section féminine de l’OL a été créée en 2004, avec depuis douze championnats remportés et cinq Ligue des Champions. De quoi faire des envieux. Camille Abily voulait partir avec une dernière victoire. C’est doublement chose faite puisqu’elle a remporté une nouvelle coupe européenne et a inscrit le dernier but.

Chacune de ces deux joueuses a été apprendre dans des championnats étrangers, pour encore évoluer. Laura Georges est passée par Boston entre 2004-07, au pays des championnes du monde, avant de faire six mois à Munich et y finir sa carrière. Camille Abily est quant a elle allée à Los Angeles et Santa Clara pour aussi parfaire ses gammes.

Elles viennent de clôturer un chapitre sportif de leur vie, mais ont déjà une longueur d’avance sur la suite. Camille Abily a passé ses diplômes d’entraineur et est en discussion avec son club. Elle souhaiterait jouer un rôle dans la progression du football féminin. Laura Georges est elle, Secrétaire générale à la FFF depuis mars 2017 et est chargée de développer l’arbitrage féminin. Ambition et challenge, donc.

 

Des références dans leurs clubs

Laure Boulleau et Corine Petit ont quant à elle respectivement 65 et 89 matchs en sélections. La Parisienne n’a plus joué depuis 2016 suite à de nombreuses blessures. La Lyonnaise n’a plus été sélectionnée depuis 2014.

Toutes les deux avaient prolongé leur contrat d’un an avec leur club. Club qui les a fait grandir et qu’elles ont aussi porté. Laure Boulleau a joué 225 matchs sous les couleurs de la capitale quand Corine Petit a joué sa dixième saison dans le Rhône. Rien que ça. Chacune est re

partie avec un dernier titre : la Coupe de France pour Paris, qui n’avait plus été remportée depuis 2010 et le doublé championnat- Ligue des Champions à Lyon.

 

 

 

Venant toutes de clubs aux grandes ambitions, ces joueuses viennent de clôturer un chapitre de leur carrière professionnelle, mais on devrait très vite les retrouver. Sur de nouveaux terrains.

 

  Crédit photo Corinne Petit: L’Équipe

 

A propos de l'auteur

#teamgardien

Poster un commentaire