French Fiorentina

Aujourd’hui WeSportFR s’intéresse à la French Touch de la Fiorentina. Depuis cette année on peut voir bon nombres de français s’engageait pour le club italien de la ville de Florence. Après le French Arsenal, le French Newcastle, assistons- nous à la naissance du French Fiorentina ? La rédaction a décidé de mener son enquête.

Un club en mutation

Évoquons tout d’abord le cadre. Le 6 juin, succédant à P. Sousa, Stefano Pioli sans contrat depuis son licenciement de l’Inter Milan débarque à la Fiorentina. Pioli après avoir dirigé bon nombre de club de Série A avec plus ou moins de succès arrive dans une équipe qui vient de finir 8ème du championnat, loin des standards de l’équipe quelques années auparavant quand celle-ci était entraînée par Montella. Une identité perdue lors des deux dernières années sous le coach portugais. La direction souhaite un retour de bonnes performances et nomme donc Pioli à la tête de l’équipe. Le mercato de l’été 2017 est donc fortement attendu en Italie concernant la Fio. Le nouveau coach, étant réputé pour donner sa chance aux jeunes, il ne manque pas à sa réputation. 22. C’est le nombres d’arrivée hors retour de prêt qu’enregistrera la Fiorentina lors de cette saison 2017-2018. L’équipe est fortement rajeuni et la moyenne d’âge descend jusqu’à 24,6 ans.

Paranormal?

Et dans ce tumultueux mercato estival, qui vit aussi de nombreux départs, on peut distinguer l’arrivée de plusieurs joueurs français. En effet, Jordan Veretout appartenant à Aston Villa et jouant l’année dernière à Saint Etienne arrive pour 7M suivit par Valentin Eysseric débarquant de Nice pour 3,5M, Vincent Laurini prêté par Empoli et l’attaquant Cyril Théreau venant de l’Udinese pour 1,5M. Viendra ensuite à l’hiver 2018, Bryan Dabo vendu par Saint Etienne à la Fiorentina pour 4M.

La Fiorentina possède donc un effectif munit de 5 frenchies ou plutôt 5 francese. 5 français dans un effectif européen hors Ligue 1 parmi les 5 grands championnats, c’est le maximum cette saison. Cette première place est partagée avec le FC Séville en Liga.

Bryan Dabo qui lors de son arrivée n’avait pas caché à la presse que sa décision de rejoindre ce club avait été appuyé par ses coéquipiers déjà à Saint Etienne, Veretout et Eysseric ainsi que le directeur sportif

Signature de Dabo à la Fiorentina

La Fiorentina, club qui dans son histoire a vu un grands nombres de joueurs italiens bien-sûr, brésiliens ou argentins, n’a pas pour habitude de recruter chez son voisin français. Seul joueur français ayant « marqué » le club est le gardien Frey, titulaire de 2005-2006 à 2009-2010, sinon Florence a connu le passage des franco-maliens Diakite et Momo Sissoko, des français Lepiller et Bochu ainsi que le franco-italien De Maio. En un an, la Fiorentina double donc quasiment son nombre de français quelle a possédé dans son histoire. Un club sans qui n’a aucune culture du joueur français.

Ce choix peut paraître étonnant de la part des violets, étant donné que rien à première vue ne semblait annoncer l’arrivée de ces tricolores.

Serait-ce dû en partie aux relations semblant être privilégié ces derniers temps entre Saint Etienne et la Fiorentina ? Pourquoi pas. En effet, Veretout et Dabo passe d’une saison pour les Verts à une autre pour les Violets. Tandis qu’Eysseric à joué pour les stéphanois un an avant.

Ou bien, Pioli a t-il était marqué par le fait de jouer avec le grand Platini lors de son passage à la Juventus? Pas certains que ce soit la raison principale.

Peut être dû aussi à un directeur sportif en la personne de Carlos Freitas passait par Metz.

French Trip ?

Cela peut être finalement dû à ce phénomène plus connu en Angleterre d’enrôler un groupe de français au sein de son équipe. En effet le plus connu de ces phénomènes est les frenchies d’Arsenal, depuis 1996 et le début de l’ère Wenger, environ 25 français ont portait le maillot d’Arsenal dont les grands P. Vieira et T. Henry. 7 français ont connu les invincibles d’Arsenal de 2003/2004 lorsque les londoniens n’ont pas perdu un match.

Les frenchies de Newcastle

Autre exemple, celui des frenchies de Newcastle. Le club anglais, s’est découvert une passion pour les écossais depuis toujours mais aussi pour les français. Depuis 2010, une quinzaine de français ont joué pour les Magpies. Seulement, aucun joueur français n’aura réussi là-bas, tous ou presque ce sont cassé les dents dans ce club. Les exemples sont nombreux, l’un des plus frappant est celui de Florian Thauvin véritable top joueur de l’effectif phocéen ces derniers temps, parti de Marseille en 2015 pour Newcastle s’avère être un véritable flop en outre manche ce dernier reviendra à l’OM dès la saison suivante.

On a pu voir que le recrutement d’un groupe de français à pu être bénéfique comme suicidaire au court des dernières années. Cependant ce genre recrutement était relativement propre aux clubs anglais. Hors dorénavant ce sont le FC Séville et la Fiorentina qui tente le pari français.

Ce choix de recrutement peut être aussi simplement dû à une recherche d’unité du groupe, comme le font certaines équipes en créant des groupes communautaires pour une meilleure adaptation tel que les sud-américains de la Juventus avec Dybala, Higuain, Costa, Sandro, Betancur et Cuadrado par exemple.

Étant à la recherche d’une identité qui lui est propre en Italie, des questions peuvent se poser.

Que tente vraiment la Fiorentina en faisant ce pari ? Est-ce un pari sur le long terme ?

Cette insertion francophone rarement tenté à cette envergure dans le monde du Calcio peut-elle prendre ? Tant de question que seul le temps pourra répondre.

Robin GARNIER

A propos de l'auteur

Rédacteur rubrique football & Community Manager

Commentaires

Poster un commentaire