Giro’Scope #10 : Mohoric a Matej le Peloton, Chaves prend une Fessée

Le peloton a repris la route du Giro après une journée de repos. Une étape qui ne semblait pas poser trop de problème, malgré sa distance et une ascension assez forte dès le départ qui devait permettre à d’éventuels sprinteurs lâchés de revenir, même si le profil général, avec une autre belle bosse à 30km de l’arrivée annonçait plutôt une victoire de baroudeur à la suite d’une échappée tranquille. Ca, c’était dans les faits.

Le vainqueur

Matej Mohoric. Parti dans la dernière montée avec Davide Villella, à la poursuite de Frapporti, échappé solitaire pendant plus de 220km, puis rejoint par Nico Denz, le Slovène de la Bahrein, impressionnant dans la descente, un de ses terrains de prédilection a dû composer jusqu’à l’arrivée avec l’Allemand – seul à pouvoir le suivre – avant de le battre en deux temps au sprint. A 24 ans, l’ancien Champion du Monde Espoirs, devenu célèbre pour son style très particulier en descente, remporte sa deuxième étape sur un Grand Tour et s’affirme enfin comme le coureur que l’on attendait et le talent que l’on avait décelé à la suite de son titre mondial.

L’info principale

Le craquage d’Esteban Chaves. En effet, le Colombien, apparemment victime d’une allergie au podium a littéralement sombré dès le premier col. Passant dès lors, toute la journée dans un gruppetto avec, notamment Elia Viviani. Les deux porteurs de maillots distinctifs ont bien essayé, grâce à leurs équipiers qui les accompagnaient, de rentrer dans le peloton principal, mais ce fut peine perdue. Au général, le coéquipier de Simon Yates, deuxième ce matin, perd plus de vingt-cinq minutes et donc le Giro, mais aussi, calme indirectement, les nombreuses questions que l’on se posait sur le leadership chez Michelton. Mais quel sera son attitude, utilité et surtout, va-t-il continuer la course? Autre fait, la petite chute dans un fossé de Tom Dumoulin en bas de la dernière descente. Mais aucune conséquence pour le Néerlandais.

La surprise

Le déroulé de l’étape. 239km, un départ rapide, une bagarre pour les bonifications intermédiaires entre favoris, Yates et Pinot, pour être précise, une nervosité très présente durant toute la course, la débâcle de Chaves, la chute de Dumoulin, un seul homme en échappé, les attaques de fin de course. Qui aurait pu parier sur une étape aussi tendue et folle après une journée de repos? Certes, le profil était assez accidenté, mais pas au point de voir un tel scénario dès le début. D’un autre côté, cela compense certains jours où il n’y a rien eu alors que les profils s’y adaptaient bien plus… De même, nous sommes sur le Giro, et contrairement à d’autres grandes épreuves de trois semaines, on sait qu’il s’y passe en général toujours un truc, surtout sur ce type d’étape quasi-inoffensives.

La déception

On pourrait bien évidemment reparler de Chaves. Cependant, nous ne sommes pas vraiment surpris qu’il ai craqué. Enfin, nous le sommes sur le fait que ça arrive si tôt et sur ce type d’étape, mais le Colombien a déjà montré par le passé quelques signes de fébrilité sur trois semaines. On aurait quand même voulu le voir un peu plus longtemps dans les hauteurs du classement… Mais cette grande déception au niveau du débours subi pourrait finalement nous amener à voir le petit grimpeur laisser libre cours à son instinct et son inspiration en se lançant dans de grandes offensives, en servant de leurre ou, bien évidemment de coéquipier de luxe pour mettre dans les meilleurs conditions son Aussie de leader. La déception pourrait se transformer en rayon de soleil, même si, répétons-le, l’issue de cette étape et donc du Tour d’Italie est quand même bien cruelle pour l’éternel sourire du peloton – qui l’a un peu perdu aujourd’hui.

Demain, départ d’Assise vers Osimo, proche du village de Michele Scarponi où le peloton passera. Une étape courte, 156km seulement, avec là aussi, une montée importante dès le départ et un final très escarpé avec des côtes courtes, mais pouvant atteindre 16% à certains endroits. Alors, étape nerveuse avec des surprises ou traditionnelle avec échappées et peloton groupé??? Vu le profil, des rebondissements devraient là aussi être à prévoir…