La hiérarchie globalement respectée : ce qu’il faut retenir des 8e de finale aller

Des clubs déjà quasiment qualifiés, des cadors qui assurent, des frustrations, des déceptions : ces 8e de finale aller de la Ligue des Champions nous ont réservé leur lot d’enseignements. Retour sur ces premiers matchs de la phase à élimination directe de la plus belle des compétitions européennes, à l’aube des rencontres retours.

 

Le Bayern, Liverpool et City avec un pied et quatre orteils en quarts     

Pour ces trois équipes, le suspens est (quasiment) mort. Forts de leurs victoires respectives sur Besiktas (5-0), Porto (5-0) et Bale (4-0), le Bayern Munich, Liverpool et Manchester City devraient se qualifier tranquillement pour les quarts.

Si on s’attendait à ce que les Allemands et les Citizens, qui font partie des prétendants au titre, passent sans forcer, les joueurs de Jurgen Klopp ont eux créer une petite sensation sur la pelouse du Dragon. S’ils étaient néanmoins favoris, personne ne s’attendait à une telle démonstration des Reds. Sous la houlette notamment de Sadio Mané (auteur d’un triplé), les Anglais en ont passé 5 au FC Porto, et ont par la même occasion envoyé un message au reste de l’Europe comme quoi il faudra (peut-être) compter avec eux cette saison.

Pas de surprise en prévision donc en ce qui concerne l’issue de ces trois confrontations.

Nos qualifiés : Bayern Munich, Manchester City, Liverpool (bon jusque là on ne se mouille pas trop)

Résultat de recherche d'images pour "sané salah ldc porto 2018"

Source : Ouest France

Paris s’est sabordé, et on finit par s’en lasser

Une nouvelle fois, le PSG était concurrent à la victoire finale. Une nouvelle fois, le PSG a assuré pouvoir rivaliser avec un très grand d’Europe. Mais une nouvelle fois, le PSG a failli.

Alors que les formes récentes des deux équipes pouvaient laisser prétendre que le Paris Saint-Germain serait légèrement favori de cette rencontre, les joueurs d’Unai Emery ont une nouvelle fois (comme on vous l’avait dit dans la présentation de ce duel) réalisé une contre-performance à l’extérieur. Alors qu’ils avaient ouvert le score par l’intermédiaire d’Adrien Rabiot, les Parisiens ont craqué par la suite, et surtout dans les dix dernières minutes, où ils ont encaissé deux buts coup-sur-coup (Ronaldo puis Marcelo). Outre l’arbitrage, le problème semble plus profond pour le PSG. Pas de vrai leader apparent, et un coaching plus que perdant, ont précipité les Parisiens vers la défaite.

Ils sont désormais au bord du gouffre. Alors oui il reste un match retour, et on attend que les joueurs du club de la capitale nous fassent mentir, mais la tâche sera plus qu’ardue vu toute l’expérience emmagasinée par les joueurs du Réal ces dernières années. Le but sera d’éviter une énième désillusion, qui pourrait remettre en question tout un projet.

Notre qualifié : Réal Madrid

Résultat de recherche d'images pour "psg déception real ldc 2018"

Source : Eurosport

Des regrets pour Chelsea et Séville, ballotage favorable pour le Shakhtar Donetsk, le FC Barcelone et les Spurs de Tottenham

D’autres belles affiches avaient lieu. La première d’entre elles opposait la Juventus de Turin aux Spurs de Tottenham. Après avoir très rapidement mené 2-0 grâce à Higuain, la Juve s’est relâchée, ce qui a permis aux Anglais de revenir au score pour finalement concéder le nul (2-2) et ainsi prendre une option sur la qualification pour les quarts de finale.

Le deuxième gros choc de ces 8e de finale (avec Réal – PSG) opposait Chelsea au FC Barcelone. Auteur d’un match presque parfait tactiquement, les hommes d’Antonio Conte n’ont malgré tout pas réussi à s’imposer face aux Catalans, malgré une domination globale. Willian avait pourtant ouvert le score peu après le retour des vestiaires d’une frappe limpide, après avoir touché deux fois les montants en première période, mais un moment de flottement et une interception d’Iniesta permettait à Lionel Messi de proposer un appel en retrait pour, une fois servi, fusillé Thibault Courtois à bout portant. Les Blues conservent donc leurs chances de qualification avant le match retour, mais peuvent nourrir des regrets de ne pas s’être imposé dans cette rencontre aller. Attention au rouleau compresseur catalan dans trois semaines au Camp Nou.

Résultat de recherche d'images pour "messi iniesta chelsea 2018"

Source : La Dépêche

De même, le FC Séville a, comme Chelsea, dominé son adversaire, sans pour autant réussir à s’imposer. Pendant 80 minutes, les Andalous ont dominé un triste Manchester United sans réussir à marquer. Sans compromettre leurs chances, les Espagnols ont peut-être laissé passer une première chance et pourrait le regretter, surtout quand on connaît la solidité de cette équipe mancunienne à la maison cette saison.
Dans la dernière des huit oppositions, le Shakhtar Donetsk a pris le meilleur sur l’AS Roma, en s’imposant 2 buts à 1 à domicile grâce notamment à un coup franc splendide signé Fred. L’addition aurait même pu être plus salée pour les Romains sans deux parades héroïques d’Allison Becker. Ils devront par conséquent mettre le feu au stadio Olimpico au retour pour espérer combler leur retard et ainsi poursuivre leur route.

Nos qualifiés : Tottenham, FC Barcelone, Manchester United, Shakhtar Donetsk

 

Les résultats et le calendrier des matchs retour :

Juventus 2-2 Tottenham // match retour le 07 mars à Wembley (Londres)

FC Bale 0-4 Manchester City // match retour le 07 mars à l’Etihad Stadium (Manchester)

Réal Madrid 3-1 PSG // match retour le 06 mars au Parc des Princes (Paris)

FC Porto 0-5 Liverpool // match retour le 06 mars à Anfield (Liverpool)

Chelsea 1-1 FC Barcelone // match retour le 14 mars au Camp Nou (Barcelone)

Bayern Munich 5-0 Besiktas // match retour le 14 mars au Vodafone Park (Istanbul) *à 18h00

FC Séville 0-0 Manchester United // match retour le 13 mars à Old Trafford (Manchester)

Shakhtar Donetsk 2-1 AS Roma // match retour le 13 mars au stadio Olimpico (Rome)

Grégoire ALLAIN (@GregoireAln)

A propos de l'auteur

Surnommé l'électron libre. Fan de Rafa, et heureusement car ce n'est ni l'OL ni le Stade Français qui satisfont mon capital victoires chaque week-ends. Bon sinon, je réussis quand même à être objectif dans mes articles, sauf quand il s'agit d'écrire sur pourquoi le PSG peut-il un jour gagner la Ligue des Champions.

Poster un commentaire