Interview d’Ultimo Diez !

Visage familier des réseaux sociaux, Ultimo Diez est un site avec une vision unique du ballon rond. Entretien sans langue de bois mais plein de football.

Merci d’avoir accepté cette interview, pouvez vous nous présenter Ultimo Diez pour ceux qui ne vous connaîtrait pas encore ?

C’est un projet qui a maintenant 4 ans. À la base, l’idee était de parler de football loin du prisme médiatique et des sujets mainstream des grands médias. Parler de notre vision du foot, celle qui couple les belles histoires et les beaux gestes. Celui qui donne son nom au projet c’est Riquelme. Joueur dont tout le monde dit du bien mais qui ne jouit pas d’une médiatisation incroyable. Ça nous représente bien !

Vous vous définissez comme un street-média, quelle définition on pourrait donner à cette expression ?

La ligne éditoriale a changé depuis quelques mois. À nos débuts, on faisait énormément de parallèle à la culture urbaine, que ce soit le rap, le flow et les fringues, les coupes et les dégradés … Aujourd’hui, on a une ligne éditoriale beaucoup plus traditionnelle, on essaie de traiter de plus en plus de sujets mais moins sous le prisme de la culture urbaine.

Votre contenu reste tout de même diversifié, que ce soit en interview, aux palettes de Charaf, où les Ultimo Podcasts, c’est important pour vous cette variété ?

La variété est induite par notre ligne de conduite : laisser nos rédacteurs libres de la forme de leurs papiers et de leurs contenus. Après, à l’heure du digital, on estime qu’il est important de monter des projets interactifs. Du coup, podcasts, vidéos … On s’essaie aussi à la télé. Pour nous, au delà de notre boulot de lâcher un à deux papiers par jour sur le site, le reste c’est du bonus. On est fier d’être un site 100% bénévole avec autant de contenus différents à proposer. C’est une vraie source de motivation que de proposer toujours du contenu varié. À chaque fois, c’est un challenge …

Comme vous l’avez dit on peut désormais vous retrouvez sur Onzeo, c’est important pour vous cette ouverture sur la télé ?

C’est surtout une récompense. On ne l’a pas cherché. On est très fier de se voir proposer ce genre de projet. Ça nous montre qu’on est dans le vrai. Entre ça et les retours des gens du milieu qu’on a de temps à autre, c’est très gratifiant.

On vous voit beaucoup présent sur les réseaux sociaux, notamment avec les lecteurs ou à commenter certaines actions, c’est comme un jeu pour vous ?

Nous sommes des twittos ordinaires. On bouffe 10-12 matchs par semaine et fatalement, on en parle avec nos followers. C’est une manière d’avoir de l’interaction avec notre public, de rester proche. On dit souvent que nous ne sommes personnes. C’est grâce à nos Diezistas qu’on en est la. Donc les faire marrer et interagir avec eux c’est la moindre des choses.

Rapprochons nous un peu du terrain, comment voyez vous la double confrontation du PSG face au Real ?

C’est un match quasi impossible à pronostiquer. La dynamique est côté PSG, l’expérience de ce genre de match côté Real. En somme tout l’enjeu est de savoir si le Real saura mettre ses doutes de côté le temps de 180min face à un PSG qui rêve de revanche après l’élimination historique de l’an dernier. Sans vouloir se la jouer comme l’équipe et faire du PSG bashing, on s’attend quand même à voir le Real proposer quelque chose de très cohérent et abouti sur ces deux rencontres.

Justement, le traitement des médias Français pour ses clubs est très différents par exemple de Marca qui est constamment derrière son club, cela vous choque-y-il ?

Il faut d’abord partir du postulat qu’un papier ne fait jamais l’unanimité. Il y a toujours quelqu’un pour ajouter son petit mot ou aller à l’encontre de l’avis général. Donc pour les médias traditionnels, il est de plus en plus difficile de ne pas s’attirer les foudres d’une frange du public. Mais il est très rare de voir des critiques quand l’investigation est au rendez vous. Après le journalisme, ce n’est pas dire ce que le public veut entendre. Le journaliste n’a pas à détourner la vérité pour gérer les susceptibilités. C’est un long long débat, notre avis c’est que les médias manquent de fond, en règle générale. Mais la grande majorité du public n’a que faire du fond. Ça veut discuter des rumeurs, des Gossip et savoir si son avis est le même ou diffère de celui de Pierre Ménès.

De manière générale, avec les investissements fait par Paris ou la politique de Monaco ou le Champions Project de l’OM, on sent une certaine réticence à accepter l’ouverture du football français alors qu’il permet de le faire grandir, comment jugez vous cela et pensez vous que la Ligue 1 deviendra un championnat aussi reconnu que la Premier League ou la Liga ?

Difficile de dire qu’il y ait une réticence à propos des projets cités. Le football est dans une nouvelle ère, qu’on apprécie ça ou non, la vérité est celle ci. Et les clubs doivent s’y conformer sous peine de se voir sportivement en retrait. La ligue 1 se développe oui, mais elle se heurtera sûrement à un plafond de verre à un moment donné. Impossible de rattraper la PL et son économie parallèle et impossible de rattraper la Liga et sa culture du jeu. Pour un pays qui n’est pas un pays de football, la France ne s’en sort pas mal. Mais même avec deux à trois équipes très fortes, elle est voué à se figer à la 4-5eme place des « grands championnats » européens.

Une dernière question avant de finir, Ultimo Diez grandit chaque jour un peu plus, quel est l’objectif ou la finalité recherché ?

L’objectif c’est de professionnaliser les rédacteurs ayant pour but de devenir journaliste. On aime dire qu’on est une sorte de « Masia » de journaliste, sans prétention. Pour nous qui sommes à la tête du projet, on se fait vieux, nous avons des activités professionnelles et des projets personnels qui font qu’on ne cherche qu’à se faire plaisir. Et évidemment, on cherche toujours à proposer du contenu diversifié et de qualité à nos fidèles Diezistas. Qu’ils se rassurent, on bosse tranquillement sur de nombreux projets pour la coupe du monde et l’année prochaine.

Merci d’avoir répondu à mes questions et j’espère vous revoir très vite sur WeSportFR !

Un grand merci à Ultimo Diez pour leur disponibilité, leur gentillesse et leur franchise !

Corentin Braz

 
A propos de l'auteur

Petit Prince d'une époque où Stevan Jovetic et Thiago Alcantara en sont les esthètes.

Poster un commentaire