Un jour, un All-Star : LeBron James, King incontesté.

WeSportFr se met à l’heure du All-Star Game NBA. A cette occasion et jusqu’au match des étoiles, nous vous présenterons chaque jour un des participants. Aujourd’hui c’est au tour de LeBron James.

LeBron James, The Chosen One, Le King, ou LeBron tout simplement. Comment ne pas connaître le capitaine de la Team qui porte son nom ? Du haut de ses 33 ans LeBron reste le meilleur joueur de la Ligue, et cela depuis quelques années maintenant. Et oui, depuis son arrivé en NBA en 2003, LeBron ne cesse d’impressionner et même de progresser.

Son passé :

Comme dit précédemment, c’est en 2003 que LeBron est drafté, par les Cavaliers Cleveland. Une équipe qui jusque là n’avait pas connu de joueur sur-dominant. Des mecs comme Roy Hinson, Ron Harper, Brad Daugherty ou encore Mark Price avaient fait leur passage, mais sans grand succès.

Crédit photo : Cavs Nation

Mais un jour LeBron James arrive et des sourires se dessinent sur les visages des fans de Cleveland, bien moins présents qu’actuellement. LeBron est impressionnant, nommé logiquement rookie de l’année. Malgré cela il n’emmène pas les Cavs en PlayOffs. La saison qui suivante ne sera pas celle des premiers PlayOffs du King non plus. Mais dès la saison 2005-2006 LeBron va goûter au post-season.

Malheureusement, il n’est pas assez entouré pour dépasser le deuxième tour. Mais par la suite Cleveland va briller, porté par un LeBron injouable, et va ainsi aller jusqu’aux NBA Finals. Mais les Spurs sont bien trop fort et les Cavs vont se faire violemment swipper. Puis ils craqueront en Finale de conférence et même en demi-finale malgré l’arrivé d’un Shaq sur la fin en 2009. Mais LeBron sera élu MVP pour la première fois en 2009 puis en 2010.

Pourtant il en a marre, il vaut connaître la victoire. Il s’envole donc à Miami pour rejoindre son pote D-Wade, accompagné de Chris Bosh avec qui il formera un Big Three exceptionnel. A cette occasion LeBron change son numéro de maillot, car Miami a retiré le numéro 23 en hommage à Michael Jordan, et opte pour son numéro de sélection nationale, le 6.

Lors de sa première saison en Floride, le Heat va aller jusqu’aux Finals mais sera battu 4-2 par les Mavs d’un Dirk MVP cette année la. Pourtant James est lancé, il ne quittera plus les Finales NBA. Il ne fallut pas attendre beaucoup plus longtemps puisque la saison suivante LeBron et le Heat remporteront le titre face aux Thunders. Le premier de la carrière du King. Et premier MVP des Finals en parallèle en plus du troisième titre de MVP de saison.

Crédit photo : Business Insider

LeBron ne s’arrête plus, il enchaîne et est une nouvelle fois nommé MVP puis MVP des Finals après avoir vaincu les Spurs. Petite revanche des années Cleveland.

Mais la saison suivante, toujours en Finals, le Heat va s’incliner 4-1 contre ces même Spurs.

LeBron a déjà roulé sur toute la Ligue, alors il décide de rentrer à Cleveland, chez lui, récupère son numéro 23, avec l’espoir de faire briller les siens. Mais cette fois il n’est plus seul, accompagné du encore tout jeune Kyrie Irving et d’un Kevin Love au sommet. Et pour la cinquième fois consécutive LeBron arrive aux NBA Finals, malheureusement bon nombre de ses coéquipiers sont blessés et les Warriors sont tout simplement trop forts. Défaite en 6 matchs.

La saison suivante le King retrouve ses nouveaux meilleurs amis Warriors lors des Finals. La suite tout le monde la connaît. Les Cavs sont menés 3-1 dans la série malgré un LeBron monstrueux. Les Warriors sont parés pour faire le back-to-back. Pourtant les Cavs vont recoller à 3-3. Le match 7 sera chez les Warriors et l’atmosphère y sera pesante. La rencontre est serré et la fin de celle-ci inoubliable. Un immense contre de LeBron sur Iguodala, un trois points de Kyrie sur la tête de Curry quelques secondes plus tard. Et les Warriors s’inclinent.

LeBron apporte enfin la gloire à Cleveland. Le héro fond en larme. Troisième titre pour lui. Pourtant rien n’est pareil. Il se sera battu pour ce titre, bien plus qu’à Miami où tout était plus facile. D’autant plus en remontant un 3-1 face à l’équipe qui venait d’établir le record de victoire en saison régulière.

La saison dernière le troisième volet de l’histoire entre Cavs et Warriors s’écrit. Mais les Warriors, armés cette fois de Kevin Durant ne feront qu’une bouchée des Cavaliers.

Son présent :

Toujours chez les Cavs, LeBron réalise une de ses meilleurs saisons individuelle. Et pourtant Cleveland n’est plus le chef à l’Est. Détrôné par les Celtics et les Raptors. Faute aux blessures, aux nouveaux joueurs qui ne s’intègrent pas et surtout au coaching. Si l’on peut appeler ça du coaching. Mais ce serait étonnant que LeBron ne voit pas les Finals cette saison. On connaît son aptitude à élever son niveau de jeu toujours plus haut pour gagner.

Il est aussi un candidat très sérieux au MVP. Car même s’il est exceptionnel cela ne veut pas dire que le trophée lui est dédié, petit clin d’œil à tous les nouveaux monstres qui lâchent des performances toutes plus folles les unes que les autres.

Dans quelques jours désormais, LeBron jouera son quatorzième All-Star Game. Pas tout mal en quinze ans. En effet il n’aura loupé qu’une édition, celle de sa saison rookie. Mais comme cette année là il avait décroché le titre de Rookie Of The Year tout va bien.

Et même au All-Star Game LeBron rafle tout. Meilleur marqueur de l’événement, avec un cumulé de 314 points, meilleur marqueur à 3 points, avec 31 shots rentrés et un des rares joueurs à avoir réalisé un triple-double lors du match des étoiles. Autant dire que tout va bien pour l’enfant de l’Ohio.

Autant adulé que détesté, approuvé que blâmé, LeBron reste LeBron. Le meilleur joueur de la Ligue depuis quinze années, de l’histoire pour certains. Des titres, des trophées, des récompenses, des records à ne plus savoir quoi en faire. Meilleur marqueur de tous les temps à en devenir ainsi que Top10 passeur, du grand art. The King tout simplement.

Nathan CHATELAIN.

A propos de l'auteur

Le Heat avant, le reste après !

Poster un commentaire