Ken Flach : 50% Coupe Davis, 100% joueur de double

Ken Flach, binôme de la célèbre paire américaine Flach-Seguso des années 80, est décédé cette semaine à l’age de 54 ans des suites d’une pneumonie. Ce nom ne dit peut-être pas grand chose pour la génération actuelle, mais en réalité, il a fait partie d’une des meilleurs paires américaines et de tennis de l’histoire. Hommage à celui qui a remporté 3 titres du Grand Chelem avec Robert Seguso, son partenaire de toujours.

Un certain Charles Aznavour aurait chanté « Je vous parle d’un temps, que les moins de 20 ans, ne peuvent pas connaître… » à la lecture de cet article. En effet, Ken Flach, ou Kenneth Eliot Flach de son vrai nom, est à classer au même niveau de popularité en double que les frères Bryan, à l’époque des années 80 et 90.

Né en 1963 et originaire de Saint-Louis (Missouri), Ken était devenu joueur professionnel en 1983. Fort d’une complicité née depuis l’université avec Robert Seguso, Flach avait fait partie intégrante de la paire la plus redoutable des années 80. Ensemble, ils avaient remporté notamment 28 titres en carrière, dont 3 titres du Grand Chelem : l’US Open en 1985 ; et Wimbledon deux fois de suite en 1987 et 1988, et une médaille d’Or aux JO de Séoul en 1988. Il avait aussi soulevé le trophée à Flushing Meadows en 1993 avec Rick Leach comme partenaire, ainsi que Roland Garros et Wimbledon en double mixte avec Kathy Jordan. D’une complémentarité incroyable sur le court, lui au service et Seguso à la volée, le tandem américain a longtemps conservé le titre de meilleure paire du monde.

Flach-Seguso, deux ogres tombés face aux Bleus en Coupe Davis

En France, le nom de Ken Flach est indissociable de la Coupe Davis, avec notamment la mythique finale France-USA à Lyon en 1991. L’équipe de France, loin d’être favorite face aux ogres de la discipline, avaient en face d’eux les Américains, composés d’Agassi et Sampras en simple, et de notre fameux tandem en double. Yannick Noah, capitaine à l’époque, avait aligné une paire Leconte-Forget qui avait sorti un tennis d’exception pour battre la paire américaine, n°1 mondiale de la spécialité à l’époque.

Coté Flach, ça sera l’une des deux seules défaites en Coupe Davis de cette paire, comptant un ratio de 11 victoires pour seulement 2 défaites en 6 ans de présence en Coupe Davis entre 1985 et 1991.

Flach au contact du tennis américain universitaire après sa carrière

Flach a aussi été un bon joueur de simple. Le natif de Saint-Louis avait atteint la 56ème place mondiale et causé quelques troubles à Wimbledon, notamment à Jim Courier qù il avait poussé jusqu’au cinquième set en 1994. Flach avait arrêté sa carrière en 1996 avec un total de 34 titres, dont 6 Grand Chelems, tous partenaires confondus. Devenu coach de tennis à l’Université de Vanderbilt, qu’il a mené jusqu’en finale des NCAA, il fut nommé « Entraîneur de l’année » en 2003. Il fut aussi consultant pour l’ESPN à l’occasion de l’US Open en 2010. Sa femme, Christina Friedman, a communiqué le décès de son mari sur Facebook des suites d’une pneumonie. Un hommage a été réalisé à Indian Wells le lendemain de son décès sur les grands écrans du court central, retraçant les plus beaux moments de sa carrière. A 54 ans, Flach laisse orphelin son partenaire de toujours, et c’est un autre pan de l’histoire de la Coupe Davis, pour nous Tricolores, qui s’en est allé…

A propos de l'auteur

23 ans et toutes mes dents, né avec une balle de tennis dans la main gauche, un gant de gardien de but dans la main droite et un moteur V6 à la place du cerveau, je mange du sport à grandes bouchées, H24 et 365 jours/an. Comme Elie Baup et sa casquette, je garde toujours mon chapeau sur la tête.

Poster un commentaire