L’AuGeo-Portrait #3 Carles Puyol

Moi, Geoffrey Pollet, vous présenterai chaque semaine un joueur qui a marqué l’histoire du Football. Par son talent, sa personnalité, ses titres. Tout ce qui a fait la légende des footballeurs de mon enfance (et d’autres) vous sera présenté. Retrouvez l’ AuGeo-Portrait tous les Lundis. Aujourd’hui troisième numéro avec l’un des défenseurs les plus marquants de ces 20 dernières années : Carles Puyol

 

Carles Puyol : De la Masia à l’équipe première du FC Barcelone

Les débuts à la Masia

Crédit photo : tdifh.blogspot

Né le 13 Avril 1978, Carles Puyol entre à la Masia (centre de formation du FC Barcelone) à l’âge de 16 ans. D’abord ailier, Puyol est replacé en défense par Josep Marià Gonsalvo dans l’équipe 3 du Barca. L’arrivée de Luis Van Gaal à la tête de Barcelone en 1997 va accélérer les choses pour Carles Puyol. Il commence d’abord par s’entrainer plus régulièrement avec les professionnels. Van Gaal ayant remarqué la forte personnalité et les capacités de leadership, déjà, de son jeune défenseur. S’il continuer de jouer avec la réserve du Barca, Puyol démarre son aventure avec l’équipe première le 22 Octobre 1999 à 21 ans en remplaçant Simao. Le début d’une des plus carrières de footballeur. Van Gaal en fait le remplaçant au poste d’arrière droit, mais Carles Puyol devient très vite le titulaire et dispute 37 matchs toute compétitions confondues lors de la saison 99-00. 1 an plus tard, le 21 Octobre 2000, Carles Puyol est au marquage de Luis Figo transfuge de Barcelone au Real Madrid lors d’un Clasico maitrisé par le Barca. Sa première énorme performance. Carles Puyol récupère le numéro 5 (qu’il gardera jusqu’à la fin de sa carrière) lors de la saison 02-03 puis le brassard à l’orée de la saison 2004-2005. Comme un symbole, le brassard lui est remis à la suite d’un vote du personnel du FC Barcelone (Joueurs+staff).

Les titres et le sang blaugrana

El Capita Puyol

Crédit Photo : Footmercato

Il aura fallu attendre de voir Puyol avec le brassard pour voir, à nouveau, le FC Barcelone triompher. Après des années de disette, en Espagne ou sur le continent, le Barca de Puyol devient très vite une machine à remporter tout ce qui se présente. Le championnat en 2005, année de sa prolongation, ou il déclare : « Je suis vraiment heureux. J’ai toujours dit que je voulais rester ici et à partir d’aujourd’hui je promets de tout donner pour l’équipe« . Il remporte également le doublé Liga – Champions League l’année suivante. « Pour un footballeur, remporter la Coupe des champions avec le brassard de capitaine est une consécration. Je pense que nous méritons ce succès, nous avons effectué une grande saison« . Puyol est un homme heureux, le Barca est redevenue la place forte du football espagnole. Mais pendant les 15 ans de carrière de Carles Puyol au sein du club, ce qui frappe le plus est son leadership. Puyol est un meneur d’hommes, un leader respectable et respecté. Un défenseur courageux, intelligent fougueux et d’une agressivité positive sans borne : « Mon attaquant, je lui laisse toujours un peu d’espace, je lui laisse croire qu’il a une marge de manœuvre pour dribbler et là, d’un coup, je lui rentre dedans, agressif ».

El Capita Puyol

Carles Puyol

Crédit Photo : Sportskeeda

 

Puyol est le capitaine du plus grand Fc Barcelone de l’histoire. Le Barca de 2006 et de Ronaldinho, le Barca de 2009 et de l’émergence du phénomène Leo Messi, Le Barca de 2011 qui a remporté toutes les compétitions que le club a disputé. Si comme il aime à le dire, Puyol était le joueur le moins doué de son équipe, il a compensé par un défi physique toujours à la pointe et un Q.I. football au dessus de la moyenne. Avec le Barca Puyol aura gagné 3 Champions League, 6xLiga, la coupe d’Espagne, le Mondial des Clubs… Et bien sur, Carles Puyol est le vice-capitaine de la grande équipe d’Espagne vainqueur de l’Euro 2008 et du Mondial 2010. Un mondial dans lequel Puyol laissera son empreinte à vie. D’abord en demi-finale face aux allemands en qualifiant les siens grâce au but vainqueur (victoire 1-0). Puis en finale, lors d’une défense « tactique » absolument magique face à Arjen Robben et les Pays Bas. Deux actions qui reste dans les mémoires de tous les fans de Puyol (comme moi) et dans toutes les têtes des supporters espagnols. Miné par les blessures, et notamment des genoux trop fragiles, Puyol arrête sa carrière en 2014 non sans un regret, et même deux : « ’aurais aimé jouer plus longtemps, aller jusqu’à 41 ans comme mon modèle Paolo Maldini. J’aurais aimé jouer au Milan, c’est ma deuxième équipe ». Beh voyons, une défense Cafu, Nesta Puyol, Maldini… Et puis quoi encore..

Enfin, Puyol, en plus d’être un capitaine exemplaire, était l’un des joueurs les plus fair-play que le jeu ai connu. Il est également un homme foncièrement bon et attentif à son entourage. En 2011, il laisse son brassard a Eric Abidal, absent de longues semaines suite à une opération chirurgicale consécutive à la découverte d’une tumeur au foie, pour soulever la ligue des champions 2011. Un geste salué mondialement, par les amateurs de football, ainsi que la population en général.

Abidal soulève la Champions League

Crédit photo : Zimbio

Carles Puyol aura marqué tous les passionnés de ce sport. Il est l’un des défenseurs les plus impressionnant du 21ème siècle, et contrairement à d’autres, son palmarès, long comme un jour sans pain, le propulse en haut de la liste des meilleurs défenseurs de tout les temps. Elu a de nombreuses reprises dans les équipes types de l’UEFA, de la FIFA ou des différentes compétitions auxquelles il a participé, le capitaine Carles Puyol est un mythe que de nombreux pays et clubs envient à l’Espagne et au FC Barcelone. Bonne reconversion El Capita.

 

A propos de l'auteur

Fan de sports de ballons. Mais pas seulement... Surtout n'oubliez pas que : "C'est pas moi qui explique mal, c'est les autres qui sont cons". Peace...

Poster un commentaire