Biathlon : Marie Dorin-Habert s’en va par la grande porte !

La biathlète de 31 ans a décidé de prendre sa retraite après onze ans de carrière. Elle quitte le monde du haut niveau avec l’image d’une sportive accomplie, d’une femme discrète mais déterminée.

Un dernier tour en or

Marie Dorin-Habert avait décidé de mettre un terme à sa carrière à Oslo cette année. Ce dimanche 18 mars, la biathlète a disputé la dernière course de sa carrière. Les joues roses et le sourire jusqu’aux oreilles, c’est une femme heureuse qui s’exprime après cette ultime course en compétition. Malgré 3 fautes au tir et une 20ème place au classement, cette poursuite n’est pas le final espéré mais cela n’altère en rien sa magnifique carrière qui a marqué le biathlon. Cependant, elle retiendra certainement de cette semaine à Oslo, la victoire en relais dames la veille, sous un soleil flamboyant avec ses copines Anaïs Chevalier, Anaïs Bescond et Célia Aymonier. Un dernier podium qu’elle partage et c’est certainement son plus bel « au revoir ».

Source : Eurosport

Une championne au parcours chaotique

Comme tout sportif, elle a évidemment dû faire face à des hauts et des bas mais c’est sûrement et surtout grâce aux moments difficiles que l’on se construit humainement et sportivement. La biathlète traverse une période difficile lors des Jeux Olympiques de Sotchi en 2014 où elle ne réussit pas à briller. S’en suit une pause dans sa carrière afin de se recentrer sur elle-même et la naissance de sa fille, Adèle. Un élément moteur qui nous aura permis de retrouver une Marie conquérante lors des saisons suivantes au cours desquelles elle empoche plusieurs titres en Coupe du Monde.

Sur l’ensemble de sa carrière, la Lyonnaise représente quatre médailles aux Jeux Olympiques et dix-sept en championnat du monde. Elle aime se transcender en équipe et engrange d’ailleurs plus de victoires en relais, ce qui est tout à fait à l’image de ce qu’elle est : une sportive boostée par le partage la communion et parfois trop pressée lorsqu’elle se battait seule dans les épreuves. Néanmoins, elle n’en reste pas l’une des figures emblématiques du biathlon Français et mondial qui aura fait vibrer sa famille, son équipe et tous les inconditionnels de la discipline.

Source : francebleu.fr

Reconversion post-biathlon

Marie Dorin-Habert ne part pas la fleur au fusil, sans idée de reconversion. C’est en compagnie de son mari, Loïs Habert et de leur ami Robin Duvillard qu’ils ont pensé un projet, trois ans auparavant, destiné à des sportifs, mais pas forcément de haut niveau. En effet, comme l’avait confié Marie, ils sont désireux de partager leur passion pour le sport et la nature et veulent s’atteler pour transmettre leurs valeurs et accompagner les passionnés. Zecamp est un centre d’hébergement conçu pour accueillir des sportifs dans un complexe où ils pourront se loger, se reposer, se restaurer, s’entrainer et se dépasser. Ce site se situe à Corrençon-en-Vercors, lieu naturel à 35 kms de Grenoble et devrait ouvrir à l’automne 2018.

 

C’est avec un pincement au cœur que je réalise que l’on ne reverra plus le nom de Marie s’afficher dans le tableau du classement de la Coupe du Monde de biathlon. Mais finalement, le sport est la définition même du souvenir. Et c’est ce que Marie aura apporté à sa discipline à travers un bon nombre d’aspects : se dépasser, faire rêver, rester humble, partager, accepter, se battre pour aller chercher les victoires et marquer l’histoire. Marie Dorin-Habert aura rempli merveilleusement son contrat tout au long de ses années et nous lui souhaitons que le meilleur pour la suite.

A propos de l'auteur

Passionnée de sport en général avec une préférence pour le tennis et le biathlon ! On dit qu'en Bretagne il ne pleut que sur les cons... ça tombe bien, je ne vis que des journées ensoleillées.

Poster un commentaire