NBA : Un jour un All Star ; épisode 2

 WeSportFr se met à l’heure du All-Star Game NBA. A cette occasion, jusqu’au match des étoiles, nous vous présenterons chaque jour un des participants. Commençons donc par les remplaçants, et plus particulièrement le banc de la Team LeBron. Entre pépins physique et premières fois, le moins que l’on puisse dire c’est que ça à bougé sur le banc du King.

En effet la Team LeBron a un tout autre visage entre le moment où les équipes ont été dévoilées et actuellement. Quatres blessés et donc absents lors du match, qui vont évidement être remplacé. Tout d’abord DeMarcus Cousins, dont le tendon d’Achille s’est rompu. Le pivot de New Orleans était présent dans le cinq de la Team Lebron. Kevin Love se voit également remplacer sur le banc, suite à une fracture de la main. Deuxième absence au ASG causée par une blessure pour lui. John Wall, touché au genou gauche. Et Enfin Porzingis, à cause d’une ruptures des ligaments croisés. Mais alors qui sont les joueurs qui remplacent nos grands blessés et qui d’autre garnit le banc de cette équipe ?

Victor OLADIPO :

Première sélection pour Pipo, enfin étoilé. Après des bons débuts puis un passage douteux à OKC, Oladipo à su élever son niveau de jeu cette saison pour briller dans la campagne de l’Indiana. 24 points, 5 rebonds et 4 passes décisives pour lui. Pas tout mal quand on voit le peu de soutien dont il bénéficie. Oladipo c’est la tête, les épaules et l’âme des Pacers désormais. Alors être étoilé est une bien belle récompense pour avoir hissé l’équipe d’Indianapolis si haut au sein de la conférence Est.

Crédit photo : NBA.com

Goran DRAGIC :

Dans un temps oublié, puis rappelé suite à la blessure de Kevin Love, Goran Dragic va vivre son premier All-Star Game. Achèvement d’un long parcours vers l’obtention du respect. En effet car si l’on connaît le Dragic leader du Heat et MVP de l’Euro, il ne faut pas oublié que Dragic fut bien moqué lors de ses débuts sous le maillot des Suns, puis sous celui des Rockets, avant de prendre une autre dimension de retour à Phoenix et enfin à Miami où il a su confirmer son nouveau statut.

Crédit photo : NBA.com

Bradley BEAL :

Première sélection, amplement méritée, pour Beal également. Le numéro 3 de Washington est devenu plus que le bras droit de Wall. Il occupe désormais une place aussi importante, voir plus lors de certaines phase de jeu, que son meneur. Bradley Beal a su répondre présent lors des absences à répétitions de l’ami Jean Mur. Il a même claqué 51 points sur la tête des Blazers le 5 décembre.

Crédit photo : NBA.com

Andre DRUMMOND :

Convoqué en 2016 puis oublié en 2017, Dédé Drummond a bien faillit rester sur le côté une nouvelle fois. En effet, non-sélectionné au départ Drummond a finalement prit la place de Jon Wall. Deuxième sélections, donc, pour le pivot et franchise des Pistons récemment rejoint par Blake Griffin à Detroit. N’oublions pas que Drummond, en plus d’être sérieux offensivement, et assez monstrueux en défense. Et ne parlons pas de sa capacité à gober les rebonds.

Crédit photo : NBA.com

LaMarcus ALDRIDGE :

LaMarcus Aldridge est donc le second jouer qui comptabilise le plus de All-Star Game sur le banc de la Team LeBron James. Six fois appelé afin de participer à la grande fête. Et c’est loin d’être un blasphème que de le faire participer. Aldridge à su s’adapter cette saison. Habitué à être la deuxième option offensive des Spurs, LaMarcus est devenu la première en l’absence de Kawhi Leonard. Chercher la troisième place de l’Ouest sans son franchise player c’est qu’il y a un sacré lieutenant. Certes le coaching n’y est pas pour rien mais Aldridge porte les Spurs sur ses larges épaules avec une facilité déconcertante.

Crédit photo : NBA.com

Russell WESTBROOK : 

Le MVP en titre. Monsieur Triple-Double. 42 en une saison, le record. Record qu’il a donc établit la saison passée. Certains sont scandalisés par le fait qu’il soit sur le banc. Et pourtant, malgré que le mec soit hallucinant, il est compréhensible que le garçon ne soit pas dans le cinq majeur. Il n’en reste pas moins que Westbrook, à seulement 29 ans, est déjà une légende. Il vivra son septième All-Star Game, faisant de lui le joueur le plus sélectionné pour cet événement sur le banc de la Team. Si l’on doit miser sur un seul joueur pour mettre le show lors du match Brodie est un challenger sérieux, surtout que son copain Kevin Durant sera face à lui.

Crédit photo : NBA.com

 

Que de beaux noms sur le banc cette saison. Beaucoup de novice dans le domaine et pourtant tout le monde sait que le spectacle sera au rendez-vous. On espère que le nouveau système mis en place fera ressortir un poil de combativité chez les joueurs, juste histoire de ne pas finir le match à 400 points.

NB : Un joueur est absent de la liste. En effet ce mardi Kristaps Porzingis, initialement présent sur ce banc, s’est malheureusement rompu les ligaments croisés. C’est une fin de saison pour lui. Son remplaçant n’a toujours pas été annoncé, chose qui sera faite dans les prochains jours, voir les prochaines heures.

Nathan CHATELAIN.

A propos de l'auteur

Le Heat avant, le reste après !

Poster un commentaire