NBA : Premier tour de Playoffs : Rockets – Wolves

La saison régulière vient de s’achever, coup d’œil sur ce premier tour de Playoffs sous haute tension. La haute tension on connait du côté de l’Ouest. Aujourd’hui les loups rêvent de croquer les Texans.

Voilà longtemps qu’un tour de Playoffs opposant le premier au huitième n’avait pas été aussi intéressant. On sait que l’Ouest est une jungle intrépide, où  tout peut encore arriver.

Une saison plus facile pour certains que pour d’autres :

Personne ne l’a remarqué je pense, mais les Rockets ont tout bonnement roulé sur la Ligue. Chris Paul fut pourtant pas mal absent mais cela n’a pas été un problème pour Houston mené par le probable futur MVP ainsi que par coach D’Antoni. A la clef c’est une saison historique pour les Rockets puisque l’équipe comptabilise 65 victoires, record de franchise,  effaçant ainsi la saison 93-94 du grand Hakeem « The Dream ». Les Rockets sont donc de réels prétendants au titre, sans nul doute.

Crédit photo : CluthPoints

Face à eux c’est une équipe au parcours bien moins stable : les Wolves. Minnesota a souvent rodé autour de la quatrième place, avant de descendre dans le classement, de remonter pour au final être à deux doigts de louper les Playoffs. Une qualification sur le fil face à des Nuggets qui jouaient eux aussi le post-season. Les mecs aiment tellement le suspens qu’ils ont été jusqu’en OverTime. Plus jamais ça les gars, mon cœur ne va pas tenir longtemps. Mais ça y est, après 14 ans d’absence Minnesota va de nouveau gouter au post-season.

Crédit photo: The Drought Is Over

Et pourtant ce n’est pas dit que les Wolves ne vont pas venir embêter nos amis de Houston. Déjà, Jimmy Butler fait son retour et ça fait du bien ! De plus Luc Mbah a Moute sera absent puisqu’il est éloigné des terrains pendant 4 semaines suite à une blessure. Et oui il était important le Luc, défensivement surtout. Et de la défense il en faut contre ces Wolves.

 

De belles confrontations individuelles :

En effet, pour avoir une belle série de Playoffs il faut d’abord avoir de belles confrontations, et ça tombe bien c’est le cas. Premier tour et déjà première mission pour le Barbu de Houston, attaquer Jimmy Butler. Parce que mine de rien le Jimmy il se bat, il défend physique et ne lâche jamais rien. Un vrai poison, un vrai gagnant. C’est maintenant que Harden doit prouver qu’il mérite le MVP et qu’il joue le titre. Mais il va falloir également défendre Chris Paul, et les Wolves n’arriveront pas à aligner 5 Jimmy Butler sur le parquet.  Il leur faudra un Jeff Teague solide, très solide. Mais également un grand Wiggins, parce que Houston regorge de shooters. Pas d’espace pour Harden, pas d’espace pour Paul, et dans une vision utopique il ne faudrait pas non plus d’espace pour Eric Gordon.

Mais si le point fort de Houston se trouve derrière l’arc, celui du Minnesota est juste en dessous. Le jeune KAT va connaitre sa première campagne de Playoffs et je pense qu’il espère la prolonger au maximum. Alors le tenir sur une série risque d’être compliqué. La Suisse va devoir rentrer dans le conflit et sortir les armes, pour une fois, puisque ce sera le rôle de Clint Capella de gêner Karl-Anthony. Gêner oui, car même avec les immenses progrès de « La Chapelle » je doute qu’il puisse tenir réellement un monstre comme celui présent dans la raquette des Wolves.

Crédit photo : NBA.com

Les facteurs X :

On commence à avoir l’habitude, en Playoffs on est souvent surpris par un joueur que l’on n’attendait pas. Et des joueurs de ce gallon sont tellement présents, et ça dans le deux équipes. Ces joueurs qui viennent apporter leur expérience, dans les vestiaires mais aussi sur le terrain lors de moments compliqués.

Du côté de Houston on pense très très fort à Joe Johnson. Je ne serais absolument pas surpris de voir le vieux briscard sur le parquet alors que le match est serré avec peu de temps au chrono. Rajouter un buzzer beater dans sa liste déjà si longue, c’est oui. Ou voir Nenê taper un gros match, ce serait un pur plaisir.

Crédit photo : YouTube

Du côté des Wolves on dispose de Jamal Crawford, vous savez le Pharell Williams de la NBA, ce mec qui ne vieillit pas et qui est toujours présent dans les grands moments. Ce même mec qui, à 38 ans,  peut encore faire la différence grâce à la rapidité de ses dribbles et l’efficacité de son tir. Mais il n’est pas le seul. Vous savez qui a enflammé la NBA avant de se faire discret, mais pourrait rendre tout le monde dingue en renaissant pendant la série ? D-Rose. On attend tous impatiemment cette renaissance, on a besoin de toi Derrick, il est temps de revenir. Une pensée furtive a Taj Gibson également, bonhomme rempli d’expérience.

Crédit photo : Star Tribune

On ne se fait tout de même pas d’illusion, Houston va surement passer. Cela est pratiquement écrit. Mais peut-être que les Wolves vont pouvoir pousser les Texans dans leurs retranchements et forcer un match 7. Et avec un grain de folie retourner la tendance et gagner la série, la malédiction de Chris Paul est-elle donc véridique ?

Mon prono : Houston Rockets 4-2 Minnesota Wolves

 

Nathan CHATELAIN.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*