Objectif Loujniki : La Belgique

We Sport FR vous propose « Objectif Loujniki », référence à la mythique enceinte moscovite récemment rénovée pour la Coupe du Monde qui accueillera notamment la finale le 15 juillet prochain. Cette série livrera un focus sur les 32 pays participant au Mondial, par ordre croissant du classement FIFA d’avril 2018.

Aujourd’hui, à J-3, les Diables Rouges !


Parcours en qualification : Qualification facile mais inquiétante…

Les Belges ont eu un tirage largement à leur portée et partaient largement favoris du groupe H de la Zone Europe. Les 5 autres équipes étaient la Grèce, la Bosnie, l’Estonie, Chypre ainsi que Gibraltar. Sur les 10 matchs, les joueurs de Roberto Martinez en ont gagné 9 et concédé un match nul face à la Grèce. Une rencontre où Mitroglou avait d’ailleurs marqué…paix à son âme. Ils ont concédé au total 6 buts et en ont marqué 43. Autant dire que les scores contre certaines équipes étaient affolants. Gibraltar a perdu 9-0 à Bruxelles. C’est 5 de plus que Chypre et que la Bosnie. Mais ce groupe révèle bien la dynamique de cette équipe belge. On les voit toujours vainqueurs, favoris avant le coup d’envoi mais cette équipe déçoit.

D’ailleurs, Franky Vercauteren, un international belge, a résumé l’équipe des Diables Rouges en une phrase : « Cette équipe a tout, sauf les résultats. » cette année sera-t-elle la bonne ? Les matchs de qualification ont prouvé qu’ils restaient sérieux qu’importe l’adversaire en face. Le meilleur buteur de la sélection était Romelu Lukaku avec ses 11 buts en 10 matchs, suivi d’Hazard avec 6 buts et Mertens avec 5.

 

Le style de jeu : De Bruyne fait du De Bruyne tandis que Martinez fait du Martinez !

crédit : Twitter Belgian Reds Devils

Depuis, les belges ont joué 5 matchs amicaux. Des belles victoires contre l’Egypte (3-0) ou contre l’Arabie Saoudite (4-0) n’ont pas réussi à effacer les mauvaises performances des coéquipiers d’Eden Hazard face au Portugal ou encore au Japon. On a l’impression que Roberto Martinez veut garder le style de jeu qu’il avait à Everton ou encore Wigan : défendre et envoyer des longs ballons vers l’avant. Mais depuis Septembre dernier, un homme à tout changé : Thierry Henry. Sa participation est indéniable. Il a transformé indirectement toute l’équipe. En effet, Lukaku n’est plus le 9 qu’il était. Avant, il revenait aider les milieux pour essayer de créer le décalage. Henry a réussi à lui faire comprendre que les ballons viendront à lui. En essayant de trouver des espaces devant, il libère l’ensemble du côté droit et gauche aux ailiers et latéraux. Meunier, Hazard, Carrasco et enfin Mertens touchent 2 fois plus de ballon. Alors Martinez a mis sa patte là dedans. Et pour cela il s’est servi de la vision tactique de son compatriote espagnole : Guardiola.

Pour distribuer les ballons, pour les récupérer ou encore calmer le jeu, il a tout mis sur les épaules d’un seul joueur : De Bruyne. Le numéro 7 belge est tout simplement un des meilleurs milieux du monde, il sait quasiment tout faire. Alors, quand Mertens et Eden Hazard proposent parfaitement vers l’avant, De Bryune la donne parfaitement. C’est aussi simple que ça. Et si les 3 attaquants sont bien pris par la défense adverse, De Bruyne prend son élan et lache un boulet de canon. Elles sont rares dans un matchs, mais quand le meilleur passeur décisif de la Premier League cette saison décide de tirer, ça rentre très très très souvent !

crédit : Twitter Belgian Reds Devils

Vous l’avez bien compris, le vrai problème de la Belgique reste la défense. A quelques jours de leur premier match face au Panama le 18 juin, on ne sait pas encore si les belges vont jouer à 3 ou 4 en défense. Normalement, on devrait se baser sur un 3-4-3 avec Kompany et la paire londonienne en défense : Vertonghen et Alderweireld. Pas besoin de vous dire que Kompany est physiquement plus faible que les autres. Il est possible que pour éviter la dégringolade de blessures lors de l’Euro 2016 et surtout pour jouer un jeu de possession, Martinez décide d’aligner ces 10 joueurs de champ en 4-3-3 classique. Il avait même aligné une défense à 5 deux fois en qualification et une fois en amical face au Mexique. Ce coach arrive toujours à nous surprendre ! La sélection des 23 joueurs parle d’elle-même. C’est le dernier détail de cette équipe. Effectivement, les Belges devront faire sans Radja Nainggolan qui a été éloigné de la sélection à cause « d’un choix tactique » selon le sélectionneur. Le joueur romain a d’ailleurs mis un terme à sa carrière internationale après cette non-sélection. Une histoire qui a tenu en halène toute la Belgique.

 

Le pronostic de la rédac’ :

La Belgique est tombé dans un groupe à leur portée. Le Panama et la Tunisie devraient largement être battu par les belges. Le début de leur Coupe du Monde commencera surement le 28 juin face à l’Angleterre. On rappelle que le gros test face à l’Italie en poule de l’Euro dernier avait été une grande déception ! Si l’on s’en tient à la logique, les belges affronteront l’Allemagne ou le Brésil en quart. Un tirage qui semble impossible mais comme dit Kiki l’Innocent : « On va tous les éliminer, tous les mettre à genoux ! »

A propos de l'auteur

Mon cœur est rouge ! Je suis aussi un belge comme les autres, bourré de talent. Il vaut mieux vivre avec des remords qu'avec des regrets, donc donnez le Ballon D'Or à Salah ! Je rêve d'une équipe avec Radja, Jackson Martinez et Benteke ! YNWA

Poster un commentaire