Objectif Loujniki : L’Allemagne

We Sport FR vous propose « Objectif Loujniki », en référence à la mythique enceinte moscovite récemment rénovée pour la Coupe du monde 2018 qui accueillera notamment la finale le 15 juillet prochain. Cette série livrera un focus sur les 32 pays participant au Mondial, par ordre croissant du classement FIFA d’avril 2018. Aujourd’hui, à J-2, la Seleçao !

Parcours en qualifications :

10/10. La note parfaite pour la Mannschaft. Dans un groupe très abordable sans danger, les Allemands ont pu se balader. Inscrivants pas moins de 43 buts, nos voisins outre-Rhin ont fait parler leur réalisme qui leur est si cher. De l’autre côté du terrain, une défense solide qui n’encaisse que 4 buts lors de la campagne éliminatoire. De quoi en faire trembler quelques uns avant le mondial russe.

Style de jeu et effectif

Pas d’individualités nettes dans cette équipe d’Allemagne si ce n’est Manuel Neuer, malgré sa blessure cette saison. La Mannschaft est un collectif basée autour d’un maître à jouer : Joachim Löw. Récemment prolongé, l’entraîneur de l’équipe nationale allemande fait l’unanimité enchaînant les belles prestations en compétitions. C’est simple, depuis leur mondial en 2006, après lequel Löw a été nommé, les Allemands n’ont jamais été éliminés avant les demies finales d’une compétition internationale. Solides. Leur style de jeu ? Une croisée de deux monde, un mélange entre le fameux football total hollandais et ses mouvements offensifs accordés à un jeu de passes courtes et rapides venant des pays latins. Ajouter à ça un poil de réalisme et voilà comment l’Allemagne est numéro 1 mondiale depuis 4 ans.


Le joueur à suivre :

Manuel Neuer. Sa saison ponctuée par une longue blessure, celui qui était à la base du titre en 2014 revient doucement mais sûrement pour tenter un doublé que seuls l’Italie et le Brésil ont réussi à faire. Si Neuer est aussi infranchissable qu’en 2014. Les Allemands seront sûrement de la partie pour jouer le carré final, au quel cas il faudrait se méfier de son coéquipier au Bayern, un certain Thomas Müller.

Le prono de la rédac :

L’Allemagne est favorite à sa succession, néanmoins la concurrence s’est remise à niveau. Toutefois, je pense qu’il faudra compter sur les Allemands le 15 juillet au stade Loujniki, car c’est bien là leur objectif.

Crédit image en une : site officiel de la fédération allemande de football



A propos de l'auteur

Le sport est la seule et unique chose qui me procure autant d'émotion que l'amour, sûrement parce que je suis amoureux du sport. Parfois il me le rend bien.

Poster un commentaire