Brésil World Cup

Objectif Loujniki : Le Brésil

We Sport FR vous propose « Objectif Loujniki », en référence à la mythique enceinte moscovite récemment rénovée pour la Coupe du monde 2018 qui accueillera notamment la finale le 15 juillet prochain. Cette série livrera un focus sur les 32 pays participant au Mondial, par ordre croissant du classement FIFA d’avril 2018. Aujourd’hui, à J-2, la Seleçao !

 

Parcours de qualification

Excepté la Russie (qualifiée d’office en tant que pays organisateur), le Brésil a été le premier pays à composter son ticket pour le prochain Mondial, en survolant sa poule de qualification. Effectivement, les Brésiliens ont fini 1er des éliminatoires de la zone AmSud avec 41 points (soit 15 d’avance sur le premier non-qualifié) et seulement une défaite au compteur en 18 matchs (au Chili). Qualifiés depuis le 28 mars 2017, les joueurs de Tite ont donc pu envisager sereinement leur 21ème campagne (consécutive) en Coupe du Monde. Retrouvez tous les buts du Brésil lors des éliminatoires ci-dessous.

Style de jeu et effectif

Le Brésil dispose d’un effectif toujours très riche et avec un jeu équilibré et toujours porté vers l’avant. Le sélectionneur Tite a depuis son arrivée mis en place un 4-3-3, faisant le choix de mettre une charnière centrale complémentaire et expérimentée (Thiago Silva, Miranda et/ou Marquinhos scrutent systématiquement les deux places), des latéraux à vocation offensive (Marcelo et Danilo, en l’absence de Dani Alves), un milieu à trois relayeurs qui tourne bien (Casemiro, Paulinho et Renato Augusto ou Fernandinho), et bien sûr une triplette de feu devant (Coutinho, Gabriel Jesus et Neymar, qui devrait être rétabli pour le Mondial russe). Autant d’armes que la Seleçao pourra utiliser pour tenter d’aller décrocher une sixième étoile.


Le joueur à suivre

On aurait pu, comme tout le monde, vous parler de Neymar ; mais non. Le joueur à suivre sur lequel on voulait mettre un coup de projecteur se nomme Gabriel Jesus. A seulement 21 ans, le jeune attaquant de Manchester City s’est affirmé, que cela soit en club ou en sélection, comme un titulaire (presque) indiscutable. Jesus, c’est 13 buts en 29 matchs avec City cette saison, et 9 buts en 15 sélections avec le Brésil. En Russie, il aura la lourde tâche d’occuper (à priori) la place de titulaire à la pointe de l’attaque, et on sait au combien le numéro 9 de l’équipe quintuple championne du monde est difficile à porter, plus d’un s’y sont déjà cassé les dents. On aurait aussi pu vous parler de Casemiro, qui aura un gros rôle à jouer dans l’organisation brésilienne, et peut être à compenser les montées offensives assez fréquentes de Marcelo (dont il a l’habitude en club).

Résultat de recherche d'images pour "gabriel jesus 2018 bresil"

Source : beIN Sports

Le prono de la rédac’

Les coéquipiers de Neymar disposent d’un groupe (très) abordable avec la Suisse, le Costa Rica et la Serbie, et devraient sauf accroc finir en tête de la poule. La suite logique serait d’affronter respectivement le Mexique, la Belgique, la France et l’Allemagne ou l’Espagne en 8ème, quart, demi et finale. Personnellement, on voit bien les Brésiliens au moins en demi-finales, puisqu’ils ont un effectif de qualité, de l’expérience et un tableau abordable, ce qui en fait un des principaux favoris de la compétition. Néanmoins, on ne voit pas la Seleçao décrocher un sixième sacre en terre russe.

Pronostic : 2ème ou 4ème (en fonction de la demi-finale).

 

Rendez-vous donc dans deux jours pour le coup d’envoi de cette Coupe du Monde 2018, et dans cinq pour voir l’entrée en lice du Brésil dans la compétition. Cela sera face à la Suisse (à 20h00) !

 

Grégoire ALLAIN (@GregoireAln)



A propos de l'auteur

Surnommé l'électron libre. Fan de Rafa, et heureusement car ce n'est ni l'OL ni le Stade Français qui satisfont mon capital victoires chaque week-ends. Bon sinon, je réussis quand même à être objectif dans mes articles, sauf quand il s'agit d'écrire sur pourquoi le PSG peut-il un jour gagner la Ligue des Champions.

Poster un commentaire