Retour sur le premier match du Tournoi des VI Nations de l’équipe de France

Samedi, le XV tricolore rencontrait à Saint-Denis l’Irlande à l’occasion de la première journée du Tournoi des VI Nations 2018. Un match qui s’est soldé par une défaite 13-15, sur un drop de Sexton dans les arrêts de jeu. Retour en six points sur ce match pour lequel nous étions présent au Stade de France.

On a aimé

  • Voir le Stade de France quasiment plein. Près de 75 000 spectateurs garnissaient le stade ce samedi (74 878 très précisément). Un très beau score alors que les tests d’automne avaient eu du mal à attirer les foules. Il faut dire que les résultats n’aidaient pas. Cette affluence face aux irlandais (ainsi que l’audience réalisée par France 2, 4.92 millions de téléspectateurs, 29.6 % de part de marché) montre que le Tournoi attire toujours autant et que le public français ne demande qu’à s’enflammer pour son équipe.
  • La défense de l’équipe de France. Certes le match était loin d’être emballant et le score, relativement faible, est là pour en témoigner. Mais si avant le match les Bleus inquiétaient, ils ont au moins rassurés (provisoirement ?) leurs supporters dans le domaine défensif. Aucun essai encaissé malgré la domination territoriale de l’Irlande. Certes des fautes entraînant des pénalités, mais aucune et pas suffisamment, pour recevoir un carton jaune. Les Bleus peuvent, dans ce domaine, se servir de ce match pour construire leur avenir.
  • L’essai de Teddy Thomas. Si elle n’a pas encaissé d’essai, la France a inscrit le seul du match. Certes il fallut patienter la 74e minute, mais que cet essai fit du bien aux Bleus. Un essai qui permit – provisoirement – à la France de prendre l’avantage.

Crédit photo : L’Equipe

On a moins aimé

  • Le drop décisif de Jonathan Sexton et la défaite française. Qu’il fait du mal ce drop ! Dans une fin de match haletante, irrespirable, alors que les Bleus ne menaient que d’un tout petit point (13-12), le maître à jouer irlandais est venu démontrer, s’il en était besoin, quel joueur de classe mondiale il était. Certes la victoire irlandaise n’est pas imméritée, mais que la victoire française qui se dessinait aurait fait du bien au moral …
  • Les blessures de Mathieu Jalibert et Antoine Dupont. Mais alors, on n’a pas du tout aimé ! Ces deux joueurs appelés à représenter le futur du quinze de France n’auront malheureusement été que très peu de temps présents dans ce match. Des blessures qui signifient la fin de leur Tournoi et probablement de leur saison.

Crédit photo : La Croix

  • L’ambiance trop peu mise par les supporters irlandais. Ah ça, ils étaient nombreux les « irish » pour ce match. En arrivant au stade on ne croisait qu’eux et leurs tenues vertes. Alors certes l’hymne irlandais fut interprété magnifiquement. Mais dans un match qu’ils ont dominé (territorialement et par le score) très longtemps, on ne les aura finalement que très peu entendus. Un chant en première mi-temps, un second en deuxième et c’est à peu près tout. On s’attendait à beaucoup mieux.
A propos de l'auteur

Ch'ti fan de foot et de rugby qui vit des heures difficiles avec les équipes qu'il supporte. Mais "il y aura des jours meilleurs", hein ...

Poster un commentaire