Tests officiels de pré saison 2018, le point.

C’est au Qatar que se réunissait du 01 au 03 mars, pour le 4ème et dernier test officiel de pré saison 2018, l’intégralité du plateau MotoGP. L’occasion, pour certains pilotes, de confirmer les bonnes sensations des tests précédents mais aussi de semer le doute dans des teams qui, à l’évidence, n’ont pas mis le doigt sur les problèmes rencontrés en 2017.

 

Pour Honda tout est sous contrôle

Les tenants du titre 2017 ont travaillé principalement sur le rythme de course tout au long des derniers tests, privilégiant le développement du moteur, on constate une nette amélioration des performances qui semblent maintenant être au niveau de la référence en la matière ; Ducati. Marc MARQUEZ, qui a fraichement renouvelé son contrat pour 2 ans et qui se place 7ème au Qatar, a su se montrer constant lors de l’ensemble les tests et dans toutes les conditions. Il y a donc fort à parier que le pilote Espagnol saura se montrer aux avants postes dès les 1ères courses contrairement à l’année dernière, où il avait, rappelons-le, dû composer avec une machine moins bien née.

Son coéquipier, Dani PEDROSA, bien que prenant la 12ème place au Qatar n’est pas en reste, puisqu’il parvient, lui aussi, à se hisser en haut de la feuille des temps devançant même par 2 fois son chef de fil à Sepang et Buriram. Du côté des teams satellites, Cal CRUTCHLOW, qui s’est préparé durement cet hiver, a eu à cœur de faire la démonstration de tout son potentiel avec une moto officielle qui lui convient enfin. Il a ainsi fait preuve d’une belle régularité en s’inscrivant plusieurs fois dans le top 5, il faudra donc compter avec lui cette saison.

Les rookies, qui sont au nombre de 3 chez Honda cette année, ont de leur côté progressé de test en test et même surpris parfois, à l’image de Takaaki NAKAGAMI réussissant l’exploit de se glisser dans le top 10 lors du test de Buriram, une belle performance qui ne manquera pas de ravir Lucio CECCHINELLO qui rêve d’une première saison à la ZARCO pour le Japonais. Franco MORBIDELLI reste patient et repart avec la 13ème place du Qatar quand Tom LUTHI, ayant bénéficié d’une séance de test de moins que se petits camarades pour blessure, s’empare du 24ème temps.

 

Un démarrage en demi-teinte pour Yamaha

Si la saison 2017 restera certainement un cauchemar pour l’équipe officielle Yamaha, elle s’est approchée du rêve pour Tech 3. Le team satellite qui quittera à la fin de l’année la firme d’Iwata, a vu son pilote phare, Johann ZARCO, remporter les titres de meilleur rookie, de meilleur pilote privé 2017 et réussir l’exploit de faire 2 pole positions et 2 secondes places. Il se verrait très bien rééditer cela, voir même faire mieux, en accédant pour la 1ère fois de l’ère MotoGP à la victoire. Pour concrétiser cet objectif, ils pourront compter sur un pilote plus affûté que jamais, disposant dorénavant d’un matériel plus ou moins similaire aux pilotes officiels et qui aura terminé les tests en beauté avec ni plus ni moins que la 1ère place.

Aux côtés du talentueux pilote Français, un Malaisien fait pour la 1ère fois son entrée en MotoGP et pas pour y faire de la figuration. En effet, après seulement 2 tests, Hafizh SYAHRIN termine avec le 15ème temps ce qui est loin d’être ridicule puisqu’il est déjà le 2ème rookie le plus rapide. Du côté du team Factory, on est loin d’avoir réglé tous les problèmes de 2017, Valentino ROSSI se plaint de l’électronique quand Maverick VIÑALES n’est pas satisfait de son châssis. Les performances sont parfois très bonnes et parfois bien en deçà de ce qu’on est en droit d’attendre d’un team d’usine.

Le pilote Italien, prêt à prolonger son contrat pour 2 ans et qui a conclu le dernier test en prenant une excellente 2ème place, ne notait pas d’amélioration significative de sa moto, qui ne lui convient pas à l’avant, tandis que son coéquipier n’arrivait pas à se faire à l’arrière ! Espérons que cette grande marque, en tentant de développer ses motos différemment pour ses deux pilotes, ne fait pas le mauvais choix, il n’est jamais bon de disperser ses troupes.

 

Ambiance studieuse chez les rouges

Andrea DOVIZIOSO qui termine le dernier test à une très belle 3ème place n’en attendait pas tant et se félicite d’un feeling encore meilleur que l’année dernière. Le pilote Italien compte bien continuer sur sa lancée de 2017 et jouer la gagne à chaque GP. Son coéquipier, Jorge LORENZO, flamboyant lors du test de Sepang s’est un peu perdu à Buriram pour finalement terminer à une décevante 16ème place au Qatar. Même s’il juge avoir progressé lors du dernier test, il a malheureusement dû composer avec un plateau qui a également fait un pas en avant. Il ne faudra néanmoins pas enterrer le Majorquin trop rapidement puisqu’il a su démontrer qu’il était capable de belles choses au guidon de la machine de Bologne.

Le 3ème pilote disposant d’une machine d’usine dans la structure Pramac, Danilo PETRUCCI, se montrait également satisfait de son rythme de course et compte bien jouer devant en 2018.

Jack MILLER, son coéquipier, estime, quant à lui, avoir encore une marge de progression alors qu’il est déjà très rapide, plaçant sa GP 17 dans le top 10 sur les 3 premiers tests et 11ème dans le dernier. Karel ABRAHAM, Alvaro BAUTISTA, Tito RABAT et Xavier SIMEON termineront respectivement 17, 18, 19 et 23ème au Qatar.

 

Suzuki en nette progression

Après avoir passé une année 2017 difficile, Suzuki ne cesse de montrer de belles choses depuis Sepang où une évolution du moteur semble avoir donné des ailes aux 2 pilotes d’usine. Alex RINS, déjà en négociations pour prolonger son contrat de 2 ans, a ainsi déclaré qu’il faudrait compter sur lui devant et se serait bien passé du dernier test, où il termine 8ème pour en découdre directement. Andrea IANNONE qui a dû faire l’impasse sur la 3ème journée au Qatar, termine 6ème au classement combiné et, bien que conscient d’avoir fait un grand pas en avant, ne s’avouait pas complètement satisfait de sa monture, pensant qu’il y avait encore largement de la marge pour progresser.

 

Pas de miracle chez les outsiders

Du côté de KTM et Aprilia, pas de grosses évolutions pour le moment. Scott REDDING clôture son dernier test en 22ème position tandis qu’Aleix ESPARGARO fini 15ème. Le pilote espagnol est cependant confiant sur son rythme de course et attend avec impatience un nouveau moteur qui devrait lui permettre de jouer dans le top 8.

Pol ESPARGARO ne terminera pas les tests du Qatar, pas encore totalement remis de sa blessure de Sepang, il ne s’adjugera donc que la 20ème position. Son coéquipier, Bradley SMITH, se contente de la 14ème position. L’équipe Autrichienne qui comptera bientôt dans ses rangs, le team français Tech 3, s’est malgré tout nettement améliorée comparé à 2017 ce qui indique qu’elle travaille dans la bonne direction.

 

Ainsi donc s’achèvent les tests de pré saison 2018. Si nous nous amusions à faire un classement, qui n’a évidemment aucune valeur, des pilotes qui se sont attribués les meilleures places, un certain Johann ZARCO sortirait en tête. Attention cela dit, les apparences sont parfois trompeuses et s’il est vrai que le Français s’est adjugé la meilleure moyenne des classements des meilleurs chronos, il se retrouve nettement derrière Marc MARQUEZ au rayon des rythmes de course… Aller patience, plus que 2 petites semaines avant de découvrir cette nouvelle saison qui devrait être une des meilleures jamais connues en MotoGP.

 

Dominique Quinton

Poster un commentaire