Toronto : l’heure de mettre la patte sur le titre

La saison régulière NBA touche presque à sa fin. Elle ne fut pas pauvre en surprises. Toronto est certainement l’une des très belles surprises. On attendait pas les Canadiens en tête à l’Est à un mois des playoffs. Les joueurs de Dwayne Casey ne comptent d’ailleurs pas s’arrêter en si bon chemin.

Un tableau ouvert

La conférence Est ressemble cette année à un immense champ de bataille où personne ne peut en deviner le vainqueur. Entre des Cavs qui oscillent entre le très bon et le très mauvais, des Celtics dans le tempo, des Wizards de sang neuf sans John Wall. Autant dire que le tableau de la conférence Est est très ouvert. Une aubaine pour les Raptors qui se claquent les dents depuis quelques années tant les Cavs dominaient leur conférence.

Les shooteurs sont à l’heure

Si Toronto est aussi haut, ce n’est pas que par l’intermédiaire de Demar DeRozan. Kyle Lowry retrouve son niveau d’il y a deux saisons avec de très belles performances aux shoots. Et son retour au niveau est très important lorsque l’on connait les backcourts en NBA. Son shoot permet d’offrir une option supplémentaire dans le jeu des Raptors en supplément de DeRozan qui préfère un jeu de pénétration où bien un Jonas Valenciunas dans la raquette. Il en va de même pour C.J Miles. En sortie de banc, le numéro 0 apporte son shoot et son scoring pour permettre aux Raptors de lutter face aux meilleurs bancs de la ligue.

Maintenant ou jamais ?

C’est l’éternelle question. Les Raptors ne sont jamais allés en finale NBA, avec une concurrence féroce présumée la saison prochaine (Boston retrouvera Hayward, rumeur de trade de LeBron à Phila), il est important pour les joueurs de Toronto de profiter de l’occasion qui se présente. Dwayne Casey le sait, si il veut que le titre vienne au Canada pour la première fois, il doit saisir l’opportunité.

Un titre vraiment jouable ?

Oui et non. Oui car à partir du moment où l’on peut aller disputer une finale NBA, tout est jouable. Mais lorsque l’on sait que l’adversaire serait probablement les Warriors où les Rockets, la tâche paraît extrême. Pourtant, selon moi Toronto à ses chances si Houston se présente en face. Pourquoi ? Toronto à un effectif complet avec un backcourt qui peut lutter face à celui des Rockets. Jonas Valenciunas peut largement embêter Clint Capela. Le banc des Raptors peut lui aussi lutter face à celui des Rockets. Le talent de Van Vleet, Miles, l’expérience de Siakam et Ibaka. Toronto possède des armes. Malheureusement, si les Warriors venaient en finale, la tâche paraît bien plus dure pour les Raptors

On espère de tout coeur pour les fans de Toronto que le titre arrive au Canada dès le mois de juin, en attendant il y a une fin de saison régulière à suivre même si on à hâte d’être en playoffs !

Crédit photo : NBA.com

Romain Gitton

 

A propos de l'auteur

Le sport est la seule et unique chose qui me procure autant d'émotion que l'amour, sûrement parce que je suis amoureux du sport. Parfois il me le rend bien.

Poster un commentaire