100% Fan part à la rencontre de Nicolas, CM de DubNationFR!

100% Fan, la chronique faite pour vous.

Chaque semaine nous vous donnons rendez-vous pour une expérience 100% fan ! Une chronique conçue pour vous, les supporters, afin de partager vos souvenirs au stade, devant votre tv ou derrière votre poste radio. Désormais ce rendez-vous hebdomadaire rempli d’anecdotes, de joie, d’émotion et de rires, sera votre moment !

Aujourd’hui WeSportFr vous propose de partir à la Rencontre de Nicolas, CM du compte Twitter DubNationFR ! Vous êtes prêts ? C’est parti pour le moment 100% fan !

 

 

Bonjour Nicolas, WeSportFR est très heureux de pouvoir te poser quelques questions. Qui es-tu d’où viens-tu, comment est née ton histoire d’amour avec les Warriors, on se dit tout ! Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Salut Charlotte. J’ai 37 ans, je suis né et je vis en région parisienne. Je bosse dans le cinéma en tant que sound designer (en gros, je m’occupe de la création des effets sonores, du montage et de la supervision de la bande-son). Ça doit faire maintenant 25 ans que je supporte les Warriors, autant te dire que les dernières saisons sont plus amusantes que les premières.

 

Pourquoi le basket, pourquoi la NBA, pourquoi les Warriors ?

Comme beaucoup, je viens du football. Et comme beaucoup, j’ai été immédiatement captivé par le basket lors des jeux olympiques de Barcelone en 1992. La Dream Team nous a tous mis une claque à l’époque. J’ai découvert Michael Jordan. Finit le football.
Dans cette merveilleuse équipe, d’autres joueurs m’avaient plu. Magic Johnson, avec ses passes aveugles, ou Chris Mullin le shooter fou.
Je me suis alors inscrit au basket à la rentrée et j’ai commencé à suivre la NBA sur Canal+. J’ai vu un match de cette équipe des Warriors, qui jouaient à coté de San Francisco, ville que j’avais très apprécié lors d’un voyage familial aux USA, et j’ai juste adoré le tempo ! Ça fusait de partout. Et puis il y avait ce fameux Chris Mullin dans l’équipe. Mais ce sont Chris Webber et Latrell Sprewell qui m’ont le plus ébloui. Je suis devenu fan. Comme par hasard, l’année suivante (en 1994), la NBA organisait un match de pré-saison à Paris Bercy, avec en affiche, je te le donne en mille, Golden State Warriors vs Charlotte Hornets !! Depuis je suis totalement accroc.

 

Quel joueur a marqué l’histoire de cette franchise, lequel tu as aimé ou aimes voir sous ses couleurs ?

Cette franchise a en quelque sorte deux histoires. Celle avec Philadelphie (1946-1962), qu’on associe au légendaire Wilt Chamberlain. Deux titres remportés dans cette ère (1947 et 1956).
Et celle à San Francisco et Oakland. Un titre en 1975 emmené par le légendaire Rick Barry, et les deux titres récents de 2015 et 2017.
Je suis né après le titre de 1975, donc le joueur qui a marqué à mes yeux le plus cette franchise c’est bien évidement Wardell Stephen Curry II.
Steph a mes yeux, c’est la révolution. Il a fait passer Golden State de risée de la ligue à l’une des meilleures équipes de l’histoire. Mais en bon homer, j’aime tous les Warriors. Du franchise player au quinzième homme, jusqu’aux gars de Santa Cruz. J’ai même dédié à notre équipe de GLeague un compte twitter, qui commence d’ailleurs à attirer du monde, sûrement grâce aux performances récentes de Quinn Cook.

 

Comment as-tu eu envie de créer ce compte twitter ? La communauté est vite arrivée ?

J’ai toujours squatté les réseaux sociaux. Myspace, Facebook puis Twitter. J’aimais pas trop ce dernier d’ailleurs au départ. Mais j’y allais de temps en temps, je suivais surtout les comptes US. Je communiquais aussi pas mal avec les premiers « WarriorsFR ». @GSWarriorsFr de la communauté débats-sports.com a commencé a bien marcher. Son CM m’a demandé de le relayer pendant les playoffs 2015 car il manquait de temps et commençait sûrement à se lasser. J’ai assuré les live tweets des finales. La saison suivante il a décidé de fermer le compte. @DubnationFr est né quelques semaines après. Ça a été très dur au début. On se faisait traiter d’opportunistes, basketix, j’en passe…

 

Combien êtes-vous derrière les écrans de WarriorsFR ? Qui sont-ils, comment sont-ils arrivés dans cette aventure ?

Nous sommes trois CM au début de cette aventure, Simon, Mika et moi-même. On se connaissait via twitter depuis quelques années. On a lancé les choses ensemble. Très rapidement, au vu des disponibilités et de l’engouement de chacun, j’ai commencé à rédiger la majorité des tweets. Mais Warriors FR ne s’arrête pas à Twitter. Nous avons une page Youtube très active. Et pour fabriquer ces vidéos, une belle petite team. Greg, un monteur image talentueux (bientôt un second monteur arrive), Thomas notre infographiste, et moi-même au son. On n’a pas encore l’audimat qu’on mérite, mais ça va venir (mode auto-persuasion activé). Il y a également une plateforme wordpress, ou différents contributeurs m’épaulent pour écrire des articles. Le site est un peu à l’arrêt depuis quelques mois. À ce propos, si certains expriment le désir de nous rejoindre pour aider à le tenir plus à jour, qu’ils n’hésitent pas à me contacter. Les DMs @dubnationFr sont ouverts à tous, je m’efforce d’ailleurs de répondre à chacun. Pour finir, il y a une page Facebook « cousine », gérée par Tom, un CM dédié.

 

Au 28 mars 2018, comment sentez-vous les playoffs ?

On vit une saison très particulière. Aucune blessure très grave comme d’autres franchises peuvent connaitre, mais une tonne de petites et moyennes blessures. On a connu presque 30 cinq de départ différents. Quasiment tous les joueurs sont passés à l’infirmerie. Et le doute plane encore sur la date du come-back de Steph.
Je mentirais si je disais que je sens mal les playoffs, mais je ne peux pas dire non plus que je suis d’une sérénité absolue. D’autant qu’il n’y a à ce jour aucune visibilité sur notre futur adversaire au 1er round.

Terrible blessure de Patrick McCaw, joueur que j’adore depuis ses débuts. À suivre de très près. Les playoffs sont compromis pour Pat, mais sa carrière ne « semble » plus menacée aux dernières nouvelles.

 

Quel est ton plus beau moment vécu avec cette franchise ?

Le titre de 2015. Personne ne croyait en nous. Des spécialistes US aux journalistes et analystes français. Au début de la saison 2015-16, on entendait encore des « ils ont eu de la chance ». Le 73-9 qui a suivi a mis tout le monde d’accord. Enfin sauf Lebron James.
C’était un moment incroyable pour moi, encore plus fort que la coupe du monde 98, ou la champions League de l’OM en 93. Je ne l’oublierai jamais.

 

Tu regardes le basket français ou européen ? Quelle est la différence entre ça et la NBA ?

Nan quasiment jamais. J’ai joué quelques matchs avec Charenton en N3 quand j’avais 17-18 ans mais je n’ai jamais accroché le basket français à la télévision. Je respecte énormément la ProA / ProB mais je suis trop absorbé par la NBA, et plus jeune par la NCAA. En revanche, je ne loupe rien de l’Équipe de France. JO, championnats du monde, Euro, matchs de prépa. J’ai également toujours éprouvé une certaine fierté avec les français qui jouent en NBA, de Tarik Abdul Wahad et Jerome Mois à Rudy Gobert et Frank Ntilikina. Mais le king c’est bien sûr TP. Je me suis déjà attiré les foudres de certains twittos, mais j’étais très content à chaque bague de Tony. Les Warriors ne jouaient quasiment jamais les playoffs pendant toutes ces années pré-Curry, et je soutenais par conséquent n’importe quelle franchise NBA avec un frenchie, TP et les Spurs, Boris et les Suns… Mike Pietrus et Ronny Turiaf ont porté nos couleurs, mais j’attends avec impatience un nouveau français talentueux dans la Baie.

 

Si tu pouvais changer une seule règle en NBA, ce serait laquelle ?

J’ai toujours pensé à un truc. Si tu t’apprêtes à rentrer un panier facile, admettons sous le cercle, et qu’un adversaire commet délibérément une faute et t’empêche de marquer, tu pars sur la ligne (donc à 4m60). Super si t’es un bon shooter de lancer. Beaucoup moins dans le cas contraire (nos amis les big men). Mais ces lancers sont censés t’avantager. Pas avantager les défenses.
Donc je ferai une règle simple qui te permet de ne pas tirer des lancers et choisir plutôt une simple remise en jeu, si tu le désires.
On éviterait ainsi tellement de situations paradoxales où ton coach te crie « bonne faute » quand tu viens de casser les bras de ton adversaire.
Une variante serait carrément de choisir le shooteur, peu importe sur qui a été commise la faute. Comme un penalty au foot par exemple. Avec les joueurs uniquement présents sur le terrain.
Il y a 10/15 ans, j’envisageais une règle qui te donnait directement 2 points dès le 1er lancer marqué. Si tu loupais, tu avais droit au second, qui ne vaudrait alors qu’un point.
Mais le jeu NBA a beaucoup changé depuis, les matchs sont tellement moins hachés. Il faut se remettre dans le contexte de l’époque (au secours certains matchs de la conférence Est…).

 

Quel joueur aimerais-tu avoir dans ton équipe ?

Il y a quelque temps, ma réponse aurait fusé. Je t’aurai répondu Kevin Durant. J’ai toujours kiffé ce joueur. God Myers a réalisé mon rêve.
Aujourd’hui, il n’y plus un joueur en particulier que je voudrais voir sous le maillot des Dubs, on est déjà tellement gâté.
Mais la liste des joueurs que j’aime beaucoup est assez longue. Kyrie, John Wall, Giannis, Davis…

 

Curry MVP, ça sent le roussi non ?

L’essentiel c’est Curry MVP des finales.

 

Qu’est-ce qu’on peur souhaiter aux Warriors pour 2018/2019 ?

Un three-peat

Nous remercions sincèrement Nicolas et toute sa team pour cette interview passionnante ! Nous leur souhaitons une bonne continuation ! A très bientôt.

 

A propos de l'auteur

Amoureuse du ballon rond depuis mon plus jeune âge, j'essaye d'exploiter mes talents sur les terrains depuis quelques années, même si mon profil ressemble à celui de Gregory Vignal. Le sport est ma religion, l'humour mon passe-temps.

Poster un commentaire

ultricies leo commodo vulputate, felis sed