100% Fan part à la rencontre de Parlons NBA !

100% Fan, la chronique faite pour vous.

 Chaque semaine nous vous donnons rendez-vous pour une expérience 100% fan ! Une chronique conçue pour vous, les supporters, afin de partager vos souvenirs au stade, devant votre tv ou derrière votre poste radio. Désormais ce rendez-vous hebdomadaire rempli d’anecdotes, de joie, d’émotion et de rires, sera votre moment !

Aujourd’hui WeSportFr vous propose de partir à la Rencontre de Parlons NBA, compte d’informations de Basket US sur les réseaux sociaux .. vous êtes prêts ? C’est parti pour le moment 100% fan !

 

 

Bonjour la Team Parlons NBA ! WeSportFr est très heureux de pouvoir vous poser quelques questions. On vous connaît à travers les réseaux sociaux mais qui se cache derrière les écrans ? Peux tu te présenter à nous ?

 

Salut WeSportFr, heureux de pouvoir répondre à vos questions. Tout d’abord nous sommes plusieurs comme tu l’imagines, mais pour ma part, je m’appelle Pierre et j’ai créé la page avec un ami il y a maintenant 3 ans, et depuis tu vois nous sommes liés à Parlons Basket. Nous avons plus de 3 millions de visiteurs sur le site en 2017, 40.000 abonnés sur Twitter, donc nous sommes assez fiers de nous. Quand tu débutes quelque chose par pure passion et que ça finit par être un job quotidien, c’est vraiment génial.


 

Vivez vous de votre passion ? Ou est ce du pur bénévolat ?

 

Malheureusement pas encore pour ma part car c’est compliqué, la NBA est en plein développement en France, et les médias basket le sont aussi.

Financièrement ça ne nous permet pas d’en vivre, après je dis toujours que je ne le fais pas pour ça, je le fais surtout parce que j’aime la NBA, j’aime ce qu’elle représente et j’aime le partager avec notre communauté. C’est vraiment une passion avant tout. Et puis au delà de ça, en mettant de côté l’argent, nous avons des partenaires de renom, nous avons pu participer à des événements 2K, Adidas, Nike, nous avons visité les bureaux de la NBA à Londres, nous avons eu l’occasion d’aller voir des matchs aux États Unis, et tout ça ce sont des privilèges que peu ont, et nous sommes fiers d’en être arriver là. À titre personnel elle m’à permis aussi de bosser pour Adidas et pour la NBA, donc même si financièrement cela ne nous aide pas, dans notre vie professionnelle c’est d’une grande aide !

 

D’où te vient cette passion ?

 

Tout d’abord y’a une passion pour la communication aussi, j’adore ça, et j’adore le faire à ma manière, en l’occurrence ici, c’était de garder notre communauté très proche afin d’interagir avec elle ou inversement que pour elle cela soit facile d’interagir avec nous.

 

Après, je regarde la NBA depuis tout petit, j’ai adoré Sacramento en 2005, j’ai suivi T-Mac et Vince Carter à Toronto en passant par Kobe en 2010, puis LeBron avec Miami et enfin la dynastie des Warriors… Mine de rien les jeux vidéos m’ont beaucoup aidé aussi, c’est grâce à ça que j’ai une bonne culture basketball aujourd’hui !

 

As-tu une franchise de cœur ?

J’aimerais dire que j’en ai une malheureusement j’ai trop appris à être impartial sur Parlons NBA, du coup je suis plus ou moins les 30 franchises. Disons que plus jeune j’adorais les Raptors, alors je serais peut être plus penchant pour Toronto, mais dans l’ensemble je suis tout le monde.

 

Chaque année un joueur sort du lot, cette année on peut dire que c’est Antetokounmpo. Face à des Harden ou Curry, a-t-il une chance de finir MVP ?

 

Chaque année plein de joueurs sortent du lot et cette année c’est Donovan Mitchell qui m’impressionne le plus, même si bien sûr, éloignons le de la course aux MVP.

Bien sûr Giannis est énorme et il a 23 ans c’est flippant.

Après si la saison s’arrêtait aujourd’hui je pense que ça se jouerait entre Harden et LeBron, mais après rien n’est jamais fini, la preuve, LeBron et les Cavs sont en mauvaise forme et Harden est blessé. Curry est bien revenu mais il était blessé. Giannis n’a quasiment rien manqué mais le bilan collectif est moins bon.

Pour moi ce ne sera pas pour cette année pour Giannis, mais sans aucun doute il l’aura un jour.

Utah Jazz’s Donovan Mitchell, left, attempts to shoot while being defended by Milwaukee Bucks’ Giannis Antetokounmpo during the second half of an NBA basketball.

À tes yeux, quel est le plus grand joueur de l’histoire ?

Le plus grand, Jordan.

Comment veux tu faire une carrière plus parfaite que la sienne ?

6 titres NBA, un palmarès hors du commun, j’ai pas eu la chance de connaître son époque. Mais tu le ressens aujourd’hui, il a laissé une trace ineffaçable et il a changé le jeu.

Après, la NBA évolue, à l’époque personne n’avait autant de talents que LeBron, personne ne savait jouer aux 5 postes ou défendre les 5 postes, tout comme personne ne shootait à 10 mètres de façon complètement banale.

LeBron est sûrement le plus complet d’entre eux.

Sans oublier Kobe, Shaq, Abdul Jabbar, Magic, Bird… il y en a énormément.

 


 

Si tu avais le pouvoir de modifier une seule règle NBA, ce serait laquelle ?

 

Tu fais bien de poser cette question.

Je changerais la règle des temps morts, elle fait parti du jeu malgré tout. Et elle est horrible.

Il y a beaucoup trop de temps morts, ça hache trop le jeu, et en plus de ça, comme l’un ne va pas sans l’autre, les américains adorent la publicité et pour avoir de la publicité, il faut du temps. Donc il y a des temps morts de 20 secondes et d’autres de 2 minutes je crois, ça laisse le temps pour la publicité. Ça puis les reviews, le temps de pause est insupportable à la fois pour nous mais aussi pour les joueurs je pense.

 

Au niveau du jeu pur, la seule règle qui m’ennuyait c’était celle du joueur qui faisait tout pour avoir une faute au moment du shoot, des qu’il y avait un contact l’an dernier ça sifflait. Ça a changé et tant mieux.

 

As tu remarqué une évolution du jeu personnel durant ces 10 dernières années ? Plus de temps de jeu, de temps de possession individuel, les stats ?

 

 Bien sûr, bah justement MJ a pas mal démocratisé cela, mais comme c’est un tout, les joueurs ont évolué en même temps que le jeu.

Des intérieurs qui shootent, des intérieurs qui passent, des meneurs qui dunkent, shootent (et passent de moins en moins)…

Les joueurs deviennent de plus en plus complets, et c’est pour cela que c’est incomparable avec l’époque. Car complet ne veut pas forcément dire que tu es meilleur que quelqu’un d’autre.

A l’époque chacun avait son « rôle » en quelques sortes.

Aujourd’hui, un ailier peut très bien prendre la mène sans problème. Le joueur qui caractérise ça pour moi aujourd’hui c’est Ben Simmons, énorme QI basket, vision du jeu folle, de base il est ailier mais il est devenu meneur.

Ça devient de plus en plus impressionnant.

 

Regardes tu le basket français ou européen ? Qu’est-ce qui différencie le basket EU et le basket US ?

 

J’ai suivi la Pro A pendant un petit moment, environ vers 2009, en passant par le lockout ou TP et Nico Batum sont revenus en France mais j’ai arrêté de suivre il y a quelques temps…

En revanche je ne regarde que très peu le basket européen, mais ça m’est arrivé de tomber dessus bien sûr.

En Europe, on est beaucoup plus partisans du jeu pur, aux US on laisse place au spectacle.

Sans avoir regardé, je sais qu’un match d’Euroligue sera parfois 10x plus passionnant qu’un match de saison régulière en NBA. Y’a une vraie ambiance, de vrais systèmes, et puis surtout ça défend.

 

C’est deux philosophies de jeu différentes.

 

Quel est le tout premier match auquel tu as assisté en nba ? Qu’en retiens tu ?

 

Malheureusement moi je n’ai pas eu la chance d’y assister, quand je disais de pouvoir assister aux matchs NBA je parle surtout sur le point collectif, si nous voulons nous pouvons y assister. J’ai seulement eu la chance de voir des matchs de Summer League à Vegas mais rien d’extraordinaire ou comparable à la NBA.

Après le tout premier match que j’ai vraiment regardé en entier avec toute mon attention focalisée, c’était le match 7 des finales 2010 entre LA et Boston, c’est vraiment à ce moment que j’ai commencé a comprendre qui était Kobe.

 

En parlant de Kobe, penses tu que ces grands joueurs ont une influence sur la jeunesse ? Au niveau du jeu ou des marques ?

 

Carrément.

Je pense qu’au delà de Kobe et des basketteurs, dans le domaine des arts, du sport, on retrouve des parcours atypiques et parfois complètement fous.

Et je pense que c’est plus facile de s’identifier à un sportif ou un artiste plutôt qu’à de grands businessman, je parle de ça quand tu es jeune bien sûr.

 

 

On a tous, en France, vibré devant de tas de sportifs, je pense surtout au foot, quand tu es petit t’as qu’une envie c’est de ressembler à ton footballeur préféré, de te surpasser pour devenir comme lui.

Et en grandissant, t’apprends énormément de choses sur la vie à travers le sport, comme l’esprit d’équipe, la combativité, la culture de la gagne…

Donc oui, je pense clairement que ces sportifs comme Kobe sont des modèles, inspirations pour beaucoup. De par leur parcours, leur palmarès mais surtout ce qu’ils ont traversé pour en arriver là.

Et je pense qu’aux États Unis c’est encore autre chose… quelque chose qu’on peut pas comprendre en France, je pense surtout à l’importance accordée au sport dans les institutions.

 

Est-ce que tu pratiques le basket ?

 

J’ai longtemps pratiqué le basket oui, puis j’ai fini par arrêter, faute de temps puis aussi d’envie. Mais je continue à jouer de temps en temps à la Hoops Factory, ou sur playground l’été.

 

Qu’est ce qui te fascine dans ce sport ? Pourquoi le basket et pas le foot ?

 

 

Le sport me fascine en général.

Le foot au même titre que le basket, je vibre de la même façon, même différemment comme maintenant je fais partie d’un média basket, l’approche est différent.

 

Maintenant quand je regarde un match NBA, j’ai énormément de choses à faire outre regarder le match, checker les stats, chercher des highlights, ne rien rater, ça prend du temps, ce qui fait qu’un match NBA passe assez vite, et parfois ça m’est arrivé de faire des livetweets de 7h en continu sans me rendre compte que l’horloge tournait, c’est ce que j’adore.

Tandis qu’un match de foot, je vais le regarder sans trop être sur mon téléphone ce qui va être différent.

 

Donc je ne suis plus fasciné de la même manière. Mais la NBA est un monde à part, j’ai jamais autant vibré devant mon écran qu’après un match 7 de finales NBA ou devant les 60 points de Kobe Bryant à son départ, c’est des moments indescriptibles, parce qu’en plus je partage des choses sur les réseaux avec une communauté et tu sens que tu vis l’histoire avec eux….

 

Wesportfr te remercie pour cette interview 100% fan. C’est toujours un plaisir d’en savoir un peu plus sur les passionnés. Nous te souhaitons une bonne continuation ainsi qu’à Parlons NBA. Nous te laissons le mot de la fin..

 

Et bien un grand merci à vous, on se donne rendez vous sur Parlons NBA alors, pour tout savoir sur la NBA et ne rien rater !

 

Charlotte Gruszeczka.

 

 

 

A propos de l'auteur

Amoureuse du ballon rond depuis mon plus jeune âge, j'essaye d'exploiter mes talents sur les terrains depuis quelques années, même si mon profil ressemble à celui de Gregory Vignal. Le sport est ma religion, l'humour mon passe-temps.

Poster un commentaire

eget porta. ipsum Aenean elementum lectus