Où en est Stan ?

0
Ligue 1

Battu d’entrée à Rotterdam par le local Tallon Griekspoor (6-4/3-6/2-6), 259e mondial, Stanislas Wawrinka ne semble pas encore avoir retrouvé son meilleur niveau depuis son retour sur les courts après sa longue blessure (qui l’a tenu éloignée du circuit lors de la seconde moitié de saison dernière). Malgré tout, le Suisse se veut optimiste et demande à ce qu’on lui laisse du temps. Légitime.

 

Un début de saison en dents de scie

16 janvier 2018. Après presque six mois d’absence, Stan Wawrinka retrouve le circuit ATP, avec une victoire au forceps face à Ricardas Berankis, au premier tour de l’Open d’Australie. Mais très vite, le Suisse montre un manque de rythme évident, et prend la porte au tour suivant face à l’américain Tennys Sandgren, 97e joueur mondial.

« Stan the man » ne revient à la compétition que la semaine dernière à l’occasion du tournoi de Sofia. Affuté lors de ses deux premiers tours, où il s’impose face à des joueurs certes mal classés mais pièges (en les personnes de Martin Klizan et Victor Troicki), il passe à côté de sa demi-finale et réalise une nouvelle fois une contre-performance face au bosniaque Mirza Basic (numéro 134), néanmoins futur lauréat du tournoi.

Le natif de Lausanne arrive alors à Rotterdam, avec une ambition double (voir triple). Tout d’abord, l’ambition d’enchaîner deux tournois consécutifs pour la première fois depuis huit mois (et un enchaînement Genève / Roland-Garros) afin de tester son physique. Autres objectifs, se rassurer au niveau du jeu, mais aussi et surtout engranger des points, lui qui en aura besoin pour remonter au classement, et ainsi se mettre dans les meilleures dispositions possibles pour défendre ses finales à Indian Wells et Roland-Garros. Malheureusement pour lui, son périple hollandais sera de courte durée. Programmé mardi en night session, il s’incline à la surprise générale face à Tallon Griekspoor. Nouvelle désillusion donc pour le Suisse, qui manque son rendez-vous avec Roger Federer en quart. La suite ? Il s’alignera certainement à l’Open 13 de Marseille la semaine prochaine, avant de faire un break et de s’envoler pour la tournée américaine.

 

Les raisons d’un retour compliqué

Essayons maintenant de comprendre les raisons des difficultés éprouvées par le triple vainqueur de Grand Chelem depuis le début de saison. Lors de ses six matchs disputés depuis son retour, Stan semble tout d’abord beaucoup moins offensif, avec peu de coups d’attaque. Il a du mal à aller constamment vers l’avant durant toute la durée d’un match. Cela peut s’expliquer par le fait qu’il soit vraiment en difficulté physiquement depuis son retour. On le sait, Wawrinka est dans la catégorie de joueur qu’on peut appeler des « ours », à savoir les joueurs disposant d’une masse physique imposante, et avec un jeu portant sur le fait de frapper très fort dans la balle en agressant constamment l’adversaire. S’il est vulnérable en ce moment, c’est peut-être justement car il n’a pas (encore) retrouvé les fondamentaux de son jeu, qui font sa force.

Autre facteur qui justifie les difficultés actuelles du Suisse, la relance. Si cette impression n’était pas vraiment chiffrée jusqu’alors, on remarque lors de ses deux derniers matchs une feuille de stat plus que catastrophique dans ce domaine. En effet, seulement 22% de points gagnés au retour de service hier, et 27% lors de sa défaite à Sofia. Pire, seulement 17% de points gagnés sur première balle adverse lors de ses deux rencontres (7/42 face à Basic et 8/47 hier !).

Mais attention, l’enterrer maintenant ne serait vraiment pas légitime. Stan n’est pas inquiet, il a juste besoin de temps : « Je ne suis pas inquiet. Il faut être patient et je dois continuer à travailler dans la bonne direction, car je sais que tôt ou tard, je serai de retour au meilleur niveau » a déclaré le principal intéressé en conférence de presse.

 

Grégoire ALLAIN (@GregoireAln)

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here