1ère balle de match pour MARQUEZ

Alors qu’on le pensait pour la 1ère fois en difficulté sur un grand prix où il se retrouvait pour la seconde fois de l’année en Q1, Marc MARQUEZ s’est à nouveau imposé dans une course qui s’est jouée en 3 actes. Le pilote Repsol a, en effet, su ruser pour s’imposer au tout dernier moment sur un Andréa DOVIZIOSO toujours très véloce sur sa Ducati.

Acte 1 : Bien partir

C’est sur une piste à 52° que se sont élancés les pilotes de Moto GP, MARQUEZ en tête suivi de très près par ROSSI qui semble avoir retrouvé de la vitesse ce week-end tout comme les autres pilotes Yamaha. ZARCO profite donc de la vélocité exceptionnelle de sa monture pour tenter un dépassement sur une autre Yamaha, celle de VINALES. Mais manquant de tomber, il laisse à nouveau sa place au pilote n°25. ROSSI poursuit alors sur sa lancée en s’adjugeant le meilleur tour en course et en prenant l’ascendant sur MARQUEZ. Une fois leur places trouvés chaque pilote est alors prêt pour l’acte 2.

Acte 2 : Temporiser pour préserver ses pneus

Michelin avait annoncé une course difficile à tous les pilotes conseillant systématiquement le hard avant et hard arrière afin de pouvoir finir sans encombre cette manche du championnat. Conseil qui a été suivi par la quasi-totalité du plateau à part quelques médium avant et un soft utilisé par Aleix ESPARGARO. Mais l’utilisation du hard n’aura pas pour autant rassuré les ténors de la catégorie qui, une fois l’entame de la course passé, se montreront très sages en milieu d’épreuve et se calant sur un rythme relativement lent. À 18 tours du dénouement, ROSSI, DOVIZIOSO, MARQUEZ, CRUTCHLOW, VINALES et ZARCO un peu distancé se suivent donc tranquillement alors que RINS, PEDROSA et MILLER se battent pour la 7ème place. 2 tours plus tard, DOVIZIOSO et MARQUEZ doublent ROSSI pendant que ZARCO revient complètement sur le groupe de tête et emmène RINS et PEDROSA qui sont revenus sur lui. À 14 tours de l’arrivée, le Français se fait doubler tour à tour par les 2 Espagnols, DOVIZIOSO mène alors devant MARQUEZ, ROSSI, CRUTCHLOW, VINALES,  RINS, PEDROSA, ZARCO, MILLER et PETRUCCI.

Acte 3 : le passage à l’attaque

A 9 tours de l’arrivée, les choses commencent à s’animer, VINALES passe CRUTCHLOW ainsi que  PEDROSA alors que ce dernier chute un tour plus tard dans le virage 5. Profitant d’une baisse de régime du pilote LCR, ZARCO passe CRUTCHLOW et s’empare ainsi de la 6ème position. Toujours sur un bon rythme il revient même sur RINS pendant que devant la lutte fait rage entre MARQUEZ et DOVIZIOSO devant un VINALES plus spectateur qu’acteur. Au dernier tour, ZARCO profite d’une erreur de RINS pour lui ravir la 5ème place alors que MARQUEZ passe in extremis DOVIZIOSO au dernier virage pour s’imposer pour la 7ème fois cette année.

MARQUEZ toujours MARQUEZ

Même s’il n’est, mathématiquement, pas encore champion du monde, MARQUEZ se dirige inexorablement vers un nouveau titre avec une 1ère balle de match au prochain grand prix. Les Ducati sans nul doute les meilleures motos cette année, n’auront pas réussi à vaincre le phénomène Espagnol qui forgé petit à petit sa légende.

La surprise de ce grand prix restera donc sans nul doute, le retour aux affaires des Yamaha qui semblent avoir plus ou moins retrouvé leur compétitivité passée même si leur pilote, ROSSI en tête attend une confirmation au Japon.

Crédit photo : motogp.com

Dominique Quinton

Poster un commentaire

Lorem facilisis venenatis neque. felis Curabitur