Bleues: elles n’y arrivent pas contre les cadors

Pour ce match d’ouverture de la Coupe du Monde féminine 2019, les françaises accueillent au Parc des Princes à 21H la Corée du Sud, 14e nation au classement FIFA. Entre excitation et espoirs de suivre la voie tracée par les hommes de Didier Deschamps l’été dernier en Russie, les joueuses de Corinne Diacre ne parviennent pas à être impériales dans les matches décisifs. Retour sur un fléau qui dure depuis de nombreuses années.

Leur dernière défaite remonte au 28 février 2019 sur le score de 1-0 face à l’Allemagne. Les coéquipières d’Amandine Henry se sont rattrapées, par la suite, avec cinq victoires de rang avant d’aborder ce premier match de poule. Il faut tout de même les relativiser. L’adversité n’était guère élevée, en témoigne le nom des sélections : le Danemark, la Thaïlande ou encore la Chine.

Un manque d’efficacité face aux cadors

Ce n’est pas une nouveauté. Les françaises rencontrent des difficultés contre les nations dites « sérieuses ». En 2015, au Canada, elles s’étaient inclinées en quarts de finale face à l’Allemagne aux tirs au but après un match nul concédé dû à un gros manque d’efficacité (1-1). A l’époque, l’Equipe avait souligné ce manque de justesse devant le but, problématique depuis 2011.

Déception des françaises après leur élimination face à l’Allemagne aux tirs aux buts (crédit photo: Minas Panagiotakis, GETTY /AFP)

Ce soir les Bleues ne devront pas prendre de haut leur adversaire. 17e au classement FIFA en 2015, Les deux sélections s’étaient affrontées en huitième de finale avec une large victoire de nos tricolores (3-0) portées par un doublé d’Anne Laure Delie. Les coréennes sont restées régulières en gagnant trois places. Ce premier test nous permettra de situer d’avantage le niveau de l’équipe organisatrice de l’évènement. Sans oublier le contexte particulier d’un premier match de Coupe du Monde avec la pression et l’aspect émotionnel à maîtriser, ce que n’a pas oublié de rappeler Camille Abily au micro des journalistes du Progrès : « il faudra gérer la pression du premier match mais les Françaises sont prêtes.”

UNE ÉQUIPE EN QUÊTE DE CONFIANCE

Au-delà de l’aspect pessimiste, que les Bleues suscitent rarement chez leur supporters, elles peuvent être paradoxale. En s’appuyant sur la Coupe du Monde 2015 nous remarquerons qu’elles ont dominé l’Angleterre, sixième au classement FIFA (1-0), et renverser les Mexicaines (5-0) alors 25e avant de rendre les armes devant la Colombie (0-2) positionnée 28e.

L’ancien sélectionneur, Phillippe Bergeroo, avait réconforté Claire Lavogez après son tir au but raté face à l’Allemagne en 2015 (crédit photo: Le Point)

Les chiffres ne mentent pas mais traduisent une tendance, qui dure depuis une décennie chez les Bleues, celle de ne pas battre les cadors pour remporter un trophée majeur et écrire une nouvelle page de leur histoire. Laissons la magie du football nous éblouir ce soir avec un dénouement positif, si possible, pour les Bleues.

A propos de l'auteur

Etudiant en journalisme et passionné par le football mon club de cœur est l'Olympique Lyonnais.

Poster un commentaire

leo. libero. id, risus. elit. vel, felis et, felis Aliquam