Cyclisme

5 choses à retenir du Tour Down Under 2023

Tour Down Under 2023

Le Tour Down Under masculin s'est terminé dimanche avec Jay Vine (UAE Team Emirates) qui a conservé son avance au classement général pour remporter la première course par étapes WorldTour de l'année, devançant de peu Simon Yates (Jayco AlUla). Quelques jours plus tôt, le WorldTour féminin avait démarré avec une autre Australienne remportant sa première victoire au classement général, sur son propre sol, Grace Brown (FDJ-Suez) devançant une Amanda Spratt (Trek-Segafredo) en pleine forme.

Les deux courses ont eu des conclusions passionnantes, et ont bien préparé la saison, qui se dirige vers l'Europe en passant par le Moyen-Orient. Prochain arrêt, les Émirats Arabes Unis dans quelques semaines. Voici cinq choses que nous avons apprises de la course aux Antipodes.

Quel rôle pour Jay Vine pour la suite de la saison ?

22-01-2023 Tour Down Under; Tappa 05 Unley – Mont Lofty; 2023, Jayco – Alula; 2023, Uae Emirates; Yates, Simon; Vine, Jai; Mont Lofty; – Photo by Icon sport

Après avoir remporté ses deux premières étapes de la Vuelta a España l'année dernière, on attendait beaucoup de Jay Vine. L'Australien, qui doit sa place en tant que professionnel grâce à la Zwift Academy 2020, a impressionné dans les montées d'Espagne l'année dernière, puisque deux fois en trois jours, il s'est détaché de l'avant pour remporter ses premières victoires professionnelles. Son talent lui a valu d'être transféré d'Alpecin-Deceuninck à UAE Team Emirates, ce qui a fait craindre à certains qu'il soit perdu dans la pile des grands talents de l'équipe dirigée par Tadej Pogačar. Cependant, à la première occasion qui lui a été donnée, le coureur de 27 ans a remporté le classement général du Tour Down Under, sa toute première victoire d'étape.

Cela montre que les UAE ont eu raison de signer le grimpeur prometteur, mais l'inquiétude sera que cela s'avère être une rare opportunité pour Vine de diriger l'équipe. Avec Pogačar, João Almeida, Adam Yates, Marc Soler, Juan Ayuso et Brandon McNulty, il sera intéressant de voir comment la dynamique de l'équipe se met en place. Il y a des coureurs, comme Yates, qui excellent dans les courses par étapes d'une semaine, et d'autres, comme Almeida et Ayuso, qui sont considérés comme des challengers du Grand Tour.

Ce sera un exercice d'équilibre délicat pour la direction des Émirats arabes unis de satisfaire tous les egos et toutes les attentes, mais si Vine continue à gagner, l'équipe n'aura pas d'autre choix que de continuer à le choisir, et de lui laisser le champ libre ou un rôle de leader.

Bryan Coquard remporte sa première course du WorldTour, tandis que Caleb Ewan manque le coche

Bryan Coquard

21-01-2023 Tour Down Under; Tappa 04 Port Willunga – Willunga; 2023, Cofidis; Coquard, Bryan; Willunga; – Photo by Icon sport

Bryan Coquard (Cofidis), cycliste professionnel depuis 11 ans, éternel espoir du Tour de France et espoir français du sprint, a remporté sa toute première course du WorldTour en Australie. Sur une rampe d'arrivée pratiquement conçue pour des coureurs comme Michael Matthews, le coureur de 30 ans a triomphé, repoussant Albert Bettiol à la deuxième place.

Pour un homme qui a remporté 48 courses avant le TDU, il est remarquable qu'il n'ait jamais gagné au plus haut niveau, mais maintenant il est là, gagnant contre certains des meilleurs. Il semble fantaisiste de suggérer qu'il continuera à gagner lorsqu'il concourt contre un effectif complet de sprinters – Sam Bennett (Bora-Hansgrohe), Fabio Jakobsen (Soudal Quick-Step) et Jasper Philipsen (Alpecin-Deceuninck) étaient tous absents – mais cela pourrait être la victoire dont le Français avait besoin.

Pendant ce temps, Caleb Ewan, qui courait pour l'équipe UniSA-Australia, sans ses coéquipiers habituels de Lotto-Dstny, n'a pas réussi à capitaliser sur les opportunités, sa deuxième place dans la première étape étant la plus proche qu'il ait obtenue. L'Australien aurait pu bénéficier d'un regain de confiance en début de saison, mais il rentrera probablement en Europe toujours à la recherche de sa première victoire.

Pas de Willunga Hill ? Pas de problème

22-01-2023 Tour Down Under; Tappa 05 Unley – Mont Lofty; Mont Lofty; – Photo by Icon sport

Le premier Tour Down Under sans le tout nouveau retraité Richie Porte, le premier Tour Down Under depuis des années sans Willunga Hill, et une course différente a été créée. Cette course est la première organisée par Stuart O'Grady, qui était censé prendre le départ en 2021, mais la pandémie de Covid a mis ces plans en attente. L'Australien voulait secouer un peu les choses lors de l'ouverture du WorldTour, et l'a fait avec un parcours dynamique.

Mount Lofty a remplacé Willunga et a donné à certains des coureurs les plus percutants du peloton la toile parfaite pour exercer leur magie, notamment Jay Vine et Simon Yates. Cela a prouvé que la tradition peut être changée et qu'une course plus excitante peut être créée si les normes sont légèrement modifiées.

Le Women's Tour Down Under souffre de l'absence des stars du WWT

LANDGRAAF, NETHERLANDS – SEPTEMBER 02: Ruby Roseman-Gannon of Australia and Team BikeExchange – Jayco competes during the 25th Simac Ladies Tour 2022 – Stage 4 a 135,2km stage from Landgraaf to Landgraaf / #SLT2022 / #UCIWWT / on September 02, 2022 in Landgraaf, Netherlands. (Photo by Bas Czerwinski/Getty Images)

Qu'ont en commun SD-Worx, Jumbo-Visma, DSM, Canyon-SRAM, Fenix-Deceuninck, Uno-X, Movistar et UAE Team ADQ ? Ce sont toutes des équipes féminines du WorldTour qui n'ont pas participé à l'ouverture du circuit en Australie la semaine dernière, ce qui a affaibli le spectacle et signifie que le “vrai” début de la saison n'aura probablement pas lieu avant la fin février, lorsque les classiques commenceront.

Huit des 15 équipes de la WWT n'ont pas pris l'avion pour l'Australie, soit plus de la moitié, ce qui signifie que même si des coureuses comme Grace Brown (FDJ-Suez) et Amanda Spratt (Trek-Segafredo) ont fait de leur mieux pour animer la course, cela a donné une mauvaise impression du sommet de la course féminine.

Il est compréhensible que tant de femmes n'aient pas pris le départ, compte tenu des budgets réduits de certaines équipes féminines, des cauchemars logistiques et des équipes plus petites, mais cela laisse un goût amer dans la bouche. Le Women's WorldTour a été en partie conçu pour donner un sens aux courses féminines de haut niveau, alors quand tant d'équipes et d'athlètes de haut niveau sont absentes, cela donne un sentiment de dévalorisation.

Soit l'UCI devrait obliger ou payer les équipes pour qu'elles assistent à ces courses, soit le calendrier doit être modifié, vraiment.

Grace Brown et Amanda Spratt montrent l'intérêt de quitter la bulle australienne

Grace Brown

Malgré l'absence de certains des plus grands noms, Amanda Spratt et Grace Brown se sont battues pour remporter le titre au Tour Down Under, prouvant que cela comptait vraiment pour la paire australienne. Le duo n'a que cinq ans d'écart, mais se trouve à des extrémités opposées de leur carrière, Brown n'étant professionnelle que depuis 2019, tandis que Spratt existe depuis plus de dix ans, et a vu le sport passer d'un niveau amateur à l'entité professionnalisée que nous connaissons aujourd'hui.

Tous deux ont également débuté au sein de l'équipe australienne qui est maintenant Jayco AlUla sous ses différentes formes, Spratt lorsqu'il s'agissait d'Orica-AIS, Brown lorsque l'équipe était Mitchelton-Scott, mais tous deux ont maintenant quitté le navire. Brown est à la FDJ depuis une saison maintenant, et a prouvé qu'elle pouvait s'épanouir loin de la bulle australienne, en performant sur 2022, notamment sur le Tour féminin et Liège-Bastogne-Liège.

Pendant ce temps, Spratt a quitté l'équipe Jayco pour Trek-Segafredo après 11 ans de collaboration. Il sera fascinant de voir comment elle aidera Trek, et si elle aura l'opportunité de participer au GC ou si elle sera utilisée comme un précieux capitaine de route.


Dernières publications

En haut