Image de Une

5è étape du Giro : Pascal Ackermann est le plus fort

Dans une étape troublée par la pluie, c’est Pascal Ackermann qui s’impose devant Fernando Gaviria et Arnaud Démare.

Le fait du jour

Diminué par une blessure au genou consécutive à sa chute d’hier, et largué à 4 minutes et 30 secondes du leader Primoz Roglic le Néerlandais de la Sunweb Tom Dumoulin n’a pas pu faire autrement aujourd’hui que d’abandonner. Le vainqueur de l’édition 2017 va probablement désormais se concentrer sur les autres grands tours à venir cette saison.

Le vainqueur du jour

Pascal Ackermann n’était peut-être pas le favori sur le papier, mais il s’impose étape après étape comme le meilleur sprinteur de ce début de Giro. Dans un final détrempé, il bat à la régulière Fernando Gaviria et Arnaud Démare, désormais habitué des places d’honneur.

Le perdant du jour

Elia Viviani, pourtant bien emmené par son train, n’a jamais semblé en mesure de disputer pleinement ce sprint. On ne sait pas si le sprinteur de la Deceuninck-QuickStep est diminué psychologiquement par sa dernière mésaventure, ou s’il n’a pas osé enfoncer les pédales sous la pluie battante. Toujours est-il qu’il se finit l’étape au-delà du top 10. Indigne de son rang donc.

Demain, les coureurs emprunteront les routes des Pouilles jusqu’à San Giovanni Rotondo. Une étape cabossée qui devrait sourire à un puncheur.

A propos de l'auteur

Fan de foot mais aussi de Serie A, je prends autant de plaisir à voir jouer Gilles Simon qu'à attendre une arrivée au sprint entre les Alpes et les Pyrénées. Talking Heads et Panetonne.

Commentaires

Poster un commentaire

amet, felis Donec eleifend dolor. dictum et, ut sit risus accumsan