#8 Man Under Watch : Harvey Barnes

A chaque journée de championnat, WeSportFR s’intéresse attentivement à un joueur de Premier League peu connu, peu médiatisé ou en devenir. Ce genre de joueur qui ne sera sûrement jamais élu lors du sondage Twitter pour le fameux « Focus on the MVP ». Que ce soit pour frimer auprès de vos collègues ou pour enrichir votre culture British, cette chronique est faite pour vous. Cette semaine, c’est Harvey Barnes qui est placé sous surveillance !

(Sky Sports)

L’espoir anglais des Foxes

Harvey Barnes est né le 9 décembre 1997 à Countesthorpe, petit village à dix kilomètres de… Leicester. C’est donc tout naturellement qu’il intègre, à l’âge de neuf, ans l’académie de Leicester City, son club de cœur. Le 25 juin 2016, quelques mois après ce qui est et restera le plus grand exploit de Premier League, c’est-à-dire le championnat gagné par les Foxes, Harvey Barnes signe son premier contrat professionnel avec le club champion d’Angleterre. Mais pas facile de s’imposer dans une équipe fraichement sacrée et à qui l’on demande de confirmer un exploit hors-norme.

Durant les six mois qui suivront, Barnes ne jouera pas en Premier League mais fera une petite apparition en Champions League le 7 décembre 2016 contre Porto (il entre en jeu quand son équipe perd 5-0…). En janvier 2017, le club décide de le prêter à Milton Keynes Dons, club de League One (troisième division) afin d’avoir du temps de jeu et acquérir un peu plus d’expérience.

De prêts en prêts

En six mois en League One, il joue vingt-et-un matchs et marque six buts. Au terme de son prêt, il retourne à Leicester où il voit son contrat être prolongé pour quatre années supplémentaires. Mais, à tout juste 18 ans, le club estime qu’il doit encore faire ses preuves et l’envoie en prêt à Barnsley, cette fois-ci en Championship. Initialement censé durer un an, le prêt prend fin au bout de six mois car Leicester décide de le rappeler en équipe première le 1er janvier 2018. Entre temps, il a marqué cinq buts en vingt trois matchs.

Toutefois, ce rappel s’avèrera être une mauvaise idée pour Barnes qui ne jouera que huit petites minutes en Premier League lors de la deuxième partie de la saison 2017/2018. On se dirige donc vers un nouveau prêt, et c’est West Bromwich Albion qui obtient le jeune Anglais sous forme d’un prêt d’un an. Juste avant, Barnes avait encore prolongé son contrat de quatre ans avec Leicester. Sa première partie de saison avec West Brom est somptueuse. Il joue vingt six des vingt six matchs de championnat, marque neuf buts et délivre sept passes décisives. Il ne faut pas sortir de Saint-Cyr pour comprendre que Leicester l’a, à nouveau, rappelé au club le 11 janvier dernier mais, cette fois, cela semble être pour de bon…

Côté carrière internationale, Harvey a sa petite expérience avec les jeunes des Three Lions. En 2017, il participe, avec les U18 anglais, au fameux tournoi de Toulon remporté cette année là par les Anglais. Barnes finira la compétition meilleur buteur et dans le collimateur de plusieurs clubs de Premier League. Puis, en septembre 2017, il intègre les U20 avec qui il jouera quelques matchs amicaux puis joue son premier match avec les U21 en octobre dernier.

 

LCFC.com

2019, son année?

Même pas un mois après son retour chez les Foxes, on entend partout, outre Manche, le nom d’Harvey Barnes, et en bien ! En effet, sur les quatre matchs à disputer, Barnes en a joué trois dont deux titularisations. 45 minutes contre Southampton, 73 contre Wolverhampton, et un match plein contre Manchester United. Claude Puel lui fait donc confiance et l’aligne en milieu gauche, poste que Barnes connait peu puisqu’il a reçu une formation de milieu central.

On s’attendait sûrement à un petit temps d’adaptation pour un joueur à l’expérience en Premier League quasi nulle. Le terrain a parlé… et il s’avère que ses prestations se sont détachées du lot. Malgré les trois défaites sur les quatre derniers matchs, les supporters des Foxes sont unanimes : Barnes doit continuer à être titularisé. Dimanche dernier, face à United, Harvey a semblé être le seul à vouloir renverser la tendance en percutant et déstabilisant la défense des hommes de Solskjaer (en oubliant parfois ses coéquipiers…). Il pourrait continuer à bénéficier du manque de titulaire indiscutable sur l’aile gauche à Leicester pour enchainer les titularisations et progresser à vue d’œil.

 

Arrivé dans une équipe redoutable face aux gros mais méconnaissable quand il faut affronter un adversaire plus faible, Harvey Barnes doit saisir les opportunités données par un Claude Puel à la recherche d’un onze stable et dont le poste est plus que jamais en danger. Dimanche, à 14h30 sur RMC Sport 1, les Foxes se déplaceront à Wembley pour défier des Spurs de Tottenham affaiblis par des blessures. Harvey Barnes prouvera peut-être que l’engouement autour de lui est justifié. Une chose est sûre, il est désormais sous notre surveillance !

Crédits photo de Une : Leicester Mercury

@TheoPutavy

 

A propos de l'auteur

Chelsea, OM, Giants, Equipe de France: oui j'aime le bleu. Passionné de sport, je passe tout mon temps libre à regarder du foot (surtout la Premier League), la NFL et le cyclisme. A part ça je suis accessoirement étudiant en L2 de LEMA (Lettres Edition Médias Audiovisuel)-Anglais à la Sorbonne.

Poster un commentaire

leo. accumsan Curabitur ut neque. tristique elit. velit,