AEW – Fyter Fest, on s’éclate du côté de Daytona Beach

Deuxième show dans l’ordre chronologique de All Elite Wrestling, l’événement Fyter Fest, produit en direct de Daytona Beach dans l’état de Floride à l’occasion de la convention CEO Fighting Game verra les débuts de Jon Moxley face à Joey Janela pour sa première sur le ring de All Elite Wrestling. De moindre importance que Double or Nothing, Fyter Fest reste avant tout une nouvelle chance pour l’AEW de montrer de nouveau ce qu’elle a de nouveau dans le ventre depuis le 25 mai dernier. 

MEILLEURS AMIS DANS LA VICTOIRE ET LA LIBRAIRE RÉDUIT AU SILENCE

« The Buy In », nom donné au pre-show des shows AEW commence par un combat triple menace par équipes opposant SCU (Frankie Kazarian & Scorpio Sky), Best Friends (Trent Beretta & Chuck Taylor) et Private Party (Isiah Kassidy et Marq Quen). Au terme d’un combat d’assez bonne facture, les meilleurs amis Trent Beretta et Chuck Taylor ont triomphé de Private Party d’un Stomp Zero sur Kassidy pour s’adjuger un bye-in pour le futur tournoi qui couronnera les champions inauguraux par équipes de All Elite Wrestling. Malheureusement pour eux, ils firent une nouvelle fois confronter au Dark Order de Evil Uno et Stu Grayson à la fin du combat, cependant cette fois-ci l’attaque fut psychologique quand le ring fut entouré des disciples d’Uno et Grayson avant de disparaître dans l’obscurité.

Petit segment en coulisse avec les Young Bucks qui ont perdu leur tenue de ring pour ce soir, Kenny Omega les rassures en leur disant qu’il a trouvé de nouvelles tenues mais il a dû mettre la moitié du budget dedans – ils sont dont obliger de virer deux des mannequins présentes à la rampe d’entrée et les remplacer par des mannequins en plastique. Gros délire, au moins, c’est drôle.

Les libraires Peter Avalon et Leva Bates apparaissent à l’écran dans un segment axé sur le malaise où ils se payent la tête des gamers présents dans la salle. Ce qui mène à l’arrivée d’Allie et d’un combat face à la libraire. Petite mise en jambes pour Allie qui remporte le combat avant d’affronter Brandi Rhodes le 13 juillet prochain pour Fight for the Fallen – qui regardait le combat à la télévision, et est en face, magnifique. On se paye aussi la tête de Triple H lorsque Allie s’est relevé d’un Pedigree de Bates, il est vénère sous sa grosse barbe.

HARDCORE BURLESQUE

Avant de se diriger vers le show principal, All Elite Wrestling nous envoie le combat hardcore entre Michael Nakazawa et le président de la convention CEO, Alex Jebailey. Un affrontement qui tourne totalement dans la comédie avec l’utilisation de LEGO à l’instar de punaises, de la piscine entreposée sous la rampe d’entrée, etc… une bonne dose de fun qui voit s’imposer Nakazawa en reversant le petit paquet de son adversaire tout en profitant d’un arbitre blessé par les conneries des deux hommes. Et sans déconner, on préfère prendre les punaises que les LEGO, rappelez vous à 03h00 du matin quand vous marchiez sur ceux de votre petit frère.

L’HOMME AU CŒUR SOLIDE ET RIHO SURPREND SON MONDE… ET ELLE-MÊME

La carte principale de AEW Fyter Fest s’ouvre par l’affrontement entre CIMA et Christopher Daniels, qui nous fait marrer dès son entrée. Malheureusement pour lui, la boutade ne durera pas longtemps face à la forte adversité du président de la OWE qui rivera les épaules du tiers de SoCal Uncesored après sa Meteora, prise qu’il a d’ailleurs inventé. Combat de très bonne facture qui chauffe bien le public sans en trop en faire, que demander de plus.

Pour le seul combat féminin de la soirée sur la carte principale, trois femmes nous ont offert un grand spectacle : Nyla Rose, Yuka Sakazaki et Riho. Les deux nippones semblaient si frêles face à Rose mais elle furent plus grandes dans la détermination et l’envie de gagner. Un début de match assez poussif mais tout s’est accéléré d’un seul coup pour devenir un excellent combat soldé d’un petit paquet gagnant de Riho sur la puissante Nyla Rose. Personne n’en croit ses yeux, même la vainqueure.

HANGMAN SE PRÉPARE POUR ALL OUT ET SALE SOIRÉE POUR CODY

AEW a compris quelque chose : filer le micro à Maxel Jacob Friedman est le moyen pour s’assurer une bonne vieille heat des familles basée sur les mamans, votre physique de lâche, les jeux de vidéos et le point d’augure, votre virginité. Quel petit mesquin ce MJF. On assiste ensuite à l’entrée de Jungle Boy sur son moyen de locomotion dénommé Luchasaurus, de Jimmy Havoc et de la star Adam Page – mais la véritable star du combat fut le jeune Jungle Boy, fils du regretté Luke Perry, qui a sorti des moves les plus incroyables les uns que les autres, une véritable star à en devenir, cependant, la victoire revint à Adam Page après avoir appliqué son Rite of Passage sur l’anglais Jimmy Havoc. On allait pas quand même faire perdre l’un des prétendants au championnat poids lourd de AEW. Même pas de Chris Jericho à la fin du 4-Way, on est déçu.

Le main-event de la soirée approche à grand pas et c’est l’un des patrons en la personne de Cody qui se mit en scelle face à Darby Allin. On est loin du cinq étoiles face à son frangin aîné Dustin Rhodes lors de Double or Nothing mais la qualité est malgré tout, présente. Un combat qui se termine par une égalité due à la limite de temps établit à vingt minutes. Le public réclame à l’unisson une mort subite avant que Shawn Spears apparaisse et claque un coup de chaise de gros bourrin en plein dans le crâne du cadet des Rhodes, qui saigne comme un goret. L’inquiétude s’empare de Daytona Beach mais finalement, tout va bien.

THE STREET ELITE FIGHTER 

Alors qu’on pensait que les frangins Jackson et Kenny Omega se payeront le main-event, il n’en est rien, il sera pour Jon Moxley et Joey Janela. Opposé à Pentagon Jr., Fénix et Lareto Kid – The Elite a fait du… The Elite. Conviés à la convention vidéo-ludique CEO, ils n’ont pas manqué de marquer le coup : les Bucks débarquent habillés tels Ryu & Ken de Street Fighter tandis que Omega débarque en Akuma. Fan de catch et de jeux vidéos ? Vous êtes aux anges.

Ce qui est du combat, on se serait cru à Reseda dans l’état de Californie, dix ans auparavant, lorsque Matt & Nick Jackson enflammaient les rings de la Pro Wrestling Guerrilla. Des prises de risques insensées, pour le plus grand plaisir du public, évidemment. De la comédie à base de références à Street Fighter, toujours de la comédie, même un petit peu. Finalement, c’est Kenny Omega qui offre la victoire à l’Elite en plantant son One-Winged Angel sur Lareto Kid. Un spotfest qui risque de ravir les amateurs du genre ou faire criser quelques personnes aigries, on fait coucou à Jim Cornette.

MOXLEY, CE SAUVAGE

Pour sa première sur le ring de All Elite Wrestling, le renégat Jon Moxley affrontait Joey Janela dans un combat qui fut annoncé seulement la veille comme un match qui ne serait pas sanctionné dû « à la prédisposition à la violence des compétiteurs » – ça annonçait directement la couleur.

Nous retrouvâmes enfin l’esprit dévastateur de Jon Moxley qui s’était perdu pendant sept longues années… on sentait que ça lui faisait plaisir de se défoncer. Des tables à foison, parfois couvertes de barbelés, des chaises elles aussi parfois couverte de quelques fils de fer, le barbelé était clairement mis à l’honneur ce soir. Ainsi que les punaises, ces bonnes vieilles punaises que le natif de Cincinnati planta dans les pieds de son adversaire, on décèle peut-être un fétichisme, mais on te kiffe comme tu es, Jon.

Au terme d’un massacre pas tellement si sanglant, MOX s’impose de son Double-Arm DDT en plein dans les punaises et aussi la tête de Janela. On est mal pour eux. Soudain, alors que Moxley rejoint les coulisses, Kenny Omega surgit pour s’en prendre violemment de sa personne. Ultra revanchard de l’attaque de Double or Nothing, le canadien a castagne très fort. La dernière image du show voit Jon Moxley sourire malgré la douleur, t’es un malade Jon.

Surfant sur la vague de Double or Nothing, ça tombe bien on est à Daytona Beach, All Elite Wrestling a prouvé une nouvelle fois mainte choses. Survolant toute promotion en terme de catch féminin, celui-ci peut-être un réel plus pour la promotion de Jacksonville. Le prochain rendez-vous est fixé le 13 juillet pour Fight for the Fallen. Et d’ici là, faites attention quand vous marcherez pieds nus.

Soyez fier d’être fan de catch.

A propos de l'auteur

Huit ans de passion pour des combats d'hommes en slips parfois fluo. Une passion inébranlable.

Poster un commentaire

justo massa mi, ut Phasellus vulputate, ipsum Lorem dictum neque. felis