Alerte rouge sur le Rocher

L’AS Monaco connait une saison terriblement compliquée. Champion de France il y a deux saisons, Monaco lutte désormais pour le maintien et voit plus que jamais le spectre de la Ligue 2 se rapprocher. Retour sur une fin de saison bouillante du côté du Rocher. 

Une dynamique alarmante

Qu’il est long cet exercice 2018/2019 pour l’ASM. Défaits à Nîmes ce samedi (1-0), les monégasques continuent leur série noire et n’ont plus gagné depuis une victoire à Lille lors de la 29e journée. A ce moment là, l’équipe de Leonardo Jardim comptait 30 points et était bien partie pour s’offrir une fin de championnat dans le ventre mou du classement. Une victoire probante chez le dauphin qui a débouché sur une série de sept matches sans victoire ô combien alarmante (Trois nuls et quatre défaites).

A l’issue de cette 36e et antépénultième journée de Ligue 1, Monaco est donc 17e et compte le même nombre d’unités que le SM Caen, barragiste (33 points). Le champion de France 2016/2017 est même sous la menace du Dijon FCO, premier reléguable (31 points). Pour se rendre compte du bilan catastrophique de cette équipe monégasque, il faut se pencher sur l’historique du club. Et rendez-vous compte, il faut remonter presque 40 ans en arrière pour trouver trace d’un si faible total de points en Ligue 1 (Saison 1971/1972).

Jardim, vraiment l’homme de la situation pour Monaco ?

Le début de saison de l’AS Monaco avait fait une victime : Leonardo Jardim. L’entraineur portugais avait été limogé début octobre pour manque de résultats. Très vite tombé d’accord avec la direction, Thierry Henry prenait de suite les rênes du groupe pour tenter de redresser la barre. Mais quatre mois plus tard, l’ancien attaquant du club était à son tour débarqué pour les mêmes raisons que son prédécesseur. Le 25 janvier dernier, à la surprise générale, Leonardo Jardim faisait son retour sur le banc monégasque.

Les dirigeants pensaient alors que leur tour de force allait relancer la saison rouge et blanche. Mais après un retour fastidieux, marqué par une série de sept matches sans défaite, force est de constater que le portugais ne trouve plus les solutions pour relancer une machine monégasque en perdition.

Tactiquement et mentalement, Jardim n’a plus les idées pour redonner de l’allant à un groupe pas forcément taillé pour jouer le maintien. Le but encaissé à Nîmes ce samedi est d’ailleurs symptomatique de la mauvaise passe du club. Dépassés dans l’engagement, les hommes de Jardim ont vu Renaud Ripart passer devant tout le monde pour placer une tête rageuse qui fit mouche. 

Un calendrier qui peut faire peur

Où sera Monaco au soir de la 38e journée ? En Ligue 2 ? Barragiste ? Simplement sauvé ? Les trois idées peuvent bien évidemment se défendre. Si l’on regarde le calendrier des équipes susceptibles de jouer le maintien, là, on peut déjà s’imaginer multiples scénarios. L’ASM reçoit Amiens lors de la 37e journée, pour ce qui ressemble à une finale entre deux équipes bien différentes. On le sait, le club picard viendra les armes à la main, prêt à jeter ses dernières forces dans une bataille acharnée pour le maintien. Une rencontre cruciale qu’ont pris l’habitude de disputer les joueurs amiénois. Quand on sait les difficultés du groupe monégasque en ce moment…

Du côté dijonnais et caennais, la tâche ne sera pas aisée non plus, loin de là. Les premiers se rendront au Parc des Princes pour rencontrer des parisiens qui voudront à coup sûr soigner leur dernière à domicile. Les seconds se déplaceront au Parc OL pour affronter l’Olympique Lyonnais, bien parti pour composter le dernier ticket pour la Champions League.

Si à l’issue de cette avant dernière journée, Monaco ne s’en est toujours pas sorti, là le sort du champion 2017 commencera sérieusement à sentir le roussi. Déjà parce que ses trois concurrents recevront. Puis parceque l’adversaire de l’ASM aura très certainement à coeur de contribuer à la relégation du voisin. Car oui, lors de la dernière journée, les monégasques auront droit à un derby face à l’OGC Nice à l’Allianz Riviera. Autant vous dire que les coéquipiers de Radamel Falcao devront sortir le match de leur saison pour avoir une chance de l’emporter.

De leur côté, le Stade Malherbe, le DFCO et l’ASC auront des rendez-vous bien plus abordables. Le premier recevra Bordeaux, le second Toulouse et le dernier Guingamp, déjà relégué. 

Deux ans jour pour jour après son élimination en demi-finale de Ligue des Champions face à la Juventus Turin, Monaco doit désormais lutter pour sauver sa peau en Ligue 1. Et le pire dans tout ça, c’est que l’affaire ne sera pas aisée.

SOURCE PHOTO : France Football

Poster un commentaire

dolor. libero risus massa non id elit. mattis