Alerte SOS pour Dabo et Eysseric

Si pour Ribery l’aventure en Toscane se déroule à merveille (malgré son exclusion), d’autres français vivent un cauchemar. C’est le cas pour Bryan Dabo et Valentin Eysseric. Les deux anciens pensionnaires de Ligue 1 regardent chaque week-end les matchs de leur équipe chez eux devant la télévision. Une situation embarrassante pour deux joueurs à la mentalité exemplaire.

 

Une situation alarmante

Eysseric et Dabo évoluent à la Fiorentina depuis respectivement deux ans et un an et demi. Et leur situation est critique. Cette saison, ils n’ont jamais été convoqué dans le groupe professionnel.

Bryan Dabo qui est arrivé en Italie lors de l’hiver 2018 ne s’est jamais imposé comme un titulaire en puissance même sous Stefano Pioli. Néanmoins, le natif de Marseille dispute un total de 36 matchs en une saison et demie. Il se contente la plupart du temps d’entrées en jeu et se montre souvent bon. Il inscrira son seul et unique sous le maillot florentin contre le Genoa (3-2) le 6 mai 2018. Un but d’une importance capitale puisqu’il donnera la victoire aux florentins. Les temps ont bien changé et Dabo foule les pelouses seulement avec sa sélection le Burkina Faso.

Valentin Eysseric vit une situation identique. Depuis son arrivée lors de l’été 2017, l’ancien niçois n’a disputé que 31 matchs avec la Viola. Des prestations souvent décevantes qui ont entraîné un prêt du coté de Nantes durant les six derniers mois de la saison passée. Un prêt qui s’est avéré lui aussi non concluant. Son seul point d’orge fut le début de saison 2018-2019 où Eysseric était performant en débutant les trois premiers matchs de Serie A, profitant aussi d’une faible concurrence. Cette saison, le natif d’Aix-en-Provence a du se contenter d’un match avec la Primavera contre le Torino. Un match au cours duquel le milieu français a été décevant.

Deux joueurs avec une situation similaire mais qui est tout à fait explicable. La principale raison est la concurrence. Dabo et Eysseric, des milieux de terrain de formation, doivent faire face à des joueurs plus forts et talentueux à ce poste. Castrovilli, Badelj, Pulgar pour les titulaire mais aussi Boateng, Zurkowski et Benassi ne laissent clairement aucune opportunité aux deux sudistes français de grappiller du temps de jeu. Eysseric peut aussi évoluer sur les ailes mais pas de chance, Montella utilise comme système le 3-5-2. La Fiorentina se développe avec un projet ambitieux et le train laisse des passagers sur le quai au détriment d’une jeunesse fougueuse et talentueuse.

La marche est trop haute pour Dabo et Eysseric. Ils ne sont pas les seuls dans cette situation, d’autres joueurs ont eux aussi disputé aucun match avec la Fiorentina cette saison comme le français Théréau mais aussi Cristoforo et Rasmussen.
Cette expérience en Toscane a quand même des conséquence bénéfiques. Les deux milieux de terrain ont pu progresser surtout le niveau tactique avec les entraînements comme l’expliquait Dabo sur l’émission Le Vestiaire (RMC Sport) en mars 2018 : « En Italie, ils sont passés au dessus du palier de la fatigue mentale et physique ». Avoir évolué en Italie est un gros bagage tactique qui leur servira par la suite.

 

Un départ inévitable cet hiver

Cet hiver sera déterminant pour Dabo et Eysseic. Pour rappel, les deux florentins sont âgés de 27 ans autant dire qu’ils sont en pleine force de l’age et qu’ils doivent impérativement jouer. Les deux joueurs devront faire le meilleur choix en cohérence avec leur niveau actuel et leurs ambitions.

La situation de Dabo semble moins inquiétante. Si ces dernières semaines sont délicates, Dabo a malgré tout montré de belles choses à la Fiorentina sur le maigre temps qu’il a bénéficié. Pour Eysseric, cette aventure en Toscane lui a clairement fait baisser sa cote et de manière importante. Selon Transfermarkt, sa valeur marchande était de 7 millions d’euros lors de son arrivée en Italie. A l’heure actuelle, elle a diminué de plus de la moitié (3 millions d’euros). Concernant Dabo, cette valeur a globalement stagné de 4 millions en janvier 2018 à 3,5 millions en juin 2019. Des valeurs prises avant ce début de saison, autant dire qu’elles ont du fortement baisser ces dernières semaines.

Trouver un nouveau point de chute est une priorité pour retrouver confiance. Lors du mercato hivernal, les prêts sont souvent privilégiés par les clubs. Néanmoins, il est préférable pour Eysseric et Dabo d’envisager un transfert définitif.

Les deux profils bénéficient toujours d’une bonne cote et notamment en France. Toulouse s’est renseigné sur les deux joueurs et plus particulièrement sur Bryan Dabo, un profil plaisant énormément aux dirigeants toulousains. L’ancien montpelliérain avec son profil de milieu complet attire les convoitises de Nantes ou encore de l’Olympiakos. Néanmoins pour Eysseric, les offres sont moins nombreuses. Mais le mercato commence dans deux mois donc rien d’inquiétant pour le moment. Mais une chose est certaine : Dabo et Eysseric devront quitter Firenze cet hiver.

Poster un commentaire

Aliquam ante. ut tristique accumsan id pulvinar vel, ut libero.