Allo la Terre ? Ici Monfils…

0
Ligue 1

Mais où est donc passé le “sliderman” en 2017 ? Brillantissime en 2016, avec à la clé un meilleur classement en carrière (ndlr : 6ème en novembre 2016), le Parisien est passé au travers en 2017. Flashback sur une saison à oublier…

Un début de saison passable puis plus rien…

Porté par ses bons résultats en 2016 ponctués d’une participation aux Masters de Londres, Gaël Monfils débute l’année 2017 avec de grosses ambitions et un statut de Top 10 à assumer. 6ème mondial à l’aube du premier Grand-Chelem de la saison, à Melbourne, le protégé de Mikael Tillstrom déclare même au Parisienviser plus haut” et un éventuel Top 5. “Je suis content, mais ce n’est pas une fin en soi. J’ai envie d’aller plus haut“, s’emporte le Français. Et on a pu croire que le nouveau Monfils émergeait au pays des kangourous, puisque ce dernier passait les 3 premiers tours sans anicroche et en ne concédant qu’un seul set face à Alexander Dolgopolov. Une rareté chez le Tricolore, habitué à lutter de nombreuses heures lors de ces entrées en matières en Majeurs et parfois avec une décontraction pouvant être irritable pour son public… Puis patatras au 4ème tour pour le joueur de 31 ans qui cale en 4 sets face au revenant Rafael Nadal (ndlr : futur finaliste face à Roger Federer) non sans combattre. Une défaite honorable mais non digérée par “LaMonf'” pour la suite de sa saison, pour preuve ses résultats en demi-teinte et une blessure au tendon d’Achille. La poisse ne le lâche plus…

Monfils, le Benzema de l’équipe de France de Coupe Davis ?

Mais le Tricolore n’est pas au bout de ses peines… Ce dernier se voit sanctionné de son manque d'”implication” et d'”esprit d’équipe” par Yannick Noah, capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis. Ce dernier le prive de 1er tour de Coupe Davis au Japon (03-05 février dernier) et n’hésite pas à le comparer à Karim Benzema (ndlr : grand absent des listes de Didier Deschamps en équipe de France de Football en raison d’un dérapage extra sportif). “Oui, oui. Benzema aussi ne joue pas avec l’équipe de France. Par rapport à ce qu’on a vécu la saison dernière, je n’étais pas à 100% convaincu de l’envie Monfils. Je voulais être certain d’avoir des joueurs qui ont complètement intégré les codes de l’équipe. Jouer en équipe de France doit être un honneur et un devoir. Tu ne joues pas pour ta gueule, mais pour l’équipe.“, se justifiera le dernier vainqueur français à Roland-Garros au Parisien.

Pas de miracle à Roland-Garros…

Privé du groupe France, gêné par des blessures au genou et au tendon d’Achille lors de ce début de saison et en crise de résultats lors de cette première partie de saison 2017, le moral du guadeloupéen d’origine semble en berne et son classement en prend un coup. Il n’est plus que 16ème au classement ATP avant “son” immense objectif de la saison, le Grand-Chelem parisien. Et comme (presque) chaque année, Monfils arrive sans match référence, avec une capacité physique qui interroge, mais une envie décuplée. “Tout est toujours tourné autour de Roland. Je rêve de pouvoir m’y imposer un jour“. Mais ce rêve se révélera vite être un leurre malgré un niveau de jeu presque bluffant compte tenu de sa justesse physique. Il butera sur plus fort que lui au 4ème tour contre Stan Wawrinka (ndlr : future finaliste face à Rafael Nadal). S’ensuit des résultats plus que décevants sur “gazon maudit”, une surface toujours “détestée” par le Frenchie. Il calera notamment au 3ème tour de Wimbledon face à son compatriote Adrien Mannarino.

Une fin de saison cauchemardesque et une année blanche en Coupe Davis

Les jours passent, le physique de Gaël Monfils questionne toujours puisque son genou continue de grincer et les défaites précoces s’accumulent. En juillet, il se troue d’entrée contre le 64ème mondial Rogerio Dutra Silva, à Umag. Bis repetita en août, où il se fait ridiculiser à Washington où il est pourtant tenant du titre par Yuki Bhambri, seulement 200ème au classement ATP ! Il atteint presque par miracle le 3ème tour lors du dernier Majeur de la saison à l’US Open avant d’être de nouveau lâché par son physique et sa cuisse droite face à David Goffin.

Ce match sera le dernier d’une triste saison qu’il clôturera au 46ème rang mondial soit une dégringolade de 40 places en l’espace d’une année. Un effondrement… Pour ce qui est de son parcours en Bleu en 2017, il est vierge de toutes rencontres internationales, et pour cause… Mis hors jeu lors du 1er tour au Japon en raison de son manque d’implication, touché au genou et au tendon d’Achille lors des 1/4 de finale face à la Grande-Bretagne, de nouveau diminué par son genou droit pour la demi-finale contre la Serbie, il a rapidement compris qu’il ne pourrait disputer une deuxième finale de Coupe Davis en carrière contre la Belgique à Lille. “LaMonf'” n’a pu que contempler de loin… de très loin (ndlr : de Miami plus précisément où il affine sa préparation physique pour la saison 2018 avec Fernando Verdasco notamment) au triomphe de ses copains… Le train de la Coupe Davis repassera-t-il en 2018, pour un joueur qui, à 31 ans voit ses chances de sacre dans une compétition majeure diminuer…

40

6ème, en fin d’année 2016, Gaël Monfils a clôturé 2017 au 46ème rang mondial …soit une chute de pas moins de 40 places en l’espace de moins d’un an. Un véritable effondrement…

Adrien Chirac

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here