Les Gothiques d’Amiens : saison surprise ou candidat sérieux ?

1
Ligue 1

Cela est devenu presque une habitude pour tous les « partisans » de hockey français, la période estivale est une période riche en mouvement. S’il n’est pas rare qu’un effectif varie beaucoup d’une saison à l’autre, il est à l’inverse peu commun d’avoir autant de re signatures.

 

En effet, si l’été 2017 fut riche en départ, le « nouveau cycle » initié par le duo de coach Mario Richer et Anthony Mortas semble avoir porté ses fruits. Une quatrième place acquise à la surprise générale (une première en huit ans), et une demi-finale de play-offs perdue contre le futur vainqueur (Rouen).

C’est donc naturellement que la plupart des joueurs ont décidé de continuer l’aventure sous le maillot Gothiques pour la saison prochaine. La bonne ambiance de vestiaire a même poussé certains à rester un an de plus pour tenter de remporter quelque chose avec ce groupe, alors même qu’ils avaient été contactés par des clubs « plus prestigieux » tels que Rouen ou encore Grenoble.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les reconduites n’ont pas tardé à être connues. Dès le 18 avril, soit moins d’un mois après la fin de saison, les nouvelles sont bonnes. Très bonnes même.

Des filets bien gardés

Le meilleur gardien de la ligue Magnus, Henri Corentin Buysse, rempile pour 3 ans. Cela envoie un message fort aux concurrents : Amiens est de nouveau une place forte du hockey. Sa doublure, Lucas Savoye, sera lui aussi Amiénois la saison prochaine. Le jeune gardien de 24 ans a prouvé qu’il ne fallait pas le sous-estimer, en remplaçant parfaitement HCB lors de sa blessure. On le sait, le gardien est un des joueurs les plus importants au hockey. Avec cette doublette, les picards s’assurent que le « fort est bien gardé »

Une défense homogène

Mais si ce fort est aussi bien gardé, c’est aussi grâce à une défense intraitable. Comme le disait Michael Jordan, « une attaque fait lever les foules, tandis qu’une défense fait gagner les titres ». Les Gothiques comptent bien garder leur « titre » de meilleure défense du championnat. Le capitaine Jonathan Narbonne sera lui toujours Gothiques car il est encore sous contrat. Le canadien apporte une sérénité dans la défense et affiche un +/- positif de +19 ! A ses cotés toute la saison, le tchèque Ondrej Smach rempile lui aussi. Le défenseur de 32 ans viendra apporter toute son expérience ainsi que ses passes lasers pouvant couper les lignes (22 assistances la saison dernière).

 

L’Amiénois pure souche Romain Bault, qui a encore passé un cap la saison dernière, reste dans son fief picard. Sa polyvalence est un réel atout en cas de blessure d’un joueur offensif, et il peut même se transformer en buteur. Il a en effet inscrit 7 buts, son meilleur total en professionnel. Il a de plus appris à défendre « plus proprement », en ne récoltant que 24 minutes de pénalité sur la saison. Il s’est transformé en véritable patron de la défense lors des play-offs, à l’instar de Léo Guillemain. L’ancien Rouennais assurera l’arrière garde Amiénoise pour une année encore. En difficulté pendant la saison régulière, notamment car il devait reprendre le rythme après une grosse blessure, le normand a retrouvé son niveau en play-off. Axel Prissaint, le jeune formé au club, avec un gros potentiel, complète la liste des re signatures.

 

Du coté des arrivées, Holden Anderson, 24 ans, viendra apporter son physique et son gros lancer à la ligne bleue. Passé par le championnat universitaire américain, il a joué la saison dernière au Danemark, où il a inscrit 8 buts et distribué 17 passes décisives. Son maniement de palet et son excellente vision de jeu ont séduit Mario Richer et Anthony Mortas. Enfin, l’expérimenté Gyffen Nyren vient compléter la défensive picarde. Ancien pensionnaire de ligue Magnus, à Dijon, où il avait fait forte impression, ce défenseur offensif viendra apporter son sens de la passe et son expérience des meilleures ligues (15 matchs en AHL, 68 matche en ECHL).

Nicolas Favarin et Lauri Karmeniemi n’ont eux pas été conservés par le club.

 

Plus de profondeur en attaque

Du coté de l’attaque 8 joueurs continuent l’aventure. Les trois joueurs de la première ligne, Tommy Giroux, Philippe Halley et Jérémie Romand évolueront sous les mêmes couleurs la saison prochaine. Combinant pour 141 points, les 3 compères apportent une combativité, de la technique et un sens du but complémentaire. Seront-ils encore alignés ensemble lors de la saison prochaine ? Difficile à dire, mais nous y reviendrons lorsque nous aborderons les nouvelles recrues.

 

Mario Valery-Trabucco reviendra lui aussi apporter son lancer au service de l’effectif. L’un des seuls droitier de l’effectif offensif, le canadien né au Venezuela a été étincelant en play-off. Capable de trouver la lucarne dans des angles improbables, son association avec Anze Kuralt et Janne Laakkonen faisait de cette ligne un danger constant. Ses deux « linemates » ne seront cependant plus Amiénois la saison prochaine et Trabucco devra retrouver une alchimie avec d’autres joueurs.

 

Coté « bottom 6 », Joey West, encore sous contrat, et Kévin Da Costa continueront de mouiller le maillot rouge Amiénois. Bien que ne comptant moins que leur coéquipiers nommés précédemment, ces deux joueurs sont cependant très importants pour l’équipe. Ces deux joueurs au profil assez similaire apportent leurs talents défensifs et leur qualité de patinage notamment lors des jeux d’infériorité. Capable d’aller chercher les palets « dans les coins » et d’assurer rapidement une transition défense-attaque, ces deux joueurs sont des vrais atouts pour les Gothiques.

 

Enfin, les deux jeunes Rudy Matima et Thomas Suire ont eux aussi décidé de continuer de jouer sous les ordres de Mario Richer. Le premier a réellement passé un cap, ce qui lui a permis de côtoyer la première ligne une partie de la saison et d’être sélectionné en Equipe de France Sénior pour la première fois.

Sur le papier, on remarque que les meilleurs joueurs ont été conservés, et les coachs ont ajouté de la qualité, que ce soit dans le top 6 mais aussi dans le bottom 6.

 


Spencer Edward arrive de Bordeaux avec dans sa valise deux saisons à au moins 15 buts et 69 points en 46 matchs de saison régulière de Ligue Magnus. Il remplacera « poste pour poste » Anze Kuralt qui a rejoint Fehervar, en EBEL, après une excellente saison et des performances remarquées lors des JO.

L’ancien Gapençais, Dimitri Thillet, rejoint lui aussi la Picardie. Le tireur le plus précis lors des All Star Game organisés à Bordeaux, est 2 fois champion de France à seulement 24 ans C’est un joueur très complet, capable de marquer et de délivrer des passes décisives, mais aussi important dans le travail défensif (-/+ positif de +48 en 175 matchs de Ligue Magnus !).

 

Les deux dernières recrues se connaissent déjà puisqu’ils viennent tous les deux de 3 rivières, l’ancien club de Tommy Giroux. Fils de Serge Poudrier, ancien international Français, Pierre Maxime a inscrit 74 points en 84 matchs universitaires (26 buts et 48 passes décisives). Capitaine lors de sa dernière année au Canada, Pierre Maxime Poudrier « mène par l’exemple ». Petit gabarit, mais rapide et avec une grosse intensité, il complétera à merveille le top 6 Amiénois. Félix Plouffe est quant à lui un joueur plutôt tourné vers le travail défensif. Excellent dans le cercle de mise au jeu, et surtout très propre dans ses interventions, c’est un joueur très utilisé en infériorité numérique.

 

 

Avec autant de talent, il est donc difficile de savoir quelles sera l’alignement décidé par Mario Richer et Anthony Mortas, et peut être que le trio Giroux/Romand/Halley sera cassé, et que le coach canadien privilégiera l’alchimie entre ancien joueurs de trois rivières. Les Amiénois auront plusieurs matchs amicaux pour tenter plusieurs combinaison avant le début de saison.

N’oublions pas non plus les jeunes tels que Baptiste Bruche, Clément Garrido ou encore Jules Gallet, frère de Hugo Gallet, essayeront de gratter quelques minutes comme ils ont pu le faire la saison passée.

 

C’est donc avec le maitre mot de la continuité que les deux coachs ont monté cette équipe. On l’a vu avec l’équipe de France de football, l’état d’esprit est une composante indispensable d’une épopée, et ces Gothiques semblent l’avoir. Les éléments qui ont rejoint l’équipe sont « sur le papier » meilleurs que leur prédécesseurs, et c’est une équipe plus complète qui attaque cet exercice 2018-2019. Peuvent-ils rêver, et, à l’image des bleus de Deschamps, aller chercher le titre 20 ans après ? Réponse en avril !

 

Cyrille Gavory

Photo Une : Gazette Sports



Sport en directMercato Football

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here