Angers SCO : une saison comme les autres ?

0
Angers SCO
Crédit image : Onze Mondial
Ligue 1

Pour sa cinquième saison dans l’élite française, le SCO d’Angers arriva encore à se maintenir. Grâce à un recrutement discret mais intelligent et un collectif soudé, Angers parvint à réaliser ses objectifs. Néanmoins, la saison qui arrive risque de ressembler aux précédentes.

Recap : dans la moyenne

La saison passée, le SCO d’Angers finit à la 11e place du classement avec un bilan moyen de 11 victoires pour 11 défaites et 6 matchs nuls. On remarque que les victoires du club angevin se concentrent sur les petits de Ligue 1 comme Toulouse, Metz ou Dijon qui restent à la portée du SCO. Néanmoins, les hommes de Stéphane Moulin ont peiné pour assurer un score favorable contre les grands du championnat. Les rencontres face au PSG, à l’OM ou à Lille tournent souvent à la correctionnelle. On se rappelle également du 6/0 infligé par Lyon pour le deuxième match de la saison qui a fait mal au moral des joueurs.

Cependant, on note lors de cette saison quelques résultats intéressants contre des écuries solides de Ligue 1. Angers a notamment battu deux fois son voisin de Nantes ainsi que l’équipe à l’autre bout de la Loire, Saint-Étienne. Les noirs et blancs ont également tenu tête à Montpellier avec une victoire et un nul.

Comme souvent, le SCO commença très bien ses saisons, arrivant à se placer sur le podium. Cette année, la Ligue 1 fut extrêmement compétitive et une défaite de trop pouvait être fatale. En milieu de saison, Angers chute à la 10e place et restera dans cette partie du classement jusqu’à la fin de la saison. Le maintien a été assuré et les objectifs remplis, le SCO peut faire face à la nouvelle saison.

Un été calme

Pour la saison à venir, le staff angevin n’a réalisé que deux transferts majeurs. Celui du gardien Paul Bernardoni (23 ans) en provenance de Bordeaux pour 7.5M€, qui viendra prendre la place de titulaire à un Ludovic Butelle vieillissant, et celui de l’attaquant Loïs Diony arrivé de Saint-Étienne. L’ancien N°9 des verts s’engage libre pour trois ans, mais l’ASSE percevra un pourcentage à la revente, même si le montant n’a pas encore filtré. Diony pourra facilement trouver une place de titulaire dans l’attaque angevine ces prochaines semaines.

Encore le maintien 

Une nouvelle fois, le SCO n’a pas d’autres choix que de jouer le maintien. Sur le papier, l’effectif paraît trop fort pour descendre en Ligue 2 mais trop juste pour viser une place européenne. C’est le triste constat pour cette équipe ainsi que pour d’autres clubs “moyens” du championnat. Néanmoins, Angers peut de nouveau nous faire vibrer en début de saison. En effet, les hommes de Stéphane Moulin affronteront Reims, Brest et Metz sur leurs cinq prochaines rencontres. Trois équipes abordables pour les rayés blancs et noirs. Des escales à Montpellier et à Paris compléteront ce début de calendrier.

Sur les deux premiers matchs de ce nouvel exercice, Angers affiche un bilan équilibré d’une victoire pour une défaite. En ouverture, le SCO a battu Dijon 1/0 à l’extérieur en respectant les codes de la Ligue 1. Puis Angers s’est incliné 2/0 au stade Raymond Kopa contre les Girondins de Bordeaux. Deux rencontres encourageantes pour la suite, même si du travail reste encore nécessaire, surtout à la finition.

Le pronostic de la rédac

Cette saison, Angers peut finir dans la première moitié du classement. Viser la fourchette 8-10e paraît effectivement jouable et réaliste pour le SCO. La recrue Paul Bernardoni doit apporter de la sérénité derrière, tandis que les expérimentés Romain Thomas et Thomas Mangani aideront les jeunes à s’intégrer. C’est le cas pour Mohamed-Ali Cho, qui était dans le groupe angevin contre Bordeaux à tout juste 16 ans.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here