Angleterre : l’année ou jamais !

0
Ligue 1

Demi-finaliste d’une coupe du monde pour la première fois depuis 1990,  l’équipe d’Angleterre retrouve le dernier carré et affrontera mercredi la Croatie. Les Three Lions, plutôt convaincants depuis le début de la compétition, on une vraie carte à jouer. Et imiter leurs illustres prédécesseurs de 1966.

Un parcours maîtrisé

Alors certes, il y a eu cette victoire à l’arrachée contre la Tunisie. Puis cette défaite en poule contre la Belgique. Et cette séance de tirs au but contre la Colombie en huitième de final. Mais malgré tout, les hommes de Southgate n’ont que peu tremblé. Lors du match contre les Aigles de Carthage, les Britanniques ont largement dominé les débats, ne concédant un but que sur un pénalty en fin de première période. Ils ont ensuite eu des difficultés, mais s’en sont remis à Kane, leur leader et capitaine. La première période contre le Panama a été de très haute volée. Certes, l’adversaire était très faible, mais les Anglais ont tout de même inscrit 5 buts en une mi-temps. Et la défaite contre la belgique était presque souhaitée avant le début de la rencontre. Le huitième de final a largement été en faveur des Anglais, dominateur et n’ont été que gêné par la rudesse et la méchanceté mit dans les duels par les Colombiens. Porté par leur égalisation en fin de match, les Sud-Américains ont alors poussé pendant une petite quinzaine de minutes. Tout le reste à été à l’avantage des Three Lions. Et ce quart de final, maîtrisé, prouve que les champions du monde 1966 ont grandi, et savent gérer leur avance.

Des joueurs en progression

Lingard, Pickford, Maguire, Sterling, Kane… Beaucoup de joueurs de l’effectif Anglais, médiatiques ou non, surfent sur leur bonne saison en club pour porter cette équipe. Bien que toujours muet, Sterling fait un mal fou à la défense adverse par ses appels toujours tranchants. Derrière, la défense à 3 prend de l’assurance soir après soir. Preuve en est, seulement 2 buts ont été concédés dans le jeu. Point d’orgue de cette solidité défensive, la coupe du monde du gardien Jordan Pickfort, serein et décisif, notamment en huitième avec 2 parades lors de la séances de tirs au but. Lingard, auteur de la meilleure saison de sa carrière prend de l’assurance et peut porter son équipe à lui tout seul dans un bon jour. Sans parler du duo Kane-Alli, si performant toute la saison chez les Spurs.

Kane, le facteur X

 

Non, il n’a pas marqué lors du dernier match, mais en avait-il vraiment besoin ? Auteur de 6 réalisations depuis le début du mondial, le buteur de Totthenam avait inscrit un doublé salvateur lors de la première journée, puis un triplé contre le Panama avant d’être laissé au repos. De nouveau buteur contre la Colombie, Kane est seulement resté muet une seule fois depuis le début de la compétition. Quand on sait les difficultés récentes des Croates défensivement, les espoirs et les attentes sont grandes et nombreuses. Et légitime.

Maintenant ou jamais

 

Croatie. Puis Belgique ou France. Évidemment, ce n’est pas une mince affaire. Mais c’est toujours plus abordable que l’Allemagne, le Brésil ou l’Espagne. Avant de parler de victoire finale, il faudra battre la Croatie. Mais quand on voit les difficultés qu’on eu les Croates à éliminer Danois et Russes (deux fois au tirs au but), un faux pas maintenant serait un vrai échec. Et ensuite, tout se jouera sur un match. Les Anglais veulent renouer avec leur glorieux passé. Eux qui sont sevrés de titre depuis plus de 50 ans.

 

Photo Une : RTL
Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here