Anterselva – Sprint: Johannes, Martin et les autres…

0
Ligue 1

Nouvel épisode dans le duel qui oppose les deux monstres du biathlon cette saison. L’une des trois dernières courses avant le combat suprême sur les neiges asiatiques. Et comme à chaque fois, on ne voyait pas qui pouvait troubler l’ordre et la victoire d’un des deux Géants, puisque hormis une course, Johannes Bø et Martin Fourcade n’ont laissé personne d’autre partager la première marche du podium (et celle qu’ils n’ont pas gagné, à été remportée par… Tarjei Bø… Autant dire que c’est tout comme…) Mais avec le vent annoncé et les problèmes liés à l’altitude, il était envisageable que le scénario change et qu’un troisième larron vienne troubler l’ordre désormais établi… Ou pas.

Contrairement aux dames hier, le vent s’était levé aujourd’hui sur le stade de biathlon et de fortes rafales faisaient valser les petits drapeaux rouges indicateurs du pas de tir. Cela présageait donc quelques surprises et faisait espérer un petit suspens sur les performances à la carabine des deux Maîtres… Sauf que ces deux-là sont partis au moment d’une accalmie et ont même eu un vent nul lors de leur tir debout… Tout leur réussit… Comme s’ils avaient besoin de ça… Certains ont eu beaucoup moins de chance en étant victimes de rafales importantes, comme Emil Svendsen ou Tarjei Bø 17/20 ou les français Quentin Fillon Maillet quatre fautes et Antonin Guigonnat, trois tours de pénalité.

Peiffer de retour

Revenons au haut du classement, épargné donc de la colère d’Eole. Si Johannes Bø s’est imposé, il a néanmoins dû tourner lors de son couché, contrairement à Martin Fourcade. Preuve de la puissance à ski du Norvégien qui colle 12″ au Français. Johannes était intouchable et cette altitude qui gênait les Vikings il y a quelques années n’est plus qu’un fait de course mineur qui se négocie aussi facilement que les montées. Fourcade n’a donc rien pu faire de plus, si ce n’est constater les dégâts sur cette piste qui avantage son rival. En troisième position, c’est un revenant qui vient pointer le bout de son nez au bon moment. Arnd Peiffer, 26 podiums en Coupe du Monde avant celui-ci, dont huit podiums (six en sprint) Il fut également Champion du Monde de la spécialité en 2011 devant un certain… Martin Fourcade et a fini quatrième du général la saison derrière… Une valeur sûre en quelque sorte. Il devance de 4″ Shipulin, coupable d’une faute qui lui coûte la boîte.

Jacquelin la surprise du jour

Comme cela arrive au moins une fois par étape, il y a eu aujourd’hui, un nouvel “inconnu”, athlète du troisième rang ou plus, souvent jeune qui a réalisé la grosse performance de sa carrière (jusqu’à la prochaine,ce que l’on espère pour eux). La surprise du jour se nomme Emilien Jacquelin. Parti avec le dossard 94, le Grenoblois de 22 ans, grâce à son carton plein, s’est hissé à la cinquième place. Troisième à la sortie du debout et encouragé par son chef de file, il ne put tenir suffisamment la cadence et craqua naturellement dans le dernier tour d’un circuit exigeant. Il finit à 11″ du podium mais avait assez d’avance pour participer au protocole. L’Isérois, en ballottage assez défavorable pour la sélection olympique en tant que remplaçant donne, avec ce résultat, des noeuds dans la tête au staff de l’Equipe de France pour le choix des six biathlètes qui prendront la direction de la Corée, d’autant que les six Bleus alignés aujourd’hui ont tous terminé dans les points. Jean-Guillaume Beatrix, redescendu et vainqueur en IBU Cup, devrait faire les frais de ce coup d’éclat.

Emilien Jacquelin file vers la cinquième place sous les encouragement de Martin Fourcade (crédit photo: IBU)

Birkeland justifie sa titularisation aux Jeux

Autre exclu des Jeux, et non des moindres, Ole Einar Bjørndalen, présent sur le site en vue des Championnats d’Europe à quelques kilomètres de là, dont la non-sélection a fait, on s’en doute, énormément de vagues en Norvège, tout comme, par conséquent, le choix de Lars Birkeland à la place de quatrième homme. Mais celui-ci a répondu de la meilleure des façons en atteignant la sixième place et en réalisant le carton plein, légitimant ainsi sa sélection au sein des titulaires dont on ne doute pas qu’ils seront en forme, comme tout Norvégien qui se respecte lors des échéances mondiales et olympiques…

Rendez-vous demain pour la poursuite qui pourrait s’annoncer tout aussi épique si les conditions météorologiques décident de nouveau de jouer des tours aux concurrents.

 

 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here