AS Monaco : L’heure du divorce

0
Ligue 1

Comme annoncé ces derniers jours, Leonardo Jardim devrait être démis de ses fonctions d’entraîneur de l’AS Monaco. Retour sur les raisons de cette séparation.

La saison de trop

Nous connaissons tous Leonardo Jardim, brillant tacticien, excellent bricoleur et surtout un personnage qui ne se sera jamais plaint des moyens avec lesquelles il a dû travailler. Bon nombre d’entraîneurs aurait déjà jeté l’éponge au bout d’une ou deux saisons. Jardim est un travailleur et une personne qui tire une grande satisfaction de voir ses joueurs grandir et exploser sous ses ordres.

Oui mais voilà, la stratégie de l’AS Monaco a été, cet été, poussé à son paroxysme. Jardim l’avait annoncé en conférence de presse, ce sera sa saison la plus dure sur le Rocher. Deux mois après il est licencié avec cette 18ème place en Ligue 1.

La seule solution

Alors oui c’est aussi la faute des dirigeants et aussi (surtout ?) des joueurs. Mais voilà quand le message ne passe plus, difficile de changer les 25 joueurs ou les dirigeants. Leonardo Jardim aura passé 4 ans et 3 mois sur le banc de Monaco, quand on sait que la moyenne est d’un an et demi, ce dernier peut vraiment partir avec les éloges. Néanmoins, malgré tout le talent du portugais, Leonardo semblait quelque peu perdu et essoré ces derniers temps, notamment dans ces compositions d’équipe ou sur le niveau de jeu proposé. Le vestiaire a besoin d’un nouveau discours, surtout lorsque les cadres paraissent désabusés sur le terrain.


Avertissement

Le choix de se séparer du coach lusitanien ne fera pas plaisir aux dirigeants russes, loin de là. Ceux qui pensent le contraire se fourvoient, Jardim était apprécié à sa juste valeur et a toujours été fait pour ce projet. Une situation à laquelle Vadim Vasilyev devra prendre des leçons : le football ce n’est pas comme sur FM, malgré toutes les qualités du coach, tu ne peux pas te permettre de vendre sans arrêt sans avoir des renforts de vraie qualité. Une décision que les joueurs devront également prendre pour eux. Les prestations honteuses sont également les leurs, le départ du coach sera vraisemblablement bien venu pour les cadres (on vous voit Sidibé, Jemerson, Suba), mais ces derniers devront répondre de leurs actes sur le terrain.

Qui pour lui succéder ?

La page Leonardo Jardim s’apprête à être tournée. L’AS Monaco doit aller de l’avant et réagir, c’est donc sur Thierry Henry que le choix semble se diriger. Un novice pour sauver l’ASM, cela peut faire peur. Notre Titi national est un fin connaisseur du football et semble prêt à prendre les rênes d’une équipe. Son club formateur semble être le parfait point de départ pour commencer une carrière là ou Didier Deschamps ou Arsène Wenger ont su se construire ou se développer en tant qu’entraîneur. La mentalité du champion du Monde 98 fera son électrochoc à coup sûr, les cadres devront travailler beaucoup plus car les compteurs seront remis à zéro.

Un challenge de taille où Henry devra avoir des résultats immédiats sans avoir le temps de vraiment travailler car il sera confronté à une série de 6 matchs en 21 jour. Connaissant la mentalité du Monsieur, je n’ai aucun doute sur ses qualités à s’imposer et redresser l’AS Monaco.

Un état des lieux sur la situation de l’ASM, qui pour la première fois depuis l’ère Russe, doit prendre de vraies décisions fortes durant la première grosse crise du Club depuis sa descente en Ligue 2. Espérons que l’ASM prendra notes de ces moments difficiles pour ne pas répéter les mêmes erreurs et remercier comme il se doit Leonardo Jardim, jusque-là, l’homme fort du projet. 

Corentin Braz (@Corentin_Bjr)




Crédit photo / Onze Mondial

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here