ATP : 5 raisons de suivre le Masters 1000 de Madrid

Ce week-end débute à Madrid le quatrième Masters 1000 de la saison, le deuxième sur terre-battue. Si Rafael Nadal fait bien évidemment figure de grand favori chez les messieurs, il n’en est pas moins que le tournoi madrilène sera très intéressant à suivre. Voici 5 (bonnes) raisons de suivre le Mutua Madrid Open !

 

Parce que (presque) tous les gros seront présents !

Contrairement à Monte Carlo, tous les joueurs disposant du classement suffisant pour entrer directement dans le tableau final sont obligés de se présenter à Madrid (à part quelques exceptions comme celle de Roger Federer). Ainsi, beaucoup de joueurs absents en Principauté seront de la partie dans la capitale espagnole. En effet, mis à part le forfait de Marin Cilic (qui s’ajoute à celui du Suisse), tous les gros seront présents : Nadal, Zverev, Thiem, Djokovic, Nishikori, Dimitrov, mais aussi et surtout… le retour de Juan Martin del Potro. Cela nous promet donc un plateau relevé !

 

Parce qu’on va voir si quelqu’un peut vraiment challenger Rafa.

C’est la grande question que tout le monde se pose. Et pour l’instant, après deux tournois disputés (et remportés) par le Majorquin sur la surface ocre, personne n’a (encore) trouvé la réponse. Justement, le seul qu’on pourrait penser capable de faire douter l’Espagnol est de retour sur le circuit cette semaine. Il se nomme Juan Martin del Potro. Si le Taureau de Manacor déroule une nouvelle fois dans sa ville (et que l’Argentin ne se montre pas à la hauteur), alors difficile de ne pas penser que Rafael Nadal touchera déjà une 11e victoire à Roland Garros du bout des doigts. D’autant plus que la terre-battue madrilène est une des plus rapides qui existe (et donc une de celles où Nadal est le plus « vulnérable »).

Résultat de recherche d'images pour "nadal madrid 2017"

Parce qu’on va voir si les français sont (vraiment) à la ramasse avant RG.

Tsonga forfait, Monfils qui ne gagne plus sur le circuit depuis plusieurs mois, Lucas Pouille qui reste sur des grosses contre-performances dans les grands rendez-vous, Richard Gasquet qui vient de concéder une défaite face au 156e joueur mondial, le moins que l’on puisse dire, c’est que le tennis français est dans le dur ! En effet, on attendra une réaction des français cette semaine. Monfils visant à se préparer au mieux pour SON rendez-vous de l’année (Roland-Garros), Lucas Pouille se dégageant comme le chef de file du tennis français ces prochaines années et Richard Gasquet sortant d’un quart de finale à Monte Carlo, nous sommes en droit d’attendre quelque chose de la part de nos français ! Problème, le tirage n’a pas été clément. Nadal au 2e tour pour Monfils, Berdych au premier pour Richie et un match piège pour Pouille face à Paire au premier tour, ça sera tout sauf simple.

 

Parce qu’on va voir ce qu’il en est de Novak Djokovic.

C’est l’interrogation permanente depuis plusieurs semaines. En effet, on ne peut pas dire que le Serbe ait séduit depuis son retour à la compétition. Néanmoins, on a observé du mieux chez le Djoker ces dernières semaines. Son tirage très corsé (il affrontera Kei Nishikori dès le premier tour) nous donnera donc encore des éléments de réponses supplémentaires sur son état de forme.

 

Parce que la Caja Magica !

Comme son nom l’indique et malgré le fait que les joueurs se plaignent parfois des conditions, le rendez-vous madrilène reste l’un des rendez-vous majeurs de la saison. Il sonne comme le Masters 1000 principal sur terre-battue (hommes et filles confondus), dispose d’une night-session, d’un toit, et nous offre chaque année des points et des matchs de grandes qualités ! Encore cette saison, nous aurons le droit à des superbes affiches, et ce dès les premiers tours. Parmi elles : Pouille – Paire, Nishikori – Djokovic, Gasquet – Berdych (1er tour), Dimitrov – Raonic, Nadal – Monfils, Tsitsipas – Zverev (potentiels 2ème tours). Rien que ça…

Le tableau ATP de ce Mutua Madrid Open

 

Rendez-vous donc dès dimanche pour suivre cette édition (masculine) 2018, qui, même si elle risque d’être encore promise au Roi de la terre-battue, sera quoi qu’il arrive riche en enseignements, à trois semaines de Roland-Garros.

 

Grégoire ALLAIN (@GregoireAln)

A propos de l'auteur

Surnommé l'électron libre. Fan de Rafa, et heureusement car ce n'est ni l'OL ni le Stade Français qui satisfont mon capital victoires chaque week-ends. Bon sinon, je réussis quand même à être objectif dans mes articles, sauf quand il s'agit d'écrire sur pourquoi le PSG peut-il un jour gagner la Ligue des Champions.

Poster un commentaire

elementum sem, ut pulvinar ante. risus elit. justo