ATP

ATP – Madrid : un prince nommé Zverev

Alexander Zverev est de retour parmi les grands du circuit ATP. Aujourd’hui, l’Allemand aura bataillé face à Matteo Berrettini mais c’est bien lui qui s’impose, en trois manches (6-7 6-4 6-4). Il remporte là un quinzième titre. Son quatrième Masters 1000, son deuxième à Madrid.

Un suspense de tous les instants

Les deux joueurs rêvaient de sortir vainqueur de cette rencontre, pas de doute là-dessus. Pendant plus de 2h30 de match, Alexander Zverev et Matteo Berrettini se sont rendu coup pour coup.

Dans le premier set, c’est l’Italien qui prend l’avantage. Berrettini est plus incisif dans ses frappes de balle, plus percutant au service. Zverev de son côté, se contente de suivre et commet trop d’erreurs. Pour autant, il ne lâche jamais. Breaké à 3-3, il recolle instantanément. Mené 5 points à 0 dans un tie-break de folie, il réussit à revenir à 6-6. Finalement, à huit partout, il commet la double faute de trop et dit adieu à la première manche.

Bien loin de s’avouer vaincu, Zverev riposte. Très vite, on sent le momentum tourner dans le fil du second set. L’Allemand prend l’ascendant tant psychologique que dans le jeu sur l’Italien. Berrettini se met à rater, s’énerver. Après une balle de break sauvée à trois jeux partout, il cède son service deux jeux plus tard avant de perdre cette seconde manche 6-4.

Dans le set décisif, la physionomie est quasi identique. L’Allemand est plus solide, rigoureux alors que le niveau de jeu de l’Italien fluctue. Il finit donc par s’imposer 6-3.

Cette victoire sera-t-elle signe de consistance pour Zverev ? Seul l’avenir nous le dira. En attendant, cette victoire lui fera sans aucun doute le plus grand bien.

Que l’attente fut longue

Trois ans, presque jour pour jour. La dernière victoire en Masters 1000 d’Alexander Zverev. C’était ici même, à Madrid. Outre sa victoire au Masters de Londres la même année, l’Allemand était en crise de titre majeur depuis tout ce temps. Trois finales de Masters 1000, une finale de Grand Chelem, zéro victoire. Outre le Big Four, Alexander Zverev est sans aucun doute le meilleur joueur en Masters 1000 de ces dernières années. Au-delà du titre, c’est aussi ce parcours qui force le respect. Des victoires face à des cadors de la terre battue : Rafael Nadal, Dominic Thiem puis cette finale de haute intensité.

Pour l’Italien, la défaite fait mal. Cette première finale en Masters 1000 ne sera donc pas synonyme de victoire. Visiblement très touché lors de la cérémonie, Matteo Berrettini sort tout de même grandi de cette semaine. Il a su prouver son niveau sur une surface qui correspond moins à son jeu que le quick et s’annonce comme un des grands noms des semaines à venir. À Roland-Garros, bien sûr mais aussi à Rome, dans quelques jours. Chez lui, il reste sur un quart de finale et espèrera améliorer cette performance dans les jours qui viennent.

En attendant l’Espagne a un nouveau prince et il s’appelle Alexander Zverev.

Gut gemacht Sascha !

Crédit une: Getty Images

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire