Avant Compte-Tour (5è étape) : Lorient-Quimper, place aux baroudeurs !

Routes sinueuses, accidentées, certaines à peine goudronnées, il devrait y avoir du spectacle dans cette cinquième étape du Tour de France Lorient-Quimper !

204,5 kilomètres, 2600 mètres de dénivelé, nous ne sommes pas dans les Vosges ou le Massif Central mais bien en Bretagne, mise à l’honneur pendant trois jours. Avec 5 grimpeurs dans les 100 derniers kilomètres, et des raidards cachés un peu partout (certains avec des pans à 15%)  cette étape Lorient-Quimper a tout du casse-pattes. Une ambiance de classique ardennaise. De quoi changer de la monotonie douce et rassurante des arrivées au sprint de ces derniers jours, et passer à une course de mouvements, portée sur l’offensive.

Jusqu’à bouleverser le général et compter dans la course au général le 29 juillet prochain ? Pas sûr, à moins que… Pour Christian Prudhomme « il ne se gagnera pas là, mais certains pourraient bien le perdre ». Et c’est bien l’avis des équipes AG2R et BMC, venus repérer en avril sur le Tour du Finistère ce parcours qui n’en finit pas de changer de direction. Du côté de la Sky et de la Movistar on est sûr de soi : pas de reconnaissance préalable, un bon brief et des applications par ci par là suffiront. Il y aura des attaques, il y aura des contres ; il y aura des cassures, il y aura des fêlures ; il y aura des gagnants, il y aura des perdants. 

Un des régionaux de l’étape a prévenu : « Ce sera plus dur qu’à Mûr de Bretagne ». Il s’appelle Warren Barguil, et il pourrait avoir à cœur de faire quelque chose aujourd’hui.

A propos de l'auteur

Fan de foot mais aussi de Serie A, je prends autant de plaisir à voir jouer Gilles Simon qu'à attendre une arrivée au sprint entre les Alpes et les Pyrénées. Talking Heads et Panetonne.

Poster un commentaire

Lorem pulvinar sit Donec Nullam ut tempus ultricies