Baby Giro : le dernier sprint pour Meeus

0
Ligue 1

Dernière occasion pour les sprinters de se jouer la victoire, cette sixième étape est revenue à Jordi Meeus. Presque complètement plane, l’étape du jour n’aura donc eu que très peu d’influence sur le classement général au contrairede celle de demain qui pourrait bien tout changer.

Les échappés ont montré le maillot 

Sortis très tôt, les échappés du jour auront magnifiquement montré leur maillot. En effet, bien que seuls 4 coureurs soient sortis, ces hommes ont mené la vie dure au peloton qui les chassait. Ce dernier ne leur aura d’ailleurs jamais réellement laissé de champ. Avec un écart maximal de seulement 3’10, il a été compliqué pour ces 4 hommes de croire à la victoire. Toutefois, ce groupe était solidement composé avec Wright, Fouché, Abenante et Szollosi. Derrière ces quatre coureurs, c’est une association de deux équipes qui s’est rapidement formée. Les équipes qui composaient cette association étaient la formation du vainqueur, la SEG et la Groupama-FDJ continentale. Chacune d’entre elle avait un intérêt assez simple pour rouler puisque leurs sprinters étaient très attendus sur le ligne.

Cette bonne entente n’aura toutefois pas empêché les quatre de devant de donner des sueurs froides au peloton. En effet, grâce à leur entente parfaite, les hommes de tête ont très longtemps résisté. Tant et si bien qu’à 10 km de la ligne, ce groupe était toujours 25” devant un peloton lancé à vive allure. Ils seront malgré tout repris dans les 5 derniers kilomètres de course.

Meeus convertit enfin 

Dauphin hier et placé dans tous les sprints, le Belge ne s’est cette fois-ci pas manqué. Bien protégé par son équipe, il n’a aujourd’hui laissé aucune chance à ses adversaires. Il s’impose avec une longueur d’avance au terme d’un sprint limpide. Derrière lui, Christian Rochetta (General STORE) et Arn Marit (Lotto-Soudal) complètent le podium. Le grand perdant de ce sprint est Jake Stewart. L’Anglais, pour qui la formation Groupama-FDJ s’était dévoué, n’aura pas réussi à trouver l’ouverture dans ce sprint. Vainqueur hier, Milan est également un des absents de ce sprint dans lequel il n’aura pas pu peser.

Pidcock serein, rendez-vous demain 

Pour l’Anglais, c’était une journée tout ce qu’il y a de plus tranquille. Peu mouvementée, cette étape n’aura à aucun moment causé de soucis au coureur de Trinity Racing. Mieux encore, son équipe n’aura pas eu à s’employer pour garder le maillot. En effet, aucun des hommes de l’échappée n’était dangereux et les formations de sprinters ont très vite pris la course en main. C’est donc une journée idéale pour le coureur Anglais qui conserve sans la moindre inquiétude son maillot rose. Le scénario pourrait à l’inverse changer complètement demain avec une arrivée au sommet qui sent déjà la poudre.

Un autre maillot distinctif qui aura passé une journée, c’est celui de Matteo Carboni. En effet, aucun point n’était attribué aujourd’hui pour le classement de la montagne. C’est donc sans aucune surprise que le coureur italien conserve une journée de plus son maillot vert. Toutefois, comme pour le maillot rose, l’étape de demain pourrait tout changer au classement des grimpeurs.

C’en est donc fini des étapes pour sprinters. En effet, il ne reste que deux jours de course tous deux dédiés au grimpeurs. Avant l’ultime étape et l’ascension du Mortirolo, les coureurs auront demain à affronter leur première grande arrivée au sommet. 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here