Baby Giro : Tom Pidcock remet les points sur les i

0
Ligue 1

Pour cette première étape de montagne, on attendait une première explication entre les hommes intéressés par le général. Cette explication a bien eu lieu et c’est Tom Pidcock qui l’emporte. Rapidement décroché, Luca Colnaghi perd ce soir son maillot rose. 

Colnaghi abandonne son maillot 

Désormais référencé comme l’un des meilleurs sprinters du peloton dans cette épreuve, le jeune italien n’aura pas pu conserver son maillot rose. Décroché dès les premières pentes de la journée, le maillot rose a rapidement compris qu’il perdrait son maillot. Toutefois, pas d’inquiétude pour Colnaghi qui sera dès demain sur un terrain qui lui sera bien plus adapté. Vainqueur de la première étape, l’Espagnol Ropero conserve pour sa part son maillot du combiné.

Avec le passage du premier sommet de première catégorie, on a également eu droit à un grand chamboulement au niveau du classement du meilleur grimpeur. Passé en tête au Passo Del Branchetto, Matteo Carboni de la formation Biesse Arvedi a longtemps cru se parer de ce maillot. Le jeune coureur Italien a d’ailleurs fait le plein de points au cours de cette étape. En effet, en passant en tête au col de La Collina (2e catégorie) puis en deuxième position à La Bettola (3e catégorie), il pris 28 points et s’empara donc de la tête de ce classement. S’il portera demain ce maillot, c’est bien Tom Pidcock qui en est le leader. En effet, le vainqueur de jour est, avec ses 30 points, légèrement devant l’Italien.

Une étape sans échappée conséquente 

Voilà ce qui aura caractérisé l’étape, l’abbesse de bon de sortie. Dès le départ, le message était très clair : les favoris voulaient l’étape. Rapidement, on a vu de nombreuses formations se mettre à l’avant du peloton. On a donc aperçu successivement les colombiens puis la formation du vainqueur se mettre à l’avant du peloton. Ce rythme soutenu fut d’ailleurs très vite fatal pour le porteur du maillot rose. Sortie dans la difficulté principale du jour à une centaine de kilomètres de l’arrivée, l’échappée de 6 n’aura jamais réellement pris de champ. Une fois ce groupe repris, un nouveau groupe est sorti, et cette fois-ci les hommes de tête n’auront pas été repris.

Pidcock de retour 

Absent de la route toute une année, le coureur du Yorkshire a signé son retour avec panache. Déjà influent dans le final hier, Pidcock a aujourd’hui montré pourquoi on parle de lui comme d’un phénomène. Sorti avec Colleoni et Aleoti, ce groupe a rapidement creusé un écart décisif. Ils ont ensuite repris ce qu’il restait de l’échappée dont Carboni qui en a profité pour récupérer quelques points.

Une fois le dernier grimpeur passé, le prodige anglais a décidé de s’en aller seul. En une seule attaque, il s’est isolé en tête de course. Une fois sorti, il a pu profiter d’une légère mésentente derrière lui pour prendre une petite trentaine de secondes d’avance. Avec seulement 3 km à couvrir, cet avantage s’est donc avéré définitif. Pidcock a finalement pu gérer pour s’imposer en solitaire, une dizaine de secondes devant ses poursuivants. Le podium est complété par les Italiens Colleoni (Biesser Arvedi) et Aleotti (Friuli Cycling Team).

Le général déjà assomé ? 

Au classement, Thomas Pidcock possède déjà 58” d’avance. Son dauphin au général, Kevin Colleoni, n’a lui qu’une vingtaine de secondes d’avance sur ses poursuivants. Si, sur le plan comptable, l’avance de l’Anglais n’est pas colossale, la dynamique est clairement en sa faveur. En effet Pidcock a construit son avance en grande partie sur les 10 derniers kilomètres de l’étape du jour. De plus, quand on connait le talent de l’Anglais on peut se dire qu’il risque d’être intouchable. Toutefois, il faut encore rester mesuré.

À l’instar de ses concurrents, Pidcock ne possède pas encore de références en très haute montagne. Et de la très haute montagne, il en reste avec notamment la dernière étape. Si l’étape de demain et la suivante pourraient ne rien apporter, les deux dernières journées risquent d’être encore pleines de rebondissements.

Demain, ce seront 130 km qui seront au programme. Reliant Marostica à Rosà, cette cinquième étape pourrait être favorable aux sprinters. Toutefois, il faudra rester vigilant car une échappée pourrait bien aller très loin. 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here