Balance ton coach #3 : Genesio vers les sommets

0
Ligue 1

Vous connaissez sûrement le principe de la sackrace britannique : littéralement le classement au licenciement, soit, dit plus simplement, la probabilité qu’a chaque coach de se faire virer. À WeSportFR, on a décidé d’importer le concept dans notre bonne vieille Ligue 1. Chaque semaine, vous retrouverez donc un résumé des performances du week-end des entraîneurs, et donc leur évolution dans la race.
Place tout de suite au troisième épisode.

Tout d’abord quelques explications basiques sur comment fonctionne ce classement : les côtes sont complètement de notre chef. La valeur étalon est Stéphane Moulin, entraîneur d’Angers, un coach installé, qui fait de l’assez bon boulot et pas particulièrement sur la sellette. Ces côtes vont donc évoluer au long de la saison, plus elles sont basses plus le coach a des chances de se voir mettre à la porte par son club. Chaque semaine vous aurez donc le classement mis à jour avec les côtes dans l’ordre croissant (les plus en danger en haut et les moins en danger en bas.)

Genesio déboule sur sa lancée

On a comme l’impression que l’entraîneur lyonnais risque de squatter notre rubrique jusqu’à la fin de la saison. Si son départ en fin de championnat ne fait plus de doute (on ne compte plus les rumeurs sur son futur remplaçant), il ne faudrait pas que l’édifice OL s’écroule et que « Pep » se retrouve débarqué avant la 38e journée.
Le Lyon – Dijon de samedi dernier devait donner le ton de la fin de saison lyonnaise, et pouvait faire passer l’élimination en Coupe de France face à Rennes pour un regrettable accident de parcours. Manque de pot, l’OL s’est incliné (1-3) chez lui, face à la lanterne rouge, dans un match où les Gones ont manqué de tout, y compris de réussite, mais se sont surtout fait marcher dessus tactiquement. Les joueurs ont ainsi semblé avoir lâché leur coach, comme résignés, comme si l’objectif de décrocher la C1 ne suffisait pas à les motiver. Et ça, ce n’est jamais bon signe pour un entraîneur.
Quels que soient les résultats, Lyon fera face à une fin de saison très agitée. Dans ces conditions, il est vitale pour le club d’assurer le plus tôt possible sa place en Ligue des champions. Et cela signifie reprendre la 2e place à Lille, l’OL n’étant pas assuré d’être directement qualifié en restant 3e. Un objectif ambitieux, que l’entraîneur des Gones a, à n’en pas douter, à cœur de réaliser, lui qui veut laisser le club dans la meilleure situation possible.
Mais si ses joueurs persistent à montrer un visage aussi indigent, que pourra-t-il bien faire ? Y-a-t-il une réelle fracture entre le coach lyonnais et son groupe ? L’avenir nous le dira, et en premier lieu le match de ce soir face au FC Nantes. Si l’OL plonge, son président Jean-Michel Aulas devra tout faire pour préserver l’essentiel : une place sur le podium, cela passerait alors peut-être par un départ anticipé de Genesio.

Du nouveau en haut

Puisque la course au maintien fait rage, notre course au chômage aussi. Antoine Kombouaré, l’entraîneur du DFCO, a laissé son siège de leader au Caennais Fabien Mercadal, 19e de L1 avec le SMC. Suivent ensuite l’entraîneur dijonnais, Jocelyn Gourvennec le Guingampais, et Alain Casanova, du TFC, qui a quasiment assuré son maintien.
Il faut dire que Dijon, lanterne rouge vendredi dernier est à présent barragiste, et a une vraie carte à jouer au vue de son calendrier. Amiens se trouvant toujours à sept points, avec autant de journées restantes à jouer, la descente semble devoir se jouer entre les trois derniers.
Gourvennec part avec un avantage sur ses concurrents dans notre « sackrace » à la sauce Ligue des Talents, puisqu’il sort d’une finale de Coupe de la Ligue, sorte de totem d’immunité du coach. Reste donc Mercadal, dont le poste est plus que jamais remis en question par son « conseiller » Rolland Courbis, coupable d’un « putsh » il y a deux semaines, où il s’était brièvement auto-proclamé entraîneur n°1 avant de revenir sur ses propos quelques heures plus tard. On l’avait annoncé dès le premier épisode, et on persiste et signe : Mercadal est notre chouchou pour ce qui serait vraisemblablement la dernière éviction d’un entraîneur pour cette saison. Serait compté comme renvoi, toute tentative de mise à l’écart ou de restriction des responsabilités de l’ancien du PFC, on précise.

Un petit mot sur le dernier

C’est vrai, on n’en parle jamais de notre lanterne rouge à nous. David Guion, 6e en championnat et en course pour l’Europe, avec Reims, promu. Un travail remarquable qui l’empêche donc de grimper les échelons de notre classement.
Trahi par ses joueurs qui ont décidé de proposer un football aussi beau qu’efficace, Guion reste englué dans les profondeurs du tableau.
Il faut dire que le technicien passé par Chambéry et Cannes avant d’occuper plusieurs postes au Stade de Reims a donné le bâton pour se faire battre, en réalisant un mercato à la fois ambitieux et couronné de succès.
Désolé David, a priori c’est mort pour cette année mais on est sûr que tu reviendras plus fort dès août prochain.

Le classement 
Classement Entraîneur Côte Club Date d’embauche
1 (+1) Fabien Mercadal 20 Caen 8 juin 2018
2 (-1) Antoine Kombouaré 25 Dijon 1er janvier 2019
(+1) Jocelyn Gourvennec 25 Guingamp 12 novembre 2018
(+1) Alain Casanova 25 Toulouse 20 juin 2018
 (+8) Bruno Génésio 25 Lyon 24 décembre 2015
6 (-3) Christophe Pélissier 35 Amiens 31 décembre 2014
7 (-1) Patrick Vieira 40 Nice 11 juin 2018
8 (-1) Stéphane Moulin 50 Angers 22 juin 2011
9 (-1) Bernard Blaquart 60 Nimes 23 novembre 2015
(=) Vahid Halilhodžić 60 Nantes 2 octobre 2018
11 (-1) Rudi Garcia 100 Marseille 20 octobre 2016
12 (-1) Jardim 150 Monaco 25 janvier 2019
13 (=) Julien Stephan 170 Rennes 3 décembre 2018
 (=) Michel Der Zakarian 170 Montpellier 23 mai 2017
15 (=) Thierry Laurey 180 Strasbourg 31 mai 2016
16 (=) Paulo Sousa 190 Bordeaux 8 mars 2019
17 (=) Thomas Tuchel 200 Paris 14 mai 2018
(=) Christophe Galthier 200 Lille 22 décembre 2017
(=) Jean-Louis Gasset 200 Saint-Etienne 22 novembre 2017
(=) David Guion 200 Reims 22 mai 2017
Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here