Balance ton coach #2 : Un nouveau leader et des questions

0
Ligue 1

Vous connaissez sûrement le principe de la sackrace britannique : littéralement le classement au licenciement, soit, dit plus simplement, la probabilité qu’a chaque coach de se faire virer. À WeSportFR, on a décidé d’importer le concept dans notre bonne vieille Ligue 1. Chaque semaine, vous retrouverez donc un résumé des performances du week-end des entraîneurs, et donc leur évolution dans la race.
Cette semaine, c’est notre deuxième épisode.

Retrouvez le premier volet ici.

Tout d’abord quelques explications basiques sur comment fonctionne ce classement : les côtes sont complètement de notre chef. La valeur étalon est Stéphane Moulin, entraîneur d’Angers, un coach installé, qui fait de l’assez bon boulot et pas particulièrement sur la sellette. Ces côtes vont donc évoluer au long de la saison, plus elles sont basses plus le coach a des chances de se voir mettre à la porte par son club. Chaque semaine vous aurez donc le classement mis à jour avec les côtes dans l’ordre croissant (les plus en danger en haut et les moins en danger en bas.)

Genesio et sa remontée fantastique

Crédit photo : A.Martin/L’Équipe

On en parlait dans le premier épisode, Jean-Michel Aulas, le patron de l’Olympique lyonnais avait annoncé qu’il donnerait sa décision concernant l’avenir de son entraîneur mardi soir, après la demi-finale de Coupe de France face à Rennes. Battus tactiquement notamment, les Lyonnais se sont inclinés (2-3) et disent adieu à leur dernière opportunité de titre pour cette saison. JMA, lui, a décidé…de ne rien décider. « Nous avions convenu que si nous allions en finale de la Coupe de France, ce qui n’est plus le cas, et si nous étions sur le podium, il y aurait une prolongation de contrat de deux saisons supplémentaires. (…) Malheureusement, nous n’irons pas à Saint-Denis et le deal ne tient plus. (…) La reconduction de Bruno Genesio n’est pas écartée mais elle tiendra, encore plus compte des résultats. C’est une histoire fondamentalement différente de celle prévue et j’en suis catastrophé. » Autrement dit, circulez, il n’y a rien à voir, on verra tout ça en fin de saison. Pas très rassurant pour l’entraîneur lyonnais, d’autant plus quand on sait que Aulas choisit toujours soigneusement ses mots, et que ceux-là ne sont pas très positifs à l’égard de son coach. Cela nous promet une fin de saison agitée pour Genesio, déjà pris à parti par les supporters, et qui va donc en plus devoir faire avec un contexte interne compliqué. Jusque-là protégé par ses supérieurs et notamment son président, voilà « Pep » projeté en première ligne avec un impératif de résultats.
Conséquence : il prend trois places au classement, une belle remontée. De là à le voir débarqué d’ci la 38e journée, il y a encore du chemin. Mais son avenir en terre rhodanienne s’assombrit franchement, et, après tout, on n’est très certainement pas au bout de nos surprises concernant cette affaire…

Kombouaré prend la tête

Crédit photo : V. Michel/L’Équipe

Honnêtement on n’y croyait pas. Il faut dire que le Kanak n’est à Dijon que depuis quatre mois, et Olivier Delcourt, le président du DFCO, n’est pas du genre à faire n’importe quoi avec ses entraîneurs. La possibilité, donc, de voir Kombouaré se faire limoger d’ici la fin de saison semblait très faible.
Alors que s’est-il passé ? Dijon est sur une série de neufs matchs sans victoires toutes compétitions confondues, depuis sa rencontre en Coupe de France face à Iris Club de Croix (N2) (3-0) le 5 février dernier. Pire, son dernier succès en Ligue 1 remonte au 25 janvier, face à Monaco (2-0). Depuis, les Bourguignons n’ont pris qu’un point en dix matches et sont donc derniers, à deux longueurs des matchs de barrage et neuf d’Amiens, premier non-relégable.
Et la situation commence à se tendre autour du club, certains supporters ont pris à partie l’ancien technicien de Guingamp pour réclamer sa démission, après la réception de Nice dimanche dernier (défaite 0-1).
Je comprends que les gens soient en colère, qu’ils soient déçus. Au club, nous sommes tous déçus, et tout le monde est mobilisé pour que le DFCO reste en Ligue 1. Je fais entièrement confiance au coach. Je n’envisage pas un seul instant d’en changer” explique Delcourt. Même si ce n’est jamais bon signe quand un président conforte à son poste son entraîneur, un licenciement dans la semaine parait encore assez improbable. Tout comme une démission, Kombouaré ayant souvent montré sa résilience et sa détermination,en particulier quand les choses tournent mal.
Mais attention quand même : la place de barragiste n’est pas si loin, et s’il venait à l’idée du président dijonnais de provoquer un électrochoc dans son groupe à quatre ou cinq journées de la fin, Kombouaré pourrait alors en faire les frais. Ce ne serait pas la première fois que l’on verrait un club en crise, changer plusieurs fois d’entraîneur dans une saison.

Courbis et Mercadal dans un imbroglio et Rudi Garcia en difficulté.

Crédit photo : CHARLY TRIBALLEAU / AFP

On vous l’avait annoncé dans le premier épisode, on ne pensait pas avoir raison si tôt. Rolland Courbis, arrivé en conférence de presse vendredi dernier, a lâché une bombe. «  Si avant, j’avais 90 % des responsabilités, aujourd’hui j’en ai 100 %. C’est un accord qui a été pris à mon arrivée. Au départ, je ne connaissais pas suffisamment les joueurs pour pouvoir aider le club. On avait regardé le calendrier, on avait noté cette coupure internationale et on était tombé d’accord sur le fait qu’après cette trêve, je m’occuperai des conférences de presse d’avant-match. » Pour résumer, l’ancien du Stade Rennais et de Montpellier, initialement arrivé comme consultant/adjoint du numéro 1, Fabien Mercadal, prendrait la tête de l’équipe à la place de son collègue nommé en début de saison. Un scénario qu’on avait évoqué vendredi dernier, quelques heures avant la fameuse conférence de presse.
Mais fausse alerte ! Le SM Caen s’est empressé de contester ces affirmations le soir-même par le biais d’un communiqué publié sur twitter : « Le club tient à rappeler que Fabien Mercadal est l’entraîneur numéro un de l’équipe professionnelle et affirme que la position de Rolland Courbis est similaire à celle confiée à son arrivée mi-février : assister et aider Fabien Mercadal à maintenir les ‘bleu et rouge’ en Ligue 1 Conforama au travers son expérience. » Une situation que Courbis a ensuite tenu à éclaircir, en expliquant s’être mal exprimé.
Un autre club dans la tourmente en ce moment, bien que mieux classé (5e), c’est l’OM. Après avoir annoncé sa volonté de se qualifier pour la Ligue des Champions en fin de saison, le club de retrouve à huit points du podium. Un écart difficilement comblable d’ici la fin du championnat, ainsi Marseille devra faire a priori sans la manne financière prévue en cas de participation à la C1 la saison prochaine. Une situation qui pourrait accélérer le dégraissement de l’effectif prévu par le président Jacques-Henri Eyraud, et le club phocéen devrait donc enregistrer le départ d’un bon nombre de cadres l’été prochain. Evidemment, cela rejaillit sur son coach Rudi Garcia dont un départ en fin de saison est de plus en plus probable, lui qui commence à se mettre une partie du public à dos.

Le classement :
Classement Entraîneur Côte Club Date d’embauche
1 (+3) Antoine Kombouaré 15 Dijon 1er janvier 2019
2 (=) Fabien Mercadal 20 Caen 8 juin 2018
3 (-2) Christophe Pélissier 25 Amiens 31 décembre 2014
4 (-1) Jocelyn Gourvennec 25 Guingamp 12 novembre 2018
5 (=) Alain Casanova 25 Toulouse 20 juin 2018
6 (=) Patrick Vieira 40 Nice 11 juin 2018
7 (=) Stéphane Moulin 50 Angers 22 juin 2011
8 (=) Bernard Blaquart 60 Nimes 23 novembre 2015
9 (=) Vahid Halilhodžić 60 Nantes 02 octobre 2018
10 (=) Rudi Garcia 100 Marseille 20 octobre 2016
11 (=) Jardim 150 Monaco 25 janvier 2019
12 (+3) Bruno Génésio 150 Lyon 24 décembre 2015
13 (-1) Julien Stephan 170 Rennes 03 décembre 2018
14 (-1) Michel Der Zakarian 170 Montpellier 23 mai 2017
15 (-1) Thierry Laurey 180 Strasbourg 31 mai 2016
16 (+4) Paulo Sousa 190 Bordeaux 08 mars 2019
17 (-1) Thomas Tuchel 200 Paris 14 mai 2018
18 (-1) Christophe Galthier 200 Lille 22 décembre 2017
19 (-1) Jean-Louis Gasset 200 Saint-Etienne 22 novembre 17
20 (-1) David Guion 200 Reims 22 mai 2017

C’est tout pour cette semaine, on se retrouve le week-end prochain avec un nouvel épisode de cette course à l’emploi (ou au chômage, au choix).

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here