Ligue 1

Depuis plusieurs semaines le sport est absent des stades et de nos chaines de télé. Pour combien de temps encore ? Que va t’il se passer ensuite ? Et si le sport n’existait plus pendant des mois, des années ? Les rédacs de WeSport ont fait un saut dans le futur et reviennent vous dire ce qu’elles y ont vu.

Premier épisode : Mardi 3 novembre 2020


 

C’est un tremblement de terre qui vient de secouer les États-Unis d’Amérique et qui aura des répercussions mondiales. Donné largement perdant il y a encore une semaine, LeBron James, ex-basketteur NBA est élu président des USA avec 51,4% des voix.

La semaine où tout a basculé

Pour comprendre comment le basketteur adulé a pu devenir l’homme le plus puissant de la planète, reprenons la chronologie là où tout à basculé, il y a quelques mois de cela.
8 Avril 2020 : Le candidat à la primaire démocrate Bernie Sanders jette l’éponge et laisse le champ libre à Joe Biden qui sera donc opposé au Président sortant lors de l’élection présidentielle. Cependant, à 77 ans, l’ex-vice-président des Etats-Unis (sous Barack Obama) n’a que très peu de chances de succéder à Donald Trump.
10 avril 2020 : Donald Trump, lors d’un point-presse, annonce au monde entier que pour faire face à la crise grandissante provoquée par le virus COVID-19, il décide d’annuler tout évènement sportif ou spectacle jusqu’en avril 2021 (au moins). Dans la foulée, le commissioner NBA, Adam Silver, annonce l’annulation des saisons 2020 et 2021.

A 35 ans, ces deux années sans Basketball sonnent la fin de la carrière de King James, qui n’envisage pas un seul moment l’exil dans un championnat mineur malgré les approches répétées de clubs chinois ou russes. Après plusieurs semaines et poussé par ses proches, dont le charismatique JR Smith qui deviendra dans quelques jours son vice-président, il se tourne donc vers la politique. Et l’annonce de son entrée en politique fait tellement de bruit que le parti Démocrate, ébranlé par les sondages qui jugent Joe Biden totalement depassé, organise une assemblée extraordinaire le 23 avril et décide de l’annulation des primaires et de l’organisation d’un nouveau vote Internet pour élire le concurrent de Donald Trump. Le verdict est sans appel et, porté par un vote afro-américain massif, LeBron James est désigné candidat du parti le 5 mai.

The Chosen One

Il en est certain depuis son plus jeune âge, LeBron James est destiné à quelque chose de grand. Dès ses premiers pas au collège, l’enfant d’Akron dans l’Ohio est une superstar et à 17 ans seulement, il fait la couverture du très renommé Sports Illustrated qui titre “The Chose One” (comprenez “L’Élu”). Choisi en première position lors de la Draft 2003 par les Cleveland Cavaliers, sans même être passé par la case “Université”, LeBron James entamera une carrière qui l’emmènera vers les plus hauts sommets sportifs (3x Champion NBA, 4x MVP et 2x Champion Olympique avec Team USA pour ne citer que ceux-là). Mieux, pour certains, il égale voire dépasse un certain Michael Jordan comme le meilleur joueur de tous les temps (G.O.A.T en anglais).

Mais l’aura de LeBron James ne s’arrête pas au Basketball, né dans une banlieue défavorisée de Cleveland, le King, n’aura de cesse de s’engager auprès de ces populations jusqu’à créer en 2018 une école baptisée I Promise School dans sa ville natale. Une école totalement différente puisqu’elle est entièrement gratuite. Éducation, repas, uniformes, matériel, vélo pour s’y rendre, tout y est financé par sa fondation. Philanthrope, père de famille modèle, self-made man, et brillant homme d’affaires, le destin de LBJ devait connaitre son apogée à la Maison Blanche.

Un programme salué dans le monde entier

LeBron James le sait, s’il a réussi l’incroyable pari de devenir le premier sportif président des Etats-Unis, il le doit en grande partie à son œuvre sociale. Et son programme s’en inspire très fortement. Farouchement opposé à Donald Trump depuis plusieurs années (il l’a de nombreuses fois critiqué publiquement), King James veut, dans la lignée d’un certain Barack Obama, refondre le système de santé des USA mais aussi le système éducatif. Dans l’esprit de sa I Promise School, il compte mettre en place des mécanismes de gratuité dans les écoles élémentaires, lycées et certaines universités.

A ceux qui ont peur d’un “nivellement par le bas”, le nouveau Président leur répond en invoquant son propre exemple, celui d’un gamin de banlieue, élevé par une mère célibataire, en situation de décrochage scolaire mais qui a reçu l’aide d’un couple bienveillant (Frank et Pam Walker) qui l’a remis dans le droit chemin. Avec ce programme éducatif additionné à l’interdiction de la vente d’armes, il fait le pari du long terme, et mise sur l’éducation pour réduire les inégalités et le taux de délinquance. Dernière mesure qu’il compte prendre, et non des moindres, l’instauration officielle du Taco Tuesday (Ndlr, toute la famille se réunit les mardi soir pour commander des Tacos), sa désormais célèbre tradition familiale, qui deviendra obligatoire dans tous les États dès son intronisation.

L’avenir nous dira quel président a été LeBron James et si son mandat aura été une réussite, mais une chose est sûre, l’ex champion NBA veut s’appuyer sur son influence auprès des plus jeunes pour changer radicalement la destinée des États-Unis.

Credits image : Allison Farrand via Getty Image

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here