Benevento, dernier appel pour le maintien? - We Sport FR - "Partageons notre passion !"

Benevento, dernier appel pour le maintien?

Vous avez pu entendre parler depuis septembre, du petit club de Benevento en Italie et de ses 17 défaites en 20 matchs (10% de victoire), déjà à 8 points du premier non relégable, pire défense de Série A… Un si triste bilan. Mais tout ça n’est pas dû au hasard. Comment a-t-on pu en arriver là ? Et comment sortir la tête de l’eau et de tenter de sauver une saison s’annonçant comme cauchemardesque ? Notre rédaction va tenter d’y répondre.

Petite rétrospective pour commencer. Ce club a accédé à la Série B en 2016, et accède en Série A en 2017 en passant par les barrages de Série B étant 5 ème (en battant La Spezia, Perugia et Carpi, par la plus petite différence de but). A première vue, un parcours assez semblable à celui de Strasbourg en Ligue 1.
La « ville des sorcières » dans la banlieue napolitaine vit ses premières saisons au haut niveau.

Oui mais voilà, monter en Série A c’est quand même pas rien pour une ville bien plus connue pour sa sorcellerie (la sorcière omniprésente est d’ailleurs sur le blason du club) que pour son football. Et qui dit première division dit remise à niveau de l’effectif (recherche d’expérience du championnat, bonnes affaires etc…).

Crédit photo / 2a News

Un plan de maintien plus ou moins cohérent.

Benevento fait appel par exemple à Achraf Lazaar (prêt), ancien crack de Palerme, qui aurait pu signer à l’Olympique Lyonnais en 2016, mais qui avait finalement débarquer du côté de Newcastle, et s’était cassé les dents comme beaucoup de joueurs de l’autre côté de la Manche. L’idée semble bonne pourtant, cette arrivée ne produira pas les effets désirés, une confiance partielle de la part de ses entraîneurs et puis comme souvent, des blessures…
Le club s’occupe d’acquérir des joueurs qui était dans l’équipe sous forme de prêt, pour garder un certain équilibre.
Les jaunes et rouges se font prêter des joueurs par des clubs de Série A comme par exemple, le gardien de but de la Juventus de Turin (qui a offert son premier point à l’équipe contre le Milan AC).
Le club n’a pas un budget ridicule pour un promu, Benevento dépense 22,63M d’€ sur le marché des transfert. Avec un achat maximal de 4M d’€ sur le français A. Gravillon (19 ans de l’Inter) qui n’a joué que 2 matchs avec son club…
Soucis, le club se sépare de plusieurs joueurs sans indemnités financières en contre partie, faute de contrats non renouvelés.
Oui mais voilà, Benevento manque cruellement d’expérience de la Série A. En effet de nombreux joueurs avec de l’expérience de Série B sont arrivés du côté de la banlieue de Naples (Di Chiara, Coda, Belec, Memushaj, Iemmello etc…). Certes mais le soucis étant que la Série A et B sont cruellement différentes au niveau du rythme, du niveau de jeu, mais surtout de la qualité des équipes qui est relativement équilibrée en Série B, à des Ogres du football affrontant des petits poucets en Série A comme par exemple le fossé séparant la Juve à Benevento concernant le budget.

Un triste constat et une prise de conscience

Sauf que voilà, Benevento a commencer son championnat avec 14 défaites d’affilée, un record incontesté en Europe… Triste chiffre, un niveau de jeu relativement faible, les dirigeants préconisent un changement d’entraîneur le 23 octobre, passant de Marco Baroni, l’entraîneur de la montée du club en A, auteur d’une seule saison au club au jeune entraîneur ancien attaquant, Roberto De Zerbi, 38 ans (ancien coach de Foggia et Palerme).
Passant d’un entraîneur avec qui change de schéma de jeu à tous les matchs en début de saison, en manque de repère, à un 4-3-3 avec son nouvel entraîneur amenant plus de stabilité. Des défaites logiques contre les favoris du championnat, des défaites plus sévères contre des équipes de bas de tableau, Benevento craque souvent sur la fin et échappe ses premiers points… Sans parler de son inefficacité face au but ainsi que celle de sa défense.

La course au maintien

Mais le club s’accroche pour pouvoir glaner de précieux points, car c’est maintenant ou jamais si le club veut rêver de maintien.
La récompense arrive enfin, d’abord contre Milan avec un but dans les dernières secondes arraché par Brignoli, le gardien de but ! Quel scénario !Mais malgré ce match nul, personne ne croit vraiment en l’avenir du club et pourtant il semblerait que cela ai réveillé petit à petit cette équipe, qui à emmagasiner sa propre expérience en Série A à défaut d’en avoir eu suffisamment avant.
Les hommes de De Zerbi commence même cette année 2018 par 2 victoires à domicile contre le Chievo Vérone et la Sampdoria, ce dernier succès et d’autant plus beau étant donné le la qualité de jeu de la Sampdoria cette saison.
L’équipe peut elle maintenant compter sur des « cadres » ou du moins des meneurs ? Un joueur tel que Amato CicirettiI, au club depuis 3 ans et qui affiche un bon niveau se démarquant de ses coéquipiers ou même Massimo Coda, auteur de buts importants ces derniers temps peut en faire partie si il confirme sa forme actuelle.
A 8 points du premier non relégable, tout semble encore jouable si la dynamique de l’équipe subsiste.
Du coup sur les 5 derniers matchs, Benevento se classerait 11 ème, se qui confirme l’état de forme pour l’équipe.

Des choix décisifs

La période de mercato devrait permettre à l’équipe de se renforcer et celle-ci devrait être active sur le marché. A elle de faire les bons choix, un recrutement dans le secteur défensif semble cohérent étant donné les séquelles dans ce secteur, ainsi que des joueurs d’expériences de première division ne serait pas de trop. L’équipe ne devra pas se séparer de ses éléments importants qui devront la mener. Miser sur des espoirs dans cette situation semble risqué étant donné que l’équipe à besoin de résultat et d’expérience et n’aura peut être pas les moyens de former correctement ces derniers. Récemment intéressé par un jeune arrière droit de Bari (Anderson), qui ne semble pas être un choix judicieux pour les deux camps étant donné le contexte, le club doit rester prudent. Tout ceci en pensant à la cohésion de l’équipe qui sera primordiale pour les sorciers de la banlieue napolitaine s’il veulent espérer s’en sortir.

Dans les dernières heures du mercato, Benevento s’est positionné pour recruter l’attaquant Cheik Diabaté (Osmanlispor, ex Metz et Bordeaux). Un joueur d’expérience sans aucun doute qui a pu aider Metz à se maintenir l’année dernière en Ligue 1.

Benevento a souffert lors de ce début de saison où cette équipe n’avait pas les armes pour rivaliser avec ses concurrents. Mais petit à petit, et le changement d’entraîneur semble y être pour quelque chose, la lanterne rouge du championnat s’est reprise petit à petit, et la chance a semble-t-elle tourné. L’équipe, ses derniers mois arrivent à chahuter certaines équipes et se met donc à rêver d’un maintien où chaque match sera désormais décisif. En espérant que le mercato fasse du bien aux hommes de De Zerbi en espérant une acquisition d’expérience et de talent lors de cette période. Mais la cohésion du groupe sera primordiale, la survie est en jeu.

Robin GARNIER

Poster un commentaire

id, massa felis accumsan ultricies id vel,