Berlin 2018 : l’heure du bilan pour nos bleus

0
Ligue 1

Scénarios improbables, dénouements inattendus, désillusions et nouvelle vague de l’athlétisme européen, Berlin 2018 a parfaitement assuré le spectacle.

Loin de la moisson historique de Zurich en 2014 (24 médailles), la France échoue au pied du podium des nations européennes avec 10 médailles dont 3 titres continentaux, insuffisant pour satisfaire l’objectif d’une quinzaine de médailles fixé par la fédération. Alors quel bilan tirer de ce championnat pour l’équipe de France ?

Ces leaders français en difficultés

 

On attendait beaucoup des patrons de cette équipe de France mais ils ont échoué dans cette conquête du titre européen.

Kevin Mayer, favori du décathlon a connu une énorme désillusion. Après un 100m (10’64, nouveau record personnel) qui confirmait pourtant son excellente forme, il se retrouve dos au mur lors du concours de saut en longueur, 3 essais mordus tout comme les deux autres français engagés Ruben Gado et Romain Martin. Fin de décathlon pour Kévin Mayer qui avait alors en ligne de mire le record du monde, ce n’est sûrement que partie remise, pourquoi pas au Décastar de Talence les 15-16 septembre prochain ?

Autre français attendu : Pierre-Ambroise Bosse. Un an après son titre mondial à Londres, il retrouve les devants de la scène et son meilleur ennemi, le polonais Adam Kszczot. Cette fois, pas de coup d’éclat pour PAB qui se contente de la médaille de bronze (à seulement trois centièmes de la quatrième place) après avoir porté son attaque à 500m de la ligne d’arrivée.

Désillusion pour Jimmy Vicaut ;  après une demie finale remportée en 9’97 il semblait fin prêt pour le duel tant attendu avec le britannique Zharnel Hughes. Une nouvelle fois, il est contraint à l’abandon après avoir ressenti une gêne à la cuisse droite lors de son échauffement, quelques minutes avant la grande finale.

Enfin, pour clôturer cette semaine de championnat, Berlin a vibré une dernière fois lors d’un  concours de perche historique remporté par Armand « Mondo » Duplantis. Du haut de ses 18 ans, il s’élance pour décrocher le titre de champion d’Europe en franchissant une barre à 6,05m. Renaud Lavillenie décroche le bronze lors de ce concours de haute volée.

 

Ils ont brillé à Berlin

 

 

Mahiedine Mekhissi décroche son cinquième titre continental et devient l’athlète français le plus titré lors des championnats européens. Mekhissi n’a pas déçu, il a assuré son rang de maître incontesté du 3000m steeple en plaçant son accélération au dernier 400m, suffisant pour se détacher de ses concurrents et aller glaner ce cinquième titre. Epuisé psychologiquement et physiquement, il ne prendra pas le départ du 5000m, laissant même planer l’incertitude sur la suite de sa carrière, avant de déclarer vouloir conquérir le titre olympique en 2020, et représenter la France au marathon de Paris2024. Nul doute que Mahiedine n’a pas fini de nous éblouir par son talent.

Un  des moments forts de ces championnats, la finale du 110m haies. Pascal Martinot-Lagarde l’emporte pour deux millièmes de seconde face au patron de la discipline Choubenkov, et décroche par la même occasion son premier titre international en plein air.

Enfin, la révélation de ce championnat d’Europe côté français c’est sûrement lui ! A 30 ans, Morhad Amdouni décroche le titre sur 10000m après une dernière ligne droite de folie. Il ajoute à sa collection une belle médaille de bronze sur 5000m quatre jours après.

Trois titres, trois marseillaises et trois champions français sur la piste bleue de Berlin.

 

bleues argentées

 

 

Les femmes de l’équipe de France ont décroché quatre belles médailles d’argent lors de ce championnat.

Après deux années marquées par de nombreux problèmes physiques, Rénelle Lamote arrive à Berlin avec le meilleur chrono des engagées. C’est finalement la médaille d’argent qu’elle décroche, lors d’une finale compliquée où la française a dû s’employer après avoir longtemps couru dans les couloirs extérieurs. Une seule certitude, cette médaille en appellera d’autres pour Rénelle Lamote.

Autre exploit de ce championnat d’Europe, Clémence Calvin décroche la médaille d’argent au marathon, épreuve qu’elle disputait pour la première fois, après 2h26 d’effort. Quitter le 10000m sur piste pour se lancer en marathon est synonyme de pari gagnant.

Enfin,  il n’aura fallu attendre que le premier essai d’Alexandra Tavernier pour comprendre qu’elle était en grande forme :  74,78m synonyme de record de France du lancer de marteau. Dans un pays où les lancers sont reconnus à leur juste valeur, la française en a profité pour aller décrocher cette belle médaille d’argent.

Quatrième médaille d’argent pour nos relayeuses du 4X400m. Depuis 2012 ces filles-là n’ont pas quitté un podium international, preuve que lorsque l’athlétisme devient un sport d’équipe tout peut arriver. Une heure et demie après sa décevante 8ème place en finale du 400m, Floria Guei et ses coéquipières Elea Mariama Diarra, Déborah Sananès et Agnès Raharolahy ont-elles aussi décroché l’argent.

 

La jeunesse au pouvoir

 

La Fédération Française d’Athlétisme avait fait le choix d’emmener une sélection jeune à Berlin en vue d’acquérir de l’expérience à deux ans des Jeux Olympiques. Certains de nos jeunes pousses ont réalisés un très beau championnat, à commencer par Solène Ndama, révélation tricolore, après avoir battu à deux reprises son record personnel pour accéder à la finale du 100m haies à 19 ans. Ludvy Vaillant fait également parti de cette jeunesse dorée de l’athlétisme français, il repart de Berlin en échouant à deux reprises au pied du podium (400m haies et 4x400m) mais a d’ores et déjà montré qu’il avait le niveau pour concurrencer les têtes d’affiches européennes. Enfin, autre belle performance à retenir, celle d’Alexie Alaïs qui accroche une belle 6ème place au concours du lancer de javelot, record national en prime (60,01m).

Enfin, comment faire un bilan de ces championnats d’Europe sans évoquer Duplantis, Ingebrigtsen ou Asher-Smith.

Qui aurait pu imaginer qu’un jeune suédois de 18 ans allait remportait le titre de champion d’Europe avec un saut à 6,05m. Le concours de perche de Berlin est sans aucun doute rentré dans l’histoire de l’athlétisme.

Autre pépite de l’athlétisme européen, le norvégien Jakob Ingebrigtsen qui réalise le doublé sur 1500m et 5000m et se positionne comme le nouveau phénomène du demi-fond.

Enfin, la nouvelle patronne du sprint européen c’est elle : Dina Asher-Smith. Elle décroche les trois titres sur 100m, 200m et 4X100m à Berlin en établissant deux nouveaux records personnels (10’85 et 21’89).

 

L’athlétisme a atteint des sommets à Berlin

 

Taïs ROBERT

 

©leparisien.Fr (Kevin Mayer)

©sports.fr (Mahiedine Mekhissi)

©leparisien.Fr (4×400)

©european-athletics.org (Duplantis)

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here