En équipe

Bilan de la 1ère journée de Champions Cup : un ratio équitable

Au menu ce week-end les clubs Français ont dégusté du Gallois, de l’Anglais et de l’Ecossais. Et si ce premier festin européen de la saison a plutôt réussi samedi aux français, le dimanche a été lui moins digeste. Retour sur le menu du week-end qui nous a offert plusieurs scénarios assez salés.

Toulouse très bien accueilli par les anglais de Bath

Dans une poule assez pimentée, le Leinster avait dévoré vendredi les Wasps 52-3 et Toulouse se déplaçait chez les anglais de Bath. Pour pouvoir exister dans cette poule, les Toulousains n’ont pas vraiment le droit de perdre. Ugo Mola, le manager toulousains, met donc d’entrée ses meilleurs ingrédients, avec notamment le retour du sud-africain Cheslin Kolbe. La mayonnaise prend rapidement puisque l’ailier de poche offre un essai à Sofiane Guitoune (35ème) après avoir renvoyé deux anglais en cuisine. Toulouse est mené 17-12 à la mi-temps puis repasse devant grâce à un doublé de Guitoune (20-22 à la 62ème). Les anglais tentent de réduire en gélatine la défense toulousaine pour le dessert, mais l’arrière anglais Freddie Burns, auteur de 15 points pour son équipe, rate la pénalité à 15 mètres face au perche (74ème) et lâche le ballon dans l’en-but sous la pression de Maxime Médard (76ème) : merci l’artiste. Voyage à quatre points pour Toulouse et à quatre étoiles pour l’accueil de Bath sur TripAdvisor.

Montpellier et le Racing à l’expérience 

6 minutes. C’est le temps de cuisson d’un plat de pâte au beurre le matin d’un match. Mais aussi la différence de temps de jeu effectif entre un match de TOP 14 et de PRO 14. La deuxième mi-temps s’annonçait donc compliquée pour le MHR face aux écossais d‘Edimbourg et pour le Racing face aux Gallois de LLanelli. Ces 2 équipes ont en effet bien souffert face au rythme imposé par les écossais qui n’ont pas arrêté de balayer le terrain à la recherche de la moindre brèche, et face au jeu léché des Gallois bien emmenés par leur demi de mêlée international Gareth Davies auteur d’un essai (53ème). Les montpelliérains ont chauffé mais n’ont pas cramé, ratant même de justesse la cerise sur le gâteau : un point de bonus offensif. Cette deuxième mi-temps peut leur laisser un goût amer mais ils ont su grâce à leur solide défense conserver le score (21-15). Les racingmen ont aussi fait preuve de solidarité et d’expérience en prenant le score à la 77ème grâce à un ballon porté (13-14). Deux entrées dans la compétitions réussies, qui permettent à ces deux équipes de bien envisager la suite de la compétition.

source : www.montpellier-rugby.com

Le LOU rate son entrée dans la cour des grands

Le LOU jouait dimanche son premier match de coupe d’Europe de son histoire face à Cardiff. Et les hommes de Pierre Mignoni ont mis les petits plats dans les grands en ne concédant aucune faute lors de la première mi-temps. Ils vont même couper les citrons en étant devant au score grâce au pieds de Lionel Beauxis (14 points). Mais en deuxième mi-temps, les gallois ont su imprégner leur rythme et transpercer la défense lyonnaise. Un essai de Ngatai relançait les espoirs lyonnais à 3 minutes de la fin (21-27) mais un dernier grattage gallois face au poteaux scellait le score du match et privait les lyonnais de bonus défensif (21-30). Dans une poule compliquée, avec notamment les Saracens, cette défaite à domicile enterre un peu les espoirs de qualification pour les quart de finales.

Le CO n’y arrive toujours pas

Les Castrais avaient annoncé qu’ils voulaient jouer la coupe d’Europe à fond. Cependant suite à leur défaite à domicile la semaine dernière, Christophe Urios décidait de laisser à la maison quatre joueurs majeurs : Tichit, Kotze, Capo Ortega et Vaipulu. Les joueurs Castrais ont fait honneur aux paroles de leur manager en montrant un réel engagement lors de ce match sur le terrain des anglais de Gloucester. Ils n’ont cependant pas su se montrer tueurs aux bons moments et ont fait des erreurs techniques qui ne leur ont pas permis de l’emporter face aux anglais (19-14). Le match nul entre le Munster et Exeter leur permet de ne pas prendre au retard au classement mais il va falloir être plus juste face à ces deux grosse équipes

La soupe à la grimace toulonnaise

Les matchs se suivent et se ressemblent pour le Rugby Club Toulonnais. Tuisova enchaîne les en-avants, François Trinh-Duc envoie la balle de match en touche et Patrice Collazo continue de fustiger les journalistes. Malgré de bonnes intentions la semaine dernière à Montpellier et lors des dix premières minutes du match qui les opposaient aux anglais de Newcastle (10-0 à la 10ème minute), les Toulonnais nous donnent l’impression d’être perdus par intermittence. Lorsque qu’ils se font transpercer par un ballon en première suite à une touche entraînant un essai de pénalité et un carton jaune pour Ipkefan (51ème). Lorsque Savea fonce dans le ruck tête baissée et grossièrement sur le côté (carton jaune à la 68ème minute). Ou encore, situation ubuesque, lorsque Patrice Collazo peste contre François Trinh-Duc qui souhaite prendre les points, qu’il ne prendra finalement pas puisque Raphael Lakafia, le capitaine, demandera la touche. Le RCT n’avance pas en équipe et ça se voit (score finale 25-26). Ils peuvent dès maintenant oublier la coupe d’Europe et préparer la série de quatre matchs à domicile qui les attends en TOP 14 et qui leur permettraient enfin de se construire.

source : Var-Matin

 

Comme prévu la coupe d’Europe s’annonce compliquée pour pas mal d’équipe, la note risque même d’être salée lorsqu’il faudra affronter d’autres très grosses équipe. Cependant on retrouve bien les deux gloutons du moment : le Racing 92 et le MHR, qui en habitués des grands festins, souhaitent se trancher une belle part du gâteau.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
elit. tempus facilisis commodo amet, Lorem Nullam eleifend non efficitur. Aliquam