Bilan mi-saison de Domino’s Ligue 2 – Episode 5 : Stade Brestois 29

Trêve internationale oblige, il est temps de faire un bilan sur la première partie de saison de Domino’s Ligue 2. Nous vous proposons de revenir avec vous sur les temps-forts de ce championnat, et ce, par équipe ! C’est aujourd’hui au tour du Stade Brestois, une équipe qui fait partie des favoris à la montée en Ligue 1 et qui l’assume sur le terrain.

Stade Brestois 29

Classement : 2ème avec 38 points / 11v, 5n, 3d – 35 bp, 18 bc

Coupe de la Ligue : éliminé au 2ème tour par Le Havre (3-3, 6-5 aux t.a.b.)

Coupe de France : qualifié pour les 32èmes de finale contre Rennes

La patte Jean-Marc Furlan

Ce n’est plus à prouver, Jean-Marc Furlan est l’un des meilleurs (si ce n’est LE meilleur) entraîneurs de Ligue 2 des années 2000. Déjà victorieux par le passé avec Troyes – on pense notamment aux trois montées en Ligue 1 avec l’ESTAC en 2004-2005, 2011-2012 et 2014-2015 – le technicien originaire de Gironde a réussi à faire de même avec Brest, au point d’en faire un des favoris du championnat. Sa philosophie de jeu fait toujours ses preuves en Ligue 2, comme en témoignent ses résultats depuis son arrivée sur le banc brestois : deux cinquièmes place sur les deux dernières saisons, et une deuxième place à la trêve cette année. Disposant d’un effectif fourni et qualitatif, JMF peut compter sur son ossature d’ex-Troyens composée de Jessi Pi, Thomas Ayasse, Julien Faussurier et Yoann Court pour développer son jeu léché et attractif. Ajoutés à cela une défense assez solide et une attaque de feu emmenée par Gaëtan Charbonnier, et tous les ingrédients sont là pour que l’équipe performe. Il s’agit d’ailleurs de son deuxième meilleur bilan au bout de la phase aller, après ses 39 points avec l’ESTAC lors de la saison 2014-2015 (champion d’automne à l’époque). Si l’on compare avec Nîmes, deuxième l’an passé, c’est même un point de mieux. Quand on sait que les Nîmois évoluent maintenant en Ligue 1, les Bretons ont de quoi espérer.

Gaëtan Charbonnier : l’homme providentiel

S’il y a bien un nom à retenir à Brest au terme de cette phase aller, c’est bien celui de Gaëtan Charbonnier. Meilleur buteur du championnat avec seize réalisations et troisième passeur avec cinq passe décisives, l’ancien Rémois aura véritablement été le joueur de cette première partie de saison. Ses dernières saisons à Reims en demi-teinte sont bien loin derrière lui maintenant, et sa présence en pointe de l’attaque brestoise est devenue essentielle. Avec son grand gabarit (1m88), Charbonnier est aussi bien un point de fixation qu’un renard des surfaces. Son efficacité cette année est redoutable, et bon nombre d’équipes en ont fait les frais. Que ce soit contre les cadors (Lorient, Lens, Paris FC, Grenoble…) ou contre la deuxième partie de tableau (GFC Ajaccio, Valenciennes, Béziers…), le buteur brestois est toujours présent. Son rendement en phase retour sera certainement l’une des clés pour aller chercher une belle récompense en mai.

12 matchs sans défaites

Après un début de championnat mitigé (1v, 1n, 2d), Brest s’est repris de manière spectaculaire en alignant d’abord sept victoires consécutives, puis douze matchs sans défaites au total en Ligue 2. Une superbe série que même le leader Metz n’est pas parvenu à réaliser, et qui a permis aux Bretons de monter sur la deuxième marche du podium. Sans une défaite à Lens début décembre (2-0), le Stade Brestois aurait même pu arriver à quinze matchs, car il s’agit de son seul revers en Ligue 2 depuis le mois d’août. C’est bien simple, sur les quinze dernières rencontres, Brest est leader du championnat (à égalité avec Metz certes mais tout de même). Cela n’est certainement pas un hasard, car les performances des hommes de Jean-Marc Furlan sont bien souvent remarquables. Sans leur passage à vide en août, les Bretons occuperaient même sûrement la première place, et cela ne serait pas volé. Meilleur équipe à domicile, meilleure attaque, deuxième à l’extérieur, le Stade Brestois réalise presque la saison parfaite. Il faudra poursuivre dans cette voie après la trêve, car on sait que les débuts d’années sont souvent un peu plus compliqués.

 

Une magnifique première partie de saison, un effectif de qualité emmené par un coach expérimenté, un buteur en pleine forme, Brest a tous les ingrédients pour espérer une montée en Ligue 1. Il reste néanmoins la moitié du chemin à parcourir, mais en maintenant ce niveau d’exigence, on voit mal ce qui pourrait empêcher le club breton d’occuper une place sur le podium. 

 

Source : ouest-france.fr

Poster un commentaire

facilisis sem, risus. nunc ultricies libero. ut