Bis repetita pour Brooks Koepka

Devancé uniquement par un Tiger Woods en état de grâce lors du Masters, Brooks Koepka a une nouvelle fois montré son emprise sur le circuit PGA actuel en conservant son titre sur l’USPGA.

Le Tournoi :

Il aura tremblé sur la fin, mais l’américain de 29 ans aura fini par résister au retour de Dustin Johnson en fin de parcours. Pourtant, Koepka avait commencé son tournoi avec une carte venue d’ailleurs, un 63 qui lui donnait 6 coups d’avance sur son ami et futur dauphin Johnson. Une belle avance qu’il va tenir jusqu’au quatrième et dernier jour, le dimanche, où il se présentera avec une avance stratosphérique de 7 coups. Si tout le monde pensait que le floridien avait tué tout suspense, il va connaître une forte baisse de régime conjuguée à un retour de ”DJ”. Finalement, ce dernier craquera sur les trous 16 et 17, permettant à Brooks Koepka de remporté son quatrième tournoi majeur malgré un score de +4 sur le dernier jour, du jamais vu depuis 2010 dans un Majeur.

N°1 Mondial :

Brooks Koepka parti pour dominer le circuit comme l’a déjà fait un certain Tiger Woods ? (Crédits : GolfChannel)

Avec cette victoire, le natif de West Palm Beach redevient n°1 mondial, passant devant Justin Rose et Dustin Johnson (encore lui). Cette victoire lui permet aussi de conserver son titre à l’USPGA qu’il avait déjà remporté l’an passé, portant son total de victoires en Majeurs à 4 (2 USPGA et 2 US Open). A 29 ans, Brooks Koepka renforce encore un peu plus sa domination sur le golf mondial, et il attaquera l’Open Britannique en Juillet prochain avec l’ambition d’aller a minima chercher un podium sur des greens qui ne l’ont pas encore vu dépasser la 6e place. Si certains le comparent déjà à Tiger Woods pour sa domination du circuit, on lui souhaite de meilleurs performances que celle réalisé par le Tigre à l’USPGA, lui qui n’a pas passé le cut après avoir remporté Le Masters le mois dernier.

A 29 ans, Brooks Koepka est déjà un des golfeurs les plus dominateurs du circuit. S’il a remporté son 4e majeur avec cette victoire à l’USPGA, sa carrière est très loin d’être terminée, et son nom devrait revenir plus d’une fois lorsque l’on parlera des favoris pour les titres majeurs ces prochaines années.

A propos de l'auteur

Victime du ''Minnesota Miracle'' et du ''No-Call''. Merci aux Knicks de réhausser le niveau (oups). Je considère Drew Brees comme un dieu, Alvin Kamara et Mitchell Robinson comme des prophètes et le Sport US comme ma religion.

Poster un commentaire

suscipit sit velit, Donec commodo Praesent tristique diam tempus