Brest en quête d’un premier succès contre Reims

Après deux matchs nuls pour débuter la saison, Brest doit s’affirmer et montrer qu’il est possible de gagner des matchs. De l’autre, Reims va tenter de conserver sa bonne forme en essayant de ramener trois points précieux de Francis-le-Blé. Deux équipes invaincues, pour plus longtemps ?

Le contexte

Brest réalise un bon début de saison avec un nul très encourageant contre Saint-Etienne la semaine dernière. Si le manque de transition au milieu de terrain coûte cher au jeu breton, il n’a pour autant pas empêché l’équipe de glaner deux points en deux rencontres.

Pour Reims, la saison démarre mieux. Avec un premier succès face à Marseille et un match terne contre Strasbourg, il est important de dynamiser le collectif et continuer le début d’une bonne série. Pour ce faire, une victoire à l’extérieur ce soir permettrait de faire un grand pas en avant.

Les statistiques

Brest n’a pas gagné en Ligue 1 depuis 2013. La dernière fois que les finistériens se sont imposés dans l’élite, ce fut contre Bordeaux en février 2013 (2-0). Autant dire qu’il faut rapidement arrêter cette statistique, qui ne louange pas le SB29.

Les deux clubs ne se sont affrontés que deux fois en Ligue 1. Ce fut durant la saison 2012-2013, où Reims remporta une des deux batailles, avec un match nul dans l’issue de l’autre.

Le facteur X : le jeu sur les ailes

Adepte de la contre-attaque avec un dédoublement sur les ailes, Brest pourrait bien se les faire brûler. Avec une équipe de Reims plus adepte du jeu axial et avec une capacité de finition plus importante, c’est par les couloirs que les débats vont se décider. Soit Reims prend l’avantage, et développe son jeu; qui par la même occasion, va obliger Brest à sûbir. Soit Brest prend l’ascendant, et Reims va devoir rester solide derrière, et chercher la faille pour prendre l’équipe adverse de vitesse et les prendre par surprise

Le pronostic

Une victoire de Reims avec un but d’écart. Il suffit d’une attaque rémoise en forme pour élever les débats et rester supérieur à l’armada brestois qui ne jure que par deux ou trois joueurs capables de dicter le jeu. Mais avec Olivier Dall’Oglio, nous ne sommes jamais à l’abri d’une surprise sortie de son chapeau.

Crédit photo en Une : Football 365

A propos de l'auteur

Rédacteur football, basket, eSport pour We Sport FR et chroniqueur radio pour l'émission Soyons Sports à Shalom Besançon. Fan du FC Sochaux depuis qu'un certain Teddy Richert a fait des merveilles en finale de Coupe de France 2007.

Poster un commentaire

velit, ultricies facilisis consectetur dolor Praesent ut